AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Mer 2 Fév - 22:24






Jón Þor Birgisson
IdentitéNom : Birgisson
Prénom : Jón Þór ( se prononce Yeown Ssor ) mais ses amis l'appellent simplement Jón
Surnom de scène : Jónsi ( Frakkur / Jonny / Mónó )
Age : Il a 37 ans mais il en paraît beaucoup moins ( né le 23 avril 1975 )
Sexe :
Nationalité : Islandais
Groupe : Akywën

Matières
● Venu faire un stage pour perfectionner son anglais et accompagner Alex en Irlande, il a choisi l'école Khyssian sur les conseils et recommandations d'un ami et il en profite pour donner des cours de musique, à sa manière bien sûr. Mais n'ayant pas l'habitude de donner des cours, et n'étant pas assez charismatique, Jón se contente "d'enseigner" à seulement 4 ou 5 élèves à la fois.
● Il s'amuse également à enseigner des recettes végétariennes aux cuisiniers et des bases sur la langue islandaise à qui le demande.


Caractère

Jón a un humour léger, un rien l'amuse, mais il n'est pas du genre à se moquer de quelqu'un, bien au contraire. Il se laisse souvent aller au rire et aux plaisanteries ainsi que parfois à certaines bêtises entre amis, il aime d'ailleurs traîner au "Kaffibarinn" tard le soir pour s'amuser et faire la fête, comme chaque Islandais. Il est comme tout le monde, il aime s’amuser avec ses amis, être “bête” de temps à autre, jouer, danser et surtout rire et boire. Il prône la philosophie du "Carpe Diem" et pense qu'il faut profiter de la vie jusqu'à notre dernier soupir. On naît, on grandit, on vit et on ne peut jamais rattraper le temps qui passe, alors autant l'utiliser comme on le souhaite. Il déteste par contre la cigarette et toute forme de drogue. Il faut également noter que Jón a le vertige et se cache les yeux dès qu'il s'approche d'un trou trop profond ou d'une falaise.


Jón respecte la nature, principalement son île natale qu’il protège avec son groupe. Ils militent ensemble pour le respect de la nature et le jeune Islandais s'est déjà fait arrêté pour être entré illégalement au parlement pour protester contre un barrage. Jón est végétarien (crudivore) et ouvertement gay, il est d'ailleurs en couple avec Alex Somers, un américain du groupe Parachute qu'il a rencontré à Boston en 2003. Ils vivent ensemble à Reykjavik et ils ont formé un duo musical sous le nom de "Riceboy Sleep". Jón étant également chef-diplômé, Alex et lui inventent ensemble des recettes végétariennes et s'amusent chaque soir à cuisiner leurs propres repas. De plus, les deux jeunes hommes aiment collectionner les anciennes photos de personnes ou récupérer des objets abandonnés pour les utiliser dans leurs créations. D'après Jon, les objets sont beaucoup plus beaux et intéressant s'ils sont anciens et usés car ainsi, chaque objet porte son histoire.


D'esprit, il est assez ouvert, mais avare de paroles, il préfère écouter, ce qui fait de lui un jeune homme de nature assez renfermé et timide surtout envers ceux qu’il ne connaît pas. Jón n'est d'ailleurs pas très doué pour les discours, préférant faire de la musique, et ses premiers pas dans l'art de la conversation peuvent se résumer en un silence énigmatique et quelques bafouillages. Heureusement, il a fa fait des progrès et tenir une conversation avec un inconnu de ne relève plus de l'impossible. Pour qu’il vous accorde sa confiance, il faut beaucoup de temps et surtout, une amitié durable et sincère. Même si bien sûr, une soirée en Islande avec quelques bières améliore toujours les relations plus vite. Extérieurement il peut paraitre réservé et indomptable, mais il n’en est pas moins une personne amicale et honnête. Parfois méfiant envers les inconnus, il reste tout de même un ami original et insolite qui ne laisse tomber personne.


Jón profite, de chaque moment, de chaque joie autant que de chaque peine. Pour lui, chaque erreur est une bonne chose et permet de progresser encore plus dans le long chemin de la vie. Il possède encore une pureté d’âme, rare dans ce monde, qui lui fait apprécier pleinement les moments simples de la vie, comme lire au chaud dans son lit ou se promener dehors avec Alex. Son allure décentrée et sa musique envoûtante le font souvent passer pour fou auprès de ses rares élèves et même auprès de tout le monde, sauf ses amis qui, bien sûr, ont l’habitude, enfin presque. Mais il fait juste les choses de manières différentes, il est diffèrent. Être hors norme est d'ailleurs l'un de ses plus grands plaisirs. Chaque personne est unique et lui, ne veut juste pas faire comme tout le monde, il veut être lui, vivre, simplement. Pour cela, un peu d'espièglerie, d'optimisme et les pensées négatives disparaissent bien vite.


Quand il chante ou fait de la musique, il est comme dans une transe, il est extatique et s'ouvre soudainement à toute chose. Il donne de tout son cœur et de tout son être pour faire vivre sa musique, c’est pour cela que dès qu’il entonne une mélodie, son visage reflète sa musique et il arbore un air très concentré et presque triste. Pourtant, Jón crée autour de lui comme une bulle de joie ou il semble que rien ne puisse arriver, que le temps s’arrête et tout le monde vibre avec sa guitare et sa voix. Jón a une intention personnelle, une passion à faire vivre au monde, la vraie musique, celle que l’on écoute par soi-même. Il vit la musique, il est la musique et recherche en permanence la perfection des sons les plus infimes, qui n’ait jamais longue à venir. Il est cette musique pure et intense qui fait frissonner à chaque nouvelle note, cette musique qui peut, en quelques secondes, faire rire ou pleurer. Il est la musique comme elle devrait être, sincère, venant du cœur, intense, simplement belle, belle à couper le souffle.


Jón utilise un archet pour jouer de sa guitare, ce qui donne un son totalement unique. Par ailleurs, il bouleverse la tradition orale puissante de son pays natal en chantant dans un langage improvisé, inventé, qu'il appelle Vonlenska.


Jón, du haut de son mètre 80 et avec ses allures parfois maladroites, possède encore une âme d’enfant. D’une certaine manière, ce grand islandais a oublié de grandir. Grâce à son œil aveugle, il porte un regard diffèrent sur les autres, un regard encore naïf et ce, malgré ses réticences à accorder sa confiance. Pour Jon, ne pouvoir regarder le monde qu'avec un seul œil lui permet de voir la vie d'une autre manière et d'après lui, cette particularité fait entièrement partie de lui, de sa vie et de ses créations. Il parle peu mais agi beaucoup, à sa manière. Il est engagé dans la musique, pour son pays, dans sa vie. Il est spontané, pur, naturel, et va toujours au bout de ses rêves et de ses envies. D'ailleurs, Jón étant le plus actif des quatre membres du groupe, ses amis ont parfois du mal à l'arrêter dans ses projets fous. Ce jeune islandais est, derrière ses airs timides, empli d'une énergie inépuisable qui n'attend qu'une chose, prendre son envol.


Pour lui et pour tout le groupe, le monde du business leur fait peur et ils n’aiment pas y entrer, prendre des poses pour les photos, faire des interviews excessivement longues… Ils jouent juste pour le public, pour eux, pour la musique et aucunement pour la gloire apportée. Ils sont honnêtes et sincères. Il leur suffit de se poser à un endroit ensemble, sans parler, et de jouer tous les quatre, comme une seule personne, pour entrer en communion avec la musique, ressentir la musique. Ils veulent juste jouer, être ensemble et se faire plaisir, ainsi qu'aux autres. Ils veulent faire redécouvrir la musique, sous sa forme la plus pure.



Comme tous les islandais, Jón garde toujours à l’esprit que malgré le grand pouvoir que détient l’Homme, ce dernier détruit la nature qui l’a créé. Mais le rude climat de sa terre natale et son caractère sauvage lui ont aussi enseigné que cette nature parfois protectrice peut être dangereuse et meurtrière envers l’Homme. Ces pensées ont forgé les islandais à l’image de leur île, farouches, sauvages et libres mais aussi soudés, attachants. Ils possèdent une âme pure mais forte et résistante aux épreuves du temps et de la vie.


Que dire de plus sur cet ineffable islandais au cœur semblable à une profonde et mystérieuse énigme, si ce n’est que mes mots ne peuvent pas décrire son caractère si unique ni son physique insolite à sa juste manière, mes mots peuvent juste esquisser une pâle réplique, loin de la réalité.



Physique

Jón est assez grand et plus mince que la plupart des hommes moins musclé. Cela lui donne une stature frêle et svelte digne d’un oiseau. Cet islandais longiligne aux airs fins ne possède pas une carrure développée et pour cause, il passe son temps à chanter, faire de la musique, être avec ses amis et maintenant, donner des cours. Il aime toutefois aller à la piscine, comme tout Islandais, faire du vélo et jouer au football devant le studio pour se détendre avec les membres du groupe.


Ce jeune islandais possède des doigts fins et agiles au maniement de l’archet, de la guitare et du piano. Ses mains sont presque toujours couvertes par des mitaines, habituées aux rudes hivers de sa terre natale. Ses jambes et ses bras sont minces et assez grands.


Jón possède un visage assez triangulaire et fin aux traits encore marqués par la jeunesse. Son nez fin n'est ni trop gros, ni trop petit. Une bouche aux lèvres minces et pincées se trouve juste en dessous et arbore une couleur d’un rose foncé presque mauve. Lorsqu’un sourire se dessine sur son visage, ses pommettes sont plus visibles et ses traits légèrement plus marqués. Deux yeux d’un gris-bleu étincelant comme la glace au soleil, surmontés de deux sourcils brun, complètent ce visage. Jón est né aveugle de l’œil droit, ajoutant un charme étrange à cet excentrique islandais. Une autre de ses particularités est qu’il possède des canines assez pointues et très remarquables dès qu’il sourit. Pendant les concerts, Jón secoue souvent la tête pour détendre son cou.


Des cheveux châtains entourent ce visage et parfois quelques mèches s’avancent sur son front. Ses cheveux sont courts et sur le sommet de sa tête, du gel les maintient vers haut et légèrement en arrière, créant une petite crête assez étrange, parfois bien définie ou parfois un peu aplatie. Derrière sa tête, il laisse quelques mèches de cheveux plus longs, qui lui descendent légèrement dans le cou et qui rebiquent. Il a pris l’habitude de jouer avec en l’entortillant au bout de l’un de ses doigt dès qu'il s'ennuie ou qu'il n'a rien à faire.


Sa voix est d’un timbre assez aigu, une voix de « fausset ». Sa voix non chantée est de velours, moins grave que celle de la plupart des hommes. Mais quand Jón chante, sa voix est capable de monter dans les aigus, ce qui la rend presque envoûtante. Elle est d’une force rare, cristalline et pure comme aucune autre, d'ailleurs, Jón la contrôle assez bien.

Jón's voice

Jón's song



En ce qui concerne les vêtements, Jón possède un style vestimentaire bien à lui et aussi excentrique que son caractère. Il porte généralement des vêtements simples ou rayés, de couleur blanc, beige, brun, bleu, rouge ou noir, accompagnés de divers chemise laissée ouverte provenant de la boutique islandaise "Aftur". Il aime porter des vêtements en patchwork et, le plus souvent, il arbore un pull brun, un pull rayé bleu et blanc ou encore un T-shirt rouge ou bleu. En hiver, il porte une veste bleu pâle ou brune en coton et assez longue ainsi que des pulls islandais. Ces pulls sont blancs ou bruns et des motifs entourent le col du pull et parfois le bas.


Il possède un bonnet beige à petits carreaux gris et noirs avec deux rabats pour cacher les oreilles, mais il accroche parfois les deux rabats au-dessus du bonnet pour former une simple casquette. Il la porte d'ailleurs parfois à l'envers. Dehors, il porte presque toujours des mitaines ou un vêtement qui descend sur ses doigts, sauf quand il porte un T-shirt aux manches courtes, quand il va à la piscine ou pour certaines occasions. Une de ses paires favorites est faite en laine brune et lui remonte jusqu’aux doigts mais n’entoure que son index et son pouce. Une autre en laine verte lui monte jusqu’au début des doigts et laisse juste un trou pour le pouce. Un de ses vêtements beiges possède un trou pour laisser passer son pouce, créant ainsi un T-shirt aux mitaines incorporées.


Il revêt généralement des pantalons simples, bruns ou gris, ou encore des jeans dont la couleur est passées en certains endroits. Jón porte des converses ou des chaussures brunes, mais lorsqu'il reste chez lui, il lui arrive de porter des chaussons en laine ou d'étrange chaussures en plastique rouge et blanc.


Jón n’aime pas porter de costumes ou des habits chics et ses habits de scène sont pour le moins insolites ou souvent, inexistants. Ils sont généralement dans les tons bleu, noir ou à fins carreaux et sont recouverts par des longs morceaux de tissu de différentes couleurs, des plumes, des morceaux de cuir ou des carrés de tissu. Lors de ses concerts, il s’accroche parfois des plumes sur les cheveux ou porte un trait de couleur discret sous l'œil droit. Mais la plupart du temps, il joue habillé d'un T-shirt rouge en patchwork ou avec ses habits de tous les jours.


Il possède un sac de voyage brun assez solide et pourvu de deux bretelles de cuir qu'il utilise souvent en tournée. Il possède également deux instruments de musique assez courants, une guitare folk et une guitare électrique dont il sait jouer depuis ses 13 ans. Sa guitare folk est en bois verni mais l’endroit où Jón gratte les cordes est abimé et donc légèrement plus clair et semble râpé. Une petite tache noire est également visible sur le côté droit de la guitare. Sa guitare électrique est fait en bois brun mais le manche est plus foncé et parsemé de quelques petits oiseaux blancs incrustés dans le bois. Comme toutes les guitares, les cordes sont faites dans un métal solide mais très flexible et fin. La seule différence entre Jón et les autres guitaristes et que, sur certaines chansons, ce jeune homme n’utilise pas sa main droite pour gratter les cordes de sa guitare jazz mais un archet, et jamais de médiator car Jon veut pouvoir sentir les cordes contre ses doigts pour une meilleure maîtrise. Il sait aussi jouer du piano, du xylophone, d'autres instruments ainsi que du banjo et de l’ukulélé. Il possède également une seconde guitare folk en bois foncé qu'il laisse au studio, de même que plusieurs autres guitares, basses et un ukulélé en bois brun.

-----> <-----


Informations Supplémentaires

Sigur Rós



" Ég gaf ykkur von sem varð að vonbrigðum ... Þetta er ágætis byrjun "
( Je vous ai donné de l’espoir, il est devenu du désespoir… C’est un bon début )

" Hjartað hamast eins og alltat. En nú úr takt við timann "
( Le cœur bat comme toujours. Mais cette fois hors de la course du temps )


● Histoire :
C'est le 4 janvier de l'année 1994, à Reykjavík, que trois jeunes islandais d'une vingtaine d'années, Jón Þór Birgisson, Georg Hólm et Ágúst Ævar Gunnarsson, décidèrent de former un groupe. En choisissant de s'appeler Sigur Rós, le tout jeune trio tient à rendre hommage à la petite sœur de Jón, Sigurrós (« Rose de la Victoire »), née une semaine auparavant.


L'enregistrement de leur premier album, Von ( Espoir ), est particulièrement long, obligeant le groupe à repeindre les murs du studio Sasyrland pour en payer, en partie, la location. C'est durant ces quelques mois d'enregistrement , répartis tout au long de l'année 1996, que le groupe trouva son identité musicale, sculptant le son à leur manière. Un peu effrayé par le résultat et en partie déçu, le groupe le publia en 1997.


Pourtant, Sigur Rós tient là l'étrange formule qui fera la magie de ses albums suivants : une sorte d'ambiance brumeuse, en grande partie instrumentale mais où le fausset caractéristique de Jón fait déjà quelques apparitions, noyé sous des sons de guitares trafiquées à l'extrême, jouées à l'archet par Jón.


Rejoint par Kjartan Sveinsson aux claviers, Sigur Rós commença l'enregistrement de son deuxième album, Ágætis Byrjun ( Un bon début ), dans le courant de l'été 1998 à Reykjavík. Dès sa sortie en Islande, en juin 1999, Ágætis Byrjun est acclamé comme une réussite majeure, totalement maîtrisée de bout en bout. En effet, avec des morceaux dépassant parfois les dix minutes, chanté dans une langue inventée par Jón, et émaillé de quelques pirouettes expérimentales étonnantes pour de si jeunes musiciens, cet album restera, dans son pays d'origine, l'un des meilleurs. En 2001, Ágætis Byrjun reçu d'ailleurs le prix du meilleur album islandais du siècle.


Après le départ d'Ágúst Ævar Gunnarsson et son remplacement par Orri Páll Dýrason, une bonne majorité de l'année 2000 fut passée à parcourir l'Europe. Accompagné du quatuor à cordes féminin Amiina, les musiciens prirent l'habitude de jouer derrière un grand rideau blanc sur lequel se projettaient leurs ombres, donnant à leur prestations des allures fantomatiques.


Au début de l'année 2001, Sigur Rós prit quelques mois de pause pour construire son propre studio, Sundlaugin, dans une piscine désaffectée d'Álafoss, dans la banlieue de Reykjavík, et commencer à travailler sur son troisième album.


La sortie en octobre de ( ) confirma en tout point les hautes exigences artistiques de Sigur Rós. En effet, ( ) comprend huit chansons sans titres, des chansons déjà éprouvées sur scène lors de la longue tournée suivant la sortie d'Ágætis Byrjun. Un Silence de trente secondes sépare cet album en deux parties, l'une « lumineuse et optimiste », l'autre « morne et mélancolique », selon les dires de Jón à sa sortie.


Décrit par Jón comme étant un album de « rock'n'roll », Takk... qui est publié en septembre 2005 est effectivement un grand pas en avant pour le groupe, bien décidé à laisser de côté les parenthèses fuyantes de son album précédent. Plus pop, très orchestré, avec une bonne partie des paroles chantées en islandais , Takk... n'en reste pas moins marqué au fer rouge par l'identité de Sigur Rós. Il devient le plus grand succès du groupe.


En septembre 2006, les quatre islandais partirent une semaine au Swaziland avec l’aide de l’UNICEF pour venir en aide à la population la plus touché au monde par le sida.
Extrait de l’interview de Jón et Georg :
Spoiler:
 


A la fin de leur tournée, Sigur Rós donna une série de concerts surprise dans divers endroits d'Islande, dont quelques uns en pleine nature. L'intégralité des concerts furent filmés et donneront lieu à un film-documentaire de deux heures, Heima, publié en DVD l'année suivante.


Le groupe rentra en studio début 2008 pour écrire et enregistrer en quelques mois le successeur de Takk.... Intitulé Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust (« Avec un bourdonnement dans les oreilles, nous jouons sans fin »), ce cinquième album poursuivit l'ouverture commencée avec Takk.


● Sigur Rós :
Sigur Rós mêlent une manière sensible et intimiste à des envies de dépasser l’habituel rock pour fusionner en quelque sorte avec leur environnement, cette belle et fragile Islande. Leur style éthéré est caractérisé par le fausset et l’archet de Jón. La seule influence que le groupe admet est la majesté des paysages islandais.



" Nous sommes honnêtes et sincères, ce qui est je pense inhabituel. Sigur Rós est un truc très naturel, nous allons à un endroit ensemble, nous commençons à jouer et tout vient de là. Nous voulons ouvrir l'esprit des gens, nous aimerions changer le business de la musique, changer la manière dont les gens écoutent de la musique, alors ils pourraient enfin écouter par eux mêmes. "

"En général, nous ne prêtons aucune attention à ce que les gens disent de nous parce que nous savons qui nous sommes..."


● Vonlenska :
Le Vonlenska est une langue inventée par Jón. Ce sont exclusivement des sons qui s’accordent à la musique avec une sonorité islandaise. Au départ, toutes les musiques de Sigur Rós sont chantées en Vonlenska et seulement après, les paroles sont ajoutées sur certaines chansons.



" Je l'ai appelé comme cela parce que la première fois que j'ai chanté comme ça c'était sur Von. Je pense que personne ne peut comprendre sauf moi. Ou, tout au moins, les gens comprennent par eux mêmes, de leur propre manière. Tout le monde entend une signification différente."

"Les mots ont une importance mais il n'est pas nécessaire de parler la langue pour les comprendre."



Histoire (1)

18 Sekundur Fyrir Solarupprás
(18 Secondes avant le lever du soleil)

Image and video hosting by TinyPic

Un froid matin du printemps 1975, quelques secondes avant le lever du soleil, un jeune islandais vit le jour dans la belle ville de Reykjavik. Ce jeune bébé, prénommé Jón Þór par ses parents, était sortit 2 mois trop tôt du ventre de sa mère mais, hormis le fait qu’il soit aveugle de l’œil droit, aucun incident ne fut à déplorer lors de son séjour à la maternité et l’islandais put partir avec ses parents quelques mois après l’accouchement.

La famille habitait dans une maison de tôle rouge, située à côté d’un parc sur les hauteurs de Reykjavik. La maisonnée possédait quatre chambres, un grand salon, une cuisine, deux salles de bain et bien sûr, un jardin entouré de palissade de bois, dans lequel ils aimaient se reposer l’été. Jon grandit dans cet environnement paisible, élevé par sa mère pianiste dans un orchestre ainsi que par son père, également dans le domaine de la musique. Sa mère, Guðrún, ne s’absentait que rarement de la maison et passait donc ses journées à s’occuper de son jeune garçon, tandis que son père, Birgir, travaillait dans un studio du centre-ville et ne rentrait que le soir et le week-end.


Svefn-G-Englar
(Somnambules)

Image and video hosting by TinyPic

Peu avant le 6ème anniversaire du jeune garçon, la famille s’agrandit avec l’arrivée de Lilja en mars 1981. Au début, Jon fut intimidé par cette petite chose toute rose mais le temps passant, le garçon se prit d’affection pour sa petite sœur et veilla sur elle comme tout bon grand frère. Quelques mois après la naissance de la jeune islandaise, Jon commença sa première journée d’école. Ainsi s’écoulèrent les années dans la paisible petite maison islandaise, maintenant occupée par quatre personnes.

Pendant les vacances d’été, Jon allait souvent avec ses parents et sa sœur dans le Nord, dans la petite ville de Skagaströnd où habitaient ses grands-parents maternels. La famille s’installait alors pour quelques semaines et Jon aidait ses grands-parents à rentrer le foin et à s’occuper de la ferme. Une fois le travail fini, il aimait se coucher dans la paille et rester là, étendu et paisible, respirant l’odeur du foin. Parfois sa petite sœur venait le voir pour lui demander ce qu’il faisait, puis elle repartait vers la maison au toit bleu, sa poupée traînant à quelques centimètres du sol. Le garçon souriait alors et s’installait plus confortablement dans la paille pour somnoler jusqu’à ce que sa mère l’appelle pour manger.

A l’école, Jon obtenait d'assez bons résultats scolaires, surtout en art, mais tous ses professeurs s’accordaient à dire qu’il était trop discret et rêveur en classe. Le jeune garçon avait beau être actif dans son travail écrit, il ne répondait aux questions que s’il était obligé et passait son temps libre à regarder pas la fenêtre. Ses parents tentèrent de résoudre ce problème oral mais l’islandais décréta que du moment qu’il se débrouillait à l'école, il pouvait être discret. Ses arguments étant justes, Birgir ne put rien faire et Jon continua ainsi ses années scolaires. Malgré sa timidité, le jeune garçon s’était tout de même lié d’amitié avec quelques élèves, mais jamais plus, car il aimait avoir peu d’amis, mais au moins, de très bons amis avec qui il aimait passer son temps.

La vie défilait tranquillement et les saisons se succédaient dans la ville de Reykjavik. Mais bientôt, quelque chose allait bouleverser la vie du jeune islandais.

C’était un soir d’été, le soleil était encore haut dans le ciel bleu pur. La température était douce et les Islandais profitaient de ce temps idyllique pour flâner dans les rues désertes ou dans leur jardin. Dans le centre-ville, Jon, alors âgé de 12 ans, suivait de près son père, qui l’emmenait pour la première fois visiter un studio d’enregistrement. Le jeune islandais était excité lorsqu’il passa enfin les portes du bâtiment. Un sourire se dessina sur ses lèvres et, d’un pas intimidé, Jon s’avança dans la petite salle emplie d’instruments. Sa main dansait dans les airs, frôlant les cordes et le bois, découvrant chaque chose du bout des doigts.

Soudain, sa main caressa une corde de guitare avec un peu plus de force et un son sortit alors de l’instrument. Mais en plus du son émit, une chose étrange se produisit. Une volute de fumée semblable à une aurore boréale rouge s’échappa de la guitare et s’en fut s’évaporer dans les airs. Surpris, l’islandais recula brusquement et fixa de son œil gauche la flammèche rouge disparaître à quelques mètres du sol. Jon ne comprenait pas vraiment comment ce phénomène était possible mais étrangement, son cœur lui intimait de ne pas avoir peur. D’une certaine manière, le jeune islandais sentait que ces volutes multicolores faisaient partie de lui. Ses doigts chatouillèrent de nouveau les cordes de l’instrument et des notes sortirent, au hasard des mouvements encore inexpérimentés du jeune garçon, bientôt accompagnées par une multitude d’aurore boréales arborant toutes les couleurs de l’arc en ciel. Ces flammes multicolores dansèrent doucement autour de l’islandais émerveillé, puis s’estompèrent dans les airs.

- Jon !

Le garçon sursauta et tourna la tête vers l’endroit d’où provenait la voix. C’était son père qui se tenait dans l’encadrement de la porte.

- Pose cet instrument, il n’est pas à toi.

L’islandais s’exécuta puis revint près de son père qui l’attendait devant la porte de sortie.

- Papa, j’aimerais apprendre à jouer de la guitare.

Birgir sourit et posa une main sur l’épaule de son fils.

- Si tu en as vraiment envie, je ne vois aucun problème. Mais il te faudra attendre le début de l’année, on ne commence pas un instrument au mois de juillet.

Jon resta plongé quelques secondes dans ses pensées avant de murmurer un merci à son père, les yeux perdus au loin et un sourire aux lèvres.


Un mois après, la 6ème année scolaire de Jon commençait et par la même occasion, les cours de guitare. L’islandais se rendait donc chaque vendredi soir dans une petite école de musique où il rejoignait deux autres élèves pour un cours d’une heure. Le jeune musicien apprenait vite et après quelques mois de cours, il savait jouer sa première chanson, Wrathchild d’Iron Maiden, l’un de ses groupes favoris.

Suite à un petit problème, la suite de l'histoire est au poste suivant.


ParticularitésPôle : Positif
Élément : Mental
Pouvoir : L'esprit de Jón est différent. Est-ce à cause de son œil droit ou simplement à cause de sa nature excentrique ? Toujours est-il que lorsque Jón joue de la musique, son esprit matérialise les sons de l'instrument sous forme de petites aurores boréales multicolores. Ces notes colorées et seulement visibles par Jón, dansent alors dans les airs et autour des personnes l'écoutant jouer, apaisant ainsi leurs esprits. Cependant, Jón n'utilise jamais son don lors des concert du groupe pour ne pas altérer l'esprit du public et donc l'écoute de la musique. Ainsi, Jón est capable de contrôler, d'une certaine manière, ces aurores boréales multicolores et lorsqu'il ne veut pas utiliser son don, il se contente de les faire danser dans le ciel.



Créature : Renard roux
Prénom : Von
Surnom : Aucun
Sexe :

Physique : Von est un renard d’assez petite taille au pelage roux-crème et lisse. Le bas de ses pattes ainsi que la pointe de ses oreilles sont noir tandis que le bout de sa queue touffue ainsi que son ventre, son poitrail et le bas de son museau sont d’un blanc éclatant. Son compagnon doit d’ailleurs souvent le brosser et le nettoyer car le jeune renard adore l’eau et se rouler partout.

Ses pattes sont pourvues de griffes acérées que Jón prend le temps de limer, évitant ainsi que le jeune renard ne blesse un petit animal, son jeu favori étant de les poursuivre. Son long museau est parsemé de fines moustaches et surmonté de deux yeux couleur ambre aux pupilles en amande. Ses oreilles, plus fines et plus grandes que la moyenne, sont souvent dressées sur la tête de Von, écoutant chaque bruit environnant, ou chaque note de musique.

Caractère : Le jeune renard malicieux aux yeux d’ambre est souvent très excité et actif, distrayant parfois les membres du groupe lors des enregistrements. Mais il peut également se montrer très paresseux, tout comme son compagnon qui aime se lever tard, et dormir toute une journée dans un coin de l’appartement en écoutant jouer Jón et Alex.

Son lien avec Jón est très fort et les deux compagnons ne se séparent que très rarement. Ils veillent l'un sur l'autre depuis leur rencontre et un lien invisible les relie, permettant au renard de connaître l'état d'esprit de l'Islandais, et inversement. Jón se confie souvent à Von et ils parlent alors ensemble pendant de longues heures. Ils aiment également se retrouver seuls pour profiter de la nature, mais depuis l'arrivée d'Alex, lui et Kara accompagnent les deux compères islandais.

Von aime courir dans les plaines islandaises et se rouler dans la mousse des champs de lave ainsi que sauter en l’air après les sternes arctiques qui ne se gênent pas pour lui picorer la tête. Il aime également courir dans la petite rivière qui borde le studio à Alafoss et sauter dans les flaques pour éclabousser Jón. Le jeune Islandais ayant pris l’habitude d’aller au centre ville en vélo, Von l’accompagne toujours en trottinant et les deux compagnons font parfois la course lorsque les rues sont désertes.

Ce jeune renard est, comme Jón, végétarien, mais cela ne l’empêche pas de courir après toutes les petites bestioles qui passent près de son museau. Mais son pelage roux se détachant parfaitement sur les paysages noir et vert clair de l’Islande, il réussit très rarement à se dissimuler et donc à surprendre un quelconque animal, ou Jón. Le jeune renard aime beaucoup jouer avec le compagnon d’Alex, un jeune merle noir du nom de Kara. L’oiseau se pose souvent sur la tête de Von et ces derniers se promènent ainsi, suivant leurs compagnons dans les rues de Reykjavik. En revanche, ses relations avec Reinar, le chat de Kjartan, sont beaucoup moins amicales et Von se contente de l'ignorer dès qu'il le croise, ce qui est parfois très dur. Heureusement, cela n'a jamais mal tourné et parfois, il arrive que les 3 animaux jouent ensemble, comme leurs compagnons.

Jón et le jeune renard sont pacifistes dans l’âme, mais si quelqu’un ose s’approcher trop près du jeune islandais, hormis bien sûr Alex, les membres du groupe et tous ses amis, Von n’hésitera pas à montrer ses crocs. Comme pratiquement tous les compagnons, Von ne se montre pas aux personnes qui n'ont pas de don, un renard roux dans les rues de Reykjavik étant très rare. Mais il accepte de se rendre visible aux autres membres de Sigur Rós et aux amis proches de l'Islandais. Malgré son caractère un peu fou, il sait se montrer parfois beaucoup plus sage que son compagnon, mais également aussi excentrique.


Rencontre :
Spoiler:
 




Vous
Pseudo : Marth
Age : Je ne sais plus...
Sexe : Indéfini
Disponibilité : 7/7

Comment es-tu arrivé(e) sur le forum ? C'était il y a bien longtemps...
Un avis ? Une critique ? Faudrait pouvoir mettre de la couleur dans les fiches X)

Le code :
Spoiler:
 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós


Dernière édition par Jón Þór Birgisson le Dim 29 Avr - 15:03, édité 216 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Dim 6 Fév - 22:19

Histoire (2)
Ínní Mér Syngur Vitleysingur
(En moi chante un fou)

Image and video hosting by TinyPic

L’année suivante, en juillet 1989, Jon eut le privilège d’avoir une deuxième petite soeur, Ingibjorg, ou plus simplement appelée Inga par son frère. Comme pour Lilja, le jeune islandais s’attacha très vite à sa deuxième sœur et bientôt, cette dernière put profiter de l’attention de son grand frère, ainsi que celle de sa jeune sœur. Mais les vacances touchèrent à leur fin et les ainés de la famille durent retourner à l’école.

Pendant sa 8ème année scolaire, Jon retrouva l’un de ses amis d’enfance, un jeune garçon prénommé Kjartan Sveinsson avec qui il avait parfois joué dans le parc local. Kjartan avait trois ans de moins que le jeune musicien et il savait déjà jouer du piano. Les deux amis d’enfance se croisaient souvent dans les couloirs et, après quelques mois, ils avaient noué des liens très forts, se promettant de rester amis quoi qu’il arrive.

Les années passèrent, Jon rencontra Von, son compagnon, et finit par quitter l’école pour rejoindre l’équivalent islandais du lycée. Lors de sa deuxième année là-bas, il rencontra deux autres passionnés de musique avec qui il se lia d’amitié, Georg Hólm et Ágúst Ævar Gunnarsson. Georg voulait étudier le cinéma et avait un an de moins que les deux autres, Agust était du même âge que Jon et pour l’instant, il ne se destinait à aucune carrière particulière. Les musiciens devinrent de très bons amis et ensemble, les trois nouveaux compagnons s’amusaient à jouer de la musique dans le garage d’Agust.

A la fin de l’année 1993, la famille de Jon s’agrandit de nouveau avec l’arrivée d’une troisième petite sœur, Sigurros Elin, surnommée Sigourney ou Sigur par son frère et ses deux sœurs. Maintenant, Jon devait s’occuper de ses trois sœurs lorsque son père travaillait et que sa mère avait quelque concerts à donner. Sur ce point, Lilja n’était d’ailleurs pas d’accord, avançant qu’elle était grande et plus mûre que son frère.

Une semaine après la naissance de la petite dernière, Jon demanda à ses amis de venir chez lui le samedi matin, il venait d’avoir une idée et il fallait en parler ensemble.

Jon ouvrit la porte, arborant un magnifique pyjama gris uniforme et une seule chaussette. Il regarda ses deux amis, fatigué, et marmonna un bonjour endormi. Ses yeux encore embrumés témoignaient de sa courte nuit, ainsi que les quelques épis qui se dressaient ça et là sur ses longs cheveux.

- Mauvaise nuit ?

Lilja passa derrière son frère, une tasse de café à la main, et salua les deux islandais d’une voix éteinte.

- Sigurros… Maman est revenue avec elle, je n’ai pas dormi de la nuit…

Une voix provenant de la cuisine se fit entendre.

- Il n’y a pas que toi, Jonny !

Jon en profita pour bailler tandis que Georg répliqua qu’il comprenait pourquoi son ami avait l’air si fatigué.

- Bon, je m’habille et on va chez toi Agust ?

- D’accord. On peut rentrer ? Parce qu’il fait un peu froid dehors…

- Ha, ouais ! Pardon.

Les deux islandais rentrèrent donc dans la maison de tôle rouge. Jon demanda à ses amis de patienter quelques minutes avant de monter dans sa chambre. Son compagnon dormait toujours au pied de son lit, à croire que les renards roux avaient un sommeil de plomb. L’islandais attrapa un vêtement rayé et l’enfila ainsi qu’un jean. Il retrouva la jumelle de sa chaussette cachée sous son lit et une fois que la fuyarde fut enfilée, il chaussa une paire de baskets chaudes et mit sa veste bleu avant de descendre rejoindre ses amis. Entre temps, Georg et Agust s’étaient installés dans le salon et Lilja leur avait servi du café sur la petite table en verre, puis la jeune fille était repartie s’écrouler sur son lit pour profiter de son samedi matin. Jon récupéra sa guitare sur le canapé du salon ainsi que ses deux amis et les trois musiciens s’en furent alors affronter le froid hivernal de l’Islande, accompagné de l’éternelle nuit.

Les islandais traversèrent quelques rues, la neige craquait sous leurs pieds. Après une dizaine de minutes de marche, ils arrivèrent devant une petite maison richement décorée de guirlandes. Les trois amis secouèrent d’un geste de la main les quelques flocons de neige qui s’étaient accrochés à leurs vestes, puis ils pénétrèrent chez Agust. Sa mère les salua et leur demanda s’ils voulaient boire quelque chose. Les musiciens déclinèrent son offre et s’en furent discrètement dans la cave. La pièce était éclairée et ne ressemblait pas aux caves ordinaires. Les murs étaient peints, le sol recouvert de vieux tapis et divers instruments étaient déjà installés ainsi que du matériel.

- Alors, c’était quoi ton idée Jon ?

L’islandais s’assit sur une chaise et posa sa guitare.

- Je me disais que… Qu’on pourrait former un groupe. On a déjà nos musiques, alors…

Cela faisait déjà plus d'un an que les trois musiciens travaillaient ensemble mais faisait à peine quelques mois que les islandais avaient enfin trouvé un son qui leur convenait, leu son. Agust réfléchit quelques instants et répliqua vivement.

- Je vous préviens, je ne chante pas !

Georg en profita pour faire entendre que lui non plus et les deux amis se tournèrent alors vers Jon.

- Mais… Je sais pas chanter !

- Tu parles… Tu t’en sors mieux que nous !

Jon soupira et déclara qu’il voulait bien chanter mais juste occasionnellement. Cela sembla satisfaire ses amis.

- Et on va s’appeler comment ?

- Toi c’est Agust, nan ?

Les deux autres s’éclaffèrent tandis qu’Agust menaçait de leur lancer un micro sur la tête. C’était du sérieux maintenant.

- La première chose qui me vient à l’esprit ? Ma sœur Sigurros…

Un grand silence se fit dans la pièce.

- Moi j’aime bien !

- Sérieusement ?

- Mais pas avec la même orthographe…

Jon attrapa un bout de papier et écrivit « Sigur Ros » dessus. Il retourna la feuille et la montra aux deux autres.

- Comme ça ?

- Ouais ! Georg, tu en penses quoi ?

- Je suis d’accord.

- Donc, nous sommes Sigur Ros !

Les trois islandais se regardèrent.

- Je pense que ça devrait faire plaisir à ma sœur.

Jon prit donc le poste de guitariste et chanteur, Georg fut désigné bassiste et Agust, batteur. De temps à autre, Kjarri, l’ami de Jon, venait donner un coup de main au groupe en jouant du piano ou de la flute à bec. Etant trop jeune, il n’avait pas voulu se joindre au groupe mais avait annoncé que dès qu’il aurait son bac, il rejoindrait les trois islandais.


Peu de temps après la formation du groupe, les islandais enregistrèrent leur première chanson sous le nom de Sigur Ros, Fljúgðu. Ce morceau de pop rêveuse fut enregistré en six heures et posa les jalons d'un style à venir. La voix de Jon était cachée derrière une montagne d'effets de guitare, donnant une ambiance éthérée et planante. D’après eux, la musique provient du rêve.

Fljúgðu

Une fois de plus, les islandais étaient réunis dans la cave d’Agust, prêt à finaliser leur premier morceau. Jon était debout devant le micro, sa guitare dans les mains. Georg accordait sa basse et le batteur vérifiait ses baguettes.

- Tout le monde est prêt ?

Les deux autres acquiescèrent et Georg commença à gratter les cordes de sa basse, bientôt suivit par Jon et sa guitare. Ensuite, vint la voix de l’islandais murmurant quelques paroles en islandais et enfin, la batterie.

Jon fermait les yeux, ses doigts grattaient doucement les cordes et ses lèvres frôlaient le micro. Dès que la musique avait commencé, un frisson l’avait parcouru et il lui avait semblé qu’à ce moment précis, les trois islandais ne faisaient plus qu’un, ils n’étaient plus qu’une seule personne, jouant à l’unisson. Le jeune musicien se sentait ouvert à toute chose de ce monde et particulièrement bien. Jon se risqua à ouvrir légèrement les yeux et un infime sourire se dessina sur son visage lorsqu’il aperçut les petites aurores danser dans la pièce. Ses amis semblaient aussi heureux que lui et l’islandais referma doucement les yeux, entouré de volutes multicolores.

Le morceau dura 4 minutes, mais pour le jeune trio, cet instant magique avait semblé s'éterniser de longues heures. Puis la musique s’arrêta et les islandais se regardèrent. Ils n’avaient pas besoins de se parler, leurs yeux reflétaient leur joie immense.


Les trois islandais étant satisfaits de ce premier enregistrement, ils décidèrent de continuer et le morceau parut en 1994 sur la compilation du label Smekkleysa, célébrant les 50 ans de l'indépendance de l'Islande.

En 1995, les trois islandais délaissèrent Sigur Ros pour s’investir dans leur dernière année d’études avant le bac. Jon en profita alors pour un créer un autre groupe, Bee Spiders, avec trois autres islandais de son lycée. Lors des quelques concerts de ce groupe, le jeune musicien portait des lunettes noires et jouait sous le pseudonyme de Jonny B. Bee Spiders remporta le prix du groupe le plus intéressant, le prix Musiktilraunir, en partie grâce à Kjartan qui se déguisa en jeune fille pour jouer sur scène avec son ami d’enfance. Mais la fin de l’année approchait et Jon décida de dissoudre le groupe pour reprendre son activité au sein de Sigur Ros.

Cette même année, Jon passa le bac avec succès et s’inscrivit à l’université d’art de Reykjavik, Listahaskoli islands. Il choisit de prendre des cours sur les performances musicales, principalement instrumentales mais également vocales. En entrant à l’université, il décida également d’apprendre à jouer du piano et divers instruments de percussion tel que le xylophone.


Ágætis Byrjun
(Un bon début)

Image and video hosting by TinyPic

Grâce à la publication de leur premier morceau, le label Smekkleysa offrit au trois islandais de produire leur propre album. Le groupe accepta avec joie et, aidés par le père de Jon, les musiciens finirent par trouver une salle de mixage à louer, le studio Sasyrland au centre de Reykjavik. Malheureusement, les trois étudiants n’avaient pas de quoi payer le loyer mais, par chance, les propriétaires acceptèrent de baisser le loyer si les jeunes garçons acceptaient de repeindre la salle.

Jon, ses longs cheveux bruns attachés en queue de cheval, ainsi que ses deux compagnons entrèrent dans la pièce, des pots de peinture et des pinceaux à la main. La salle était assez petite, le sol était en bois et les murs arboraient une couleur grise étrange. Des fils traînaient dans la pièce et du matériel de mixage se trouvait derrière une vitre, à moitié cachée par un rideau noir. A part les murs et le plafond, la pièce semblait en bon état et idéale pour commencer leur album. Les trois amis se regardèrent.

- Faudrait enlever tout ce qui traîne par terre, non ?

- C’est pas une mauvaise idée…

Les islandais posèrent alors leurs affaires dans un coin et commencèrent à ranger tous les fils, micros et autres outils dans la salle de mixage. Après une bonne demi-heure d’agitation, la pièce était enfin vide et le parquet recouvert d’une bâche bleue. Les trois amis portaient d’anciens habits qui, une fois couverts de peinture, finiraient abandonnés dans un fond de tiroir. Les couvercles des pots de peinture blanche sautèrent et les pinceaux plongèrent dans le liquide. Chacun était maintenant armé et le travail commença.

Au début, les trois islandais travaillaient sérieusement et peignaient soigneusement chaque morceau du mur grisâtre. Mais après une bonne heure de peinture acharnée, les trois amis commencèrent à fatiguer. Agust proposa alors de faire une pause, au moins pour déjeuner. Ses deux compagnons acquiescèrent et chacun posa son pinceau pour manger le frugal repas apporté. Mais cette pause s’avéra plus longue que prévu car une fois le ventre rempli, les islandais préférèrent se coucher par terre pour contempler le plafond d’où se détachaient des morceaux de plâtre. Le soir approchait mais la lumière ne déclinait toujours pas, l’été approchait. Malheureusement, chaque bonne chose à une fin et il fallut malgré tout reprendre le travail.

- On l’aura mérité cette salle.

- Au moins, maintenant, on pourra jouer sans que ta mère nous dise de baisser le volume !

Jon éclata de rire et Agust lui jeta un regard noir. Mais ce dernier n’avait pas tort, repeindre cette pièce n’était pas de tout repos. Pourtant, il ne fallait pas se plaindre, ils avaient de la chance d’avoir trouvé ce studio et qui plus est, de pouvoir le louer pour pas cher. Le temps passait lentement dans la petite pièce qui embaumait maintenant la peinture fraiche. Mais soudain, un cri retentit.

- Shit !

Georg et August se retournèrent et aperçurent Jon, un trait de peinture sur le visage.

- Je me suis gratté…

Les islandais éclatèrent d’un rire nerveux, ils étaient fatigués et las de peindre. Mais les rires se transformèrent peu à peu en une sonnerie annonçant la liberté, et l’euphorie générale se transforma vite en une bataille de peinture mémorable. Agust avait en effet décidé de tester une nouvelle invention, la peinture rupestre sur le T-shirt noir de Jon, tandis que ce dernier tentait de peindre un mur gris en jetant le contenu d’un pot presque plein. Cela produisit un grand « splash » et éclaboussa les trois islandais de peinture. Georg eut beau annoncer à ses amis qu’ils étaient devenus complètement malades, cela n’empêcha pas les deux compères maintenant couverts de traces de mains blanches et de tâches en tout genre, de lui coller un pinceau sur les cheveux et un autre dans le dos. L’ambiance continua ainsi pendant une bonne demi-heure mais les stocks de peinture commencèrent à manquer et les islandais se firent la remarque que les murs étaient toujours aussi gris. Il se faisait également tard et les trois amis convinrent alors de se retrouver le lendemain au studio pour continuer le travail. Mais en attendant, chacun devait rentrer chez soi pour enlever toute cette peinture.

En bas du studio, Jon enfourcha son vélo sous le regard interrogateur des passants qui devait se demander ce qu’un jeune homme faisait, couvert de peinture de la tête au pied et qui plus est, avec une trace de main blanche sur le jean au niveau des fesses. Mais le musicien s’en fichait et en quelques coups de pédales, il eut vite rejoint la maison de ses parents. L’islandais posa son vélo dans la cours et tenta de se faire le plus discret possible en rentrant dans la maisonnée. Par chance, il ne croisa personne entre la porte d’entrée et la salle de bain. La peinture mit un certain temps à partir et à certains endroits, elle ne partit pas. Ses parents ne remarquèrent rien mais devant la porte de sa chambre, Lilja le héla et lui demanda comment il avait réussi à mettre de la peinture blanche dans la douche.

- On repeint le studio de Sasyrland avec Georg et Agust.

- J’ai vu l’état de ton jean…

- …

Jon passa la main dans ses cheveux.

- C’est-à-dire qu’on a…

- Vous avez plutôt peint vos habits que les murs, hein !?

- Ouais…

- Et c’est toi qui es sensé être le plus mature… Bravo !

Sa sœur se retourna alors en soupirant et Jon put enfin se réfugier dans sa chambre pour un repos bien mérité, auprès de Von qui avait préféré ne pas participer aux travaux du studio. Et c’est ainsi que le lendemain, les trois amis se retrouvèrent avec des taches blanches par-ci par-là dans les cheveux mais avec une envie de finir le travail sans faille.


Les islandais finirent de repeindre la salle en quelques semaines et, tandis que Jon finissait sa première année à l’université d’art, Sigur Ros commença l’enregistrement de son premier album, Von (espoir).

Les musiciens étaient assis sur le plancher du studio et discutaient vivement de l’avenir du groupe. Soudain, Agust sortit un archet de son sac.

- Ma grand-mère m’a acheté ça pour noël. J’avais pensé qu’on pourrait peut-être en faire quelque chose ?

Georg attrapa l’objet et essaya de jouer un morceau de basse, l’effet ne fut pas concluant.

- Attends, je vais essayer avec ma guitare.

Le bassiste tendit l’archet à Jon. Lorsque les fines cordes de l’objet frôlèrent celles de la guitare, un son métallique et uniforme sortit de l’instrument. C’était un son assez étrange mais agréable à l’oreille. Cela plut aux islandais et après un temps de réflexion, ils décidèrent d’adopter cette technique, ou du moins Jon.

- Faudrait peut-être se mettre à enregistrer des morceaux maintenant…

Les deux autres acquiescèrent et, une fois debout, les musiciens s’employèrent à préparer la salle. Georg, qui possédait quelques connaissances en informatique, s’occupa de la table de mixage, tandis que Jon et Agust préparaient les fils, micros et instruments. Au bout d’un quart d’heure, tout fut prêt pour l’enregistrement. Leur album porterait le nom de Von, et ainsi, tous les espoirs des islandais. Les trois compagnons avaient déjà écrit les partitions de certains morceaux et prévoyaient de les essayer le jour même.

- On commence par lequel ?

- Von, il faut que je travaille les paroles.

- C’est parti !

Agust empoigna ses baguettes et commença à jouer. Il fut bientôt rejoint par la basse, la guitare et enfin, par la voix de Jon. Mais au lieu des paroles habituelles, l’islandais se contenta d’entonner des sons. Le jeune musicien avait décidé de laisser la musique l’envahir et étrangement, les paroles venaient d’elles même, sans véritable sens. C’était une sorte de langage proche de l’islandais mais en même temps, c’était juste des sons, des sons que seul Jon pouvait réellement comprendre. Cette langue inventée reçue le nom de « Vonlenska » (Espoirlandais), car Von fut la première chanson sur laquelle l’islandais chanta de cette manière.


L’enregistrement de cet album expérimental dura jusqu’à la fin de l’année. Les trois islandais sculptaient le son à leur manière, noyant la voix de Jon sous des sons de guitare trafiqués, cherchant toujours la perfection. Un peu déçu et effrayé par le résultat, le groupe publia son album, en grande partie instrumentale, au début de l’année 1997.

Jon ouvrit la porte de la maison familiale avec une force inhabituelle chez lui. Il la referma avec la même fougue et, ses chaussures enlevées et balancées près de l’entrée, il courut jusque dans le salon, un objet dans la main.

- Ca y est ! On l’a fini !

Ses parents le regardèrent étrangement.

- L’album ! … Von !

- Haaa… Tu nous fais écouter ?

Jon sourit et s’en fut insérer le disque dans le vieux lecteur. La musique en sortit, les morceaux défilèrent, tantôt emplis de bruits étranges, tantôt portés par la douce voix de l’islandais. Ses parents écoutèrent avec intérêt, assis sur le canapé, mais sa jeune sœur ne sembla pas apprécier la musique et à la fin de l’album, la petite fille partagea son mécontentement en pleurant et en criant aussi fort que possible. Son frère arrêta aussitôt la musique et, légèrement effrayé par les cris perçants de sa sœur, il s’éclipsa dans la cuisine pour faire du café. Sa mère le rejoignit après quelques minutes tandis que son père berçait la jeune Sigourney. Elle posa sa main sur l’épaule de Jon.

- C’est un album sympa.

Elinborg sourit à son fils et ce dernier la remercia.


En réaction à la sortie de leur album, les islandais publièrent également Von brigði (Désespoir), un album de remix où des groupes islandais s’amusèrent à reprendre les chansons de Von pour le « démonter ». Mais malgré la déception de ses auteurs, Von remporta un certain succès dans leur pays d’origine et dès lors, Sigur Ros devint l’un des espoirs de la scène locale.

Après une année entière vouée à l’écriture de nouvelles chansons, Jon commença sa 3ème et dernière année d’université. C’est d’ailleurs au cours de cette année que le jeune musicien fit la connaissance d’Orri Páll Dýrason, un batteur assez introverti entrant à peine à l’université. Les deux musiciens se lièrent d’une amitié sincère, Jon aidant son jeune ami en lui procurant des conseils sur l’université.

A la fin de l’année, Kjartan ayant enfin eut son bac, le jeune musicien rejoint Sigur Ros et c’est ainsi que le groupe commença l’enregistrement de son deuxième album dans le courant de l’été 1998. L’album trouva son nom lorsqu’un ami des quatre islandais écouta la première chanson enregistrée et déclara qu’elle était un bon début. La chanson reçue donc le nom d’Ágætis Byrjun, de même que l’album.

Au mois de novembre, les musiciens firent la connaissance du groupe Amiina, composé de quatre violonistes. Les deux groupes s’entendirent très bien et après quelques mois à discuter et jouer au Kaffi Hljomalind, ils décidèrent d’enregistrer des morceaux ensemble pour le futur album des islandais.

Le deuxième album de Sigur Ros, paru en juin 1999, fut acclamé comme une réussite majeure. Cet album devint l’un des meilleurs dans son pays d’origine et en 2000, l’album connut le même succès dans les pays européens. Pendant ce temps, et avec toujours la même passion pour la musique, les quatre garçons participèrent à la bande original d’un film islandais, Englar Alheimsins, et enregistrèrent avec leur ami et poète, Steindór Andersen, un album de 6 titres intitulé Rímur.

Au début de l’année 2000, Agust quitta le groupe pour reprendre ses études de design et Jon proposa alors à Orri de le remplacer. Le jeune batteur accepta et, maintenant accompagné d’un nouveau membre, le groupe passa une majorité de l’année à tourner dans des salles du monde entier, en première partie de divers concerts. Les quatre islandais avaient pris l’habitude de jouer derrière un grand rideau blanc sur lequel se détachaient leurs ombres, parfois accompagnés du groupe Amiina. Leur tournée commença, comme à chaque fois, en Islande.

Svefn-G-Englar – 1999

Le public attendait, un voile blanc face à eux. Soudain, les premières notes de piano de Svefn-G-Englar retentirent. Puis la guitare et l’archet commencèrent leurs étranges bruits métalliques. La batterie s’ajouta et enfin, après 3 minutes, la voix encore maladroite et inexpérimentée des concerts de Jon entonna la chanson, accompagnée de quelques mots en Vonlenska. Les ombres se mouvaient aux grès des mouvements des musiciens, celle de l’archet glissant sur la guitare avait quelque chose d’irréel et de captivant. Lorsque la voix de l’islandais descendait dans les graves, elle se transformait en un chuchotement presque inaudible, couvert par le son de l’archet évoquant la brume islandaise. Vers le milieu de la chanson, Jon empoigna sa guitare et, une fois l’instrument placé devant sa figure, le musicien continua de chanter, mais cette fois-ci, dans le micro de la guitare électrique. Après quelques minutes, il replaça la guitare à son emplacement original et recommença à jouer avec son archet. A la fin du morceau, les instruments s’arrêtèrent, seul restait la voix de Jon. Et, tandis que le rideau se levait, il prononça un dernier mot, Takk (merci), et les quatre islandais disparurent avec leurs instruments, tel un rêve achevé.

Malheureusement, même en s’éclipsant le plus discrètement de la scène, les artistes ont toujours affaire aux journalistes. Ces derniers sont souvent appréciés, d’autre fois, non. Tout dépend des questions, du temps d’interview, de l’amabilité du journaliste mais surtout, des capacités des musiciens à faire face à ces interrogatoires. Et dans le cas des quatre musiciens, cette dernière capacité ne semblait pas assez développée et même, inexistante. Ce qui, lors de la plupart des interviews, se traduisait par un silence avant chaque question et quelques instants après, des éclats de rires de la part des islandais.

Les islandais sortaient donc tranquillement du bâtiment, prêts à rentrer chez eux, lorsqu’un journaliste américain et son caméraman, venus assister au premier concert de la tournée, leur tombèrent dessus en leur souhaitant bonsoir, en anglais bien évidemment. Ayant de l’expérience, le journaliste commença tout de suite à poser des questions pour éviter que les quatre musiciens ne s’échappent.

- Je suis avec Sigur Ros, le célèbre groupe islandais et auteur de l’album Agaeutis Biriun (= Ágætis Byrjun) ! Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Le journaliste tendit le micro au premier venu, Kjartan. Jon se fit la réflexion que « célèbre » était très largement exagéré et de plus, ce journaliste ne savait vraiment pas prononcer l’islandais. Le pauvre Kjarri, pris au dépourvu, se contenta d’indiquer son nom et le journaliste tendit le micro à Georg qui fit de même. Légèrement décontenancé par le manque de vocabulaire, ou de charisme, des artistes, le journaliste passa à Jon en espérant une meilleur prestation. Mais ses espoirs disparurent bien vite lorsque le chanteur ne fit que murmurer son prénom dans l’appareil, mais toutefois avec un air décontracté. Orri, encore plus timide que son voisin, imita ses trois amis et ne prononça que son nom. L’américain décida de tout de même continuer son interview.

- Bien ! Alors, avez-vous quelque chose à nous dire sur la tournée qui s’annonce ? Êtes-vous impatients ou bien avez-vous une certaine appréhension ?

Un grand silence de fit, aucun des musiciens ne voulait être le premier à parler. Au bout de quelques instants, Georg se décida tout de même à répondre, sauvant ses amis qui eux, étaient hilares face à leur silence.

- C’est notre première tournée, nous sommes donc assez impatients.

Le journaliste ne sut que répondre et après quelques autres questions, il laissa tomber l’idée d’interroger les quatre islandais.


Lors des derniers mois de la tournée, les islandais tournèrent en première partie du groupe anglais, Radiohead. Les membres de ce groupe avaient décidé de prendre les quatre islandais sous leurs ailes et ainsi, de participer à leur renommée en Europe. C’est d’ailleurs grâce à cette aide que Sigur Ros fut connu dans le monde entier et, à force de jouer ensemble, les membres des deux groupes lièrent une amitié sincère entre eux, gardant toujours contact.


Svo Hljótt
(Si doucement)

Image and video hosting by TinyPic

Au début de l’année 2001, les quatre islandais décidèrent de construire leur propre studio dans la banlieue de Reykjavik. Ils achetèrent donc une veille piscine désaffectée à Aláfoss et après plusieurs mois de travaux, le studio Sundlaugin fut enfin prêt et les islandais purent commencer l’enregistrement de leur 3ème album, ( ), également surnommé Svigaplatane (l’album parenthèses) par les membres du groupe.

Aláfoss se situait à un bon quart d’heure du centre de Reykjavik et ainsi, les islandais espéraient ne pas être dérangés par les bruits de la ville. L’ancienne piscine était formée de deux bâtiments, le studio occupant celui de droite, reliés par un couloir surmontant une petite rivière. Le toit était neuf, car il avait fallu enlever l’ancien pour faire descendre la table de mixage dans la pièce, mais la façade était toujours aussi grise qu’avant. Un parking se situait juste devant le studio et un petit point d’eau, juste derrière. On pouvait accéder à la salle principale par une porte située sur le côté droit du bâtiment.

--> Image and video hosting by TinyPic - Image and video hosting by TinyPic <--

Álafoss

A l’intérieur, les murs étaient d’un blanc pur et le plancher était couvert de vieux tapis. Le studio comportait 5 pièces, une petite pour ranger les instruments, située sous la salle de mixage, une insonorisée pour pouvoir enregistrer sans aucun son parasite, une, la salle principale, pour jouer et enfin, une petite pièce équipée pour pouvoir manger. La salle de mixage, qui surplombait toutes les autres, était déjà assez encombrée par les affaires des quatre garçons car Jon y avait installé ses bonzaïs. La pièce principale possédait un grand rideau noir permettant de cacher le mur et on pouvait y accéder en descendant un petit escalier. Une passerelle de bois faisait presque entièrement le tour de la salle et permettait d’accéder à la salle de mixage, au fond. La pièce principale était occupée par les pianos, xylophones, fils, supports de micros, enceintes… Le déménagement était presque fini et il ne restait que quelques instruments à ranger.

Jon poussa la porte avec son pied et, avançant de quelques mètres sur la plateforme de bois, il posa un carton rempli de choses diverses, apparemment assez lourdes. Le musicien respira un grand coup, récupéra le carton et entreprit de le descendre dans la salle d’enregistrement. Cela ne fut pas chose facile mais l’islandais finit par amener son précieux carton à destination. Soulagé, Jon posa de nouveau le carton à terre et, enfin débarrassé, soupira.

- Jon !

Le musicien sursauta puis regarda d’où provenait la voix. C’était Georg qui rangeait des instruments dans la salle principale.

- Tu ne voudrais pas demander à Von de rendre le fil qu’il a pris ?

Jon passa la tête par la porte pour regarder ce que pouvait bien faire son renard. Ce dernier s’amusait à mâchouiller un fil de micro qu’il avait traîné derrière le rideau noir. Malheureusement pour la boule de poils rousse, Georg avait remarqué sa présence et surtout, la disparition d’un fil. L’islandais soupira.

- * Von, lâches ça ! Aides nous plutôt à ranger.*

Le renard ne répondit pas mais se résigna tout de même à rendre le fil encore intact et à s’installer, l’air dépité, aux côté du chat de Kjartan, dans la petite cuisine.

Les vas-et-viens des islandais, parfois aidés par des amis ou par les membres d’Amiina, durèrent encore de longues heures. Par chance, le déménagement était tombé en plein été et la nuit n’était donc pas venue déranger les islandais dans leur travail.

Il devait être 22h lorsque, épuisés, les quatre musiciens s’écroulèrent sur les chaises de la cuisine, obligeant Von et Reinar à trouver un autre endroit où dormir. Après une dizaine de minutes, Jon se décida à rompre le silence.

- Ca me rappelle de bons souvenirs… Hein Georg !

- Le jour où vous m’avez collé vos pinceaux couverts de peinture blanche à Sasyrland ? Un peu que je m’en rappelle…

Jon éclata de rire tandis que Georg esquissa un sourire. Les deux autres regardèrent les islandais hilares, sans comprendre le sujet de la conversation.

- On commence à enregistrer quand ?

Les trois autres soupirèrent à l’unisson.

- Pas maintenant !


L’année 2002 fut consacrée à la finalisation de l’album ( ) avec l’aide d’Amiina, ainsi qu’à l’enregistrement de la bande originale d’un documentaire islandais, Hlemmur. Le groupe en profita également pour écrire et interpréter sur scène Hrafnagaldur Óðins (Odin's Raven Magic), une œuvre pour orchestre de 60 musiciens, inspirée par la légende islandaise du Corbeau d'Odin.

Après de longs mois d’enregistrement, le troisième album des islandais fut enfin publié en octobre. Cet album, entièrement chanté en Vonlenska, poussa à son paroxysme la singularité du groupe et son désir de ne pas se compromettre, au point de rendre inintelligible l'ensemble de sa communication. En effet, cet album ne comportait pas de paroles, pas de titres, pas de crédits, ni d'explication sur la pochette. Ces excentricités, à la limite de la paranoïa, étaient dues à l’envie des quatre islandais de prendre du recul sur leur carrière et de couper avec leur rapide montée.

Après la sortie de ( ), les musiciens partirent pour une année de tournée à travers le monde entier.

Jon et le reste du groupe venaient d’arriver à Boston. Il devait être midi et les Islandais étaient affamés après les nombreuses heures passées dans le bus et dans des embouteillages. Von et Reinar avaient dormi sans problème tout au long du voyage et les deux animaux sommeillaient encore sur un siège arrière lorsque le groupe descendit du bus, s’étirant et se plaignant du voyage. La ville était immense et les quatre compagnons contemplèrent les tours d’acier et de béton s’élevant dans le ciel gris pendant plusieurs minutes avant de se jeter sur leurs sandwichs qu’ils dévorèrent avec appétit. Une fois rassasiés et leurs affaires déposées à l’hôtel, les quatre islandais se retrouvèrent dans la salle où ils se produiraient le soir même. Elle était assez petite mais pouvait contenir près de 500 personnes, une scène couverte de microphones, fils et projecteurs se trouvaient dans l’un des coins de la salle, faisant face à la porte d’entrée. Les compagnons parcoururent la salle des yeux et Jon aperçut une troupe qui commençait déjà à installer leurs instruments sur scène. Orri et Georg montèrent alors les rejoindre pour indiquer où poser le matériel tandis que Kjartan s’en fut discuter avec leur manager. Le chanteur se retrouva alors seul au milieu de la salle et décida pour finir de rejoindre ses amis sur scène pour tester les micros.

Après quelques minutes, une personne entra dans la salle. C’était un garçon assez grand avec des cheveux noirs. Il était vêtu d’un jean et d’une chemise à carreaux, ses cheveux étaient en bataille et ses yeux d’un bleu éclatant. Kjartan choisit également ce moment pour monter sur la scène et Jon l’interpella alors pour lui demander qui était cette personne.


- C’est John, le frère d’un des membres du groupe Parachute. Je crois qu’il voulait nous apporter un CD.

Puis il continua sa route pour aller s’occuper du piano. Jon était en train de réfléchir lorsque le jeune homme monta sur la scène et s’approcha de lui.

- Tu es bien le chanteur du groupe, Jón Þór ?

- Oui…

Le garçon retira alors un objet de son sac et le tendit au musicien.

- Mon frère est également musicien et j’ai demandé si vous pouviez écouter l’un des morceaux de son groupe. Votre manager m’a alors demandé si je pouvais passer le déposer aujourd’hui, avant le concert.

- Euh… Pas de problème…

Jon prit le CD et une fois qu’ils se furent salués et que le John fut descendu de la scène, l’islandais s’en alla dans une petite pièce munie d’un lecteur pour pouvoir écouter le morceau. Le musicien inséra le CD dans l’appareil et appuya sur le bouton « play », un casque sur les oreilles pour éviter de déranger les autres. D’habitude, les morceaux qu’ils recevaient, même s’ils n’étaient pas nombreux, n’était jamais excellent et certains étaient même mauvais. Mais cette fois-ci, le morceau était très bon.

- Jon ! On commence bientôt !

L’islandais enleva alors le casque et arrêta l’appareil. De toutes manières, John avait dit qu’il repasserait avec son frère après le concert. Ce dernier fut d’ailleurs une réussite, aucun problème ne vint perturber les quatre islandais et la soirée fut presque magique.

Après le concert, le groupe rejoignit les deux musiciens et quelques autres personnes dans les coulisses et ils profitèrent de la présence de leurs invités pour organiser une petite fête, non sans quelques verres d’alcool. Lorsque Jon pénétra dans la salle où devait se tenir la fête, il reconnut John mais, à côté de lui, se trouvait un jeune homme plus petit que lui et qui lui ressemblait vaguement. Ce garçon portait un jean et des baskets ainsi qu’une simple veste rouge et un T-shirt noir, ses cheveux bruns étaient coupés au bol et son nez assez grand mais fin était surmonté de deux yeux également bruns et pétillants de malice. En le voyant de près, Jon se dit que ce jeune américain était le garçon le plus beau qu'il avait rencontré dans sa vie. Et tandis que l’islandais contemplait le jeune américain, ce dernier s’approcha de lui.


- Enchanté, je suis Alex Somers du groupe Parachute.

L’américain lui tendit la main. Le musicien fit de même et, lorsque leurs mains entrèrent en contact, une sorte de décharge parcourut l’islandais. C’était chaud et très agréable, c’était… Un coup de foudre.

- Jón Þór Birgisson de Sigur Rós.

Alex lui sourit amicalement, révélant ses dents blanches, puis s’écarta pour aller s’assoir comme le faisaient tous les autres. Jon s’assis alors à son tour à la seule place vacante, entre le talentueux frère de John, et Orri. Après seulement quelques verres, les discutions fusaient dans la petite salle et l’ambiance était très agréable. Jon discutait avec Kjartan du concert du lendemain lorsque Von l’interpella.

- * Jon ! Ton ami Alex… *

- * Oui ? *

- * Il a compagnon très sympa ! *

L’islandais fut surpris par cette annonce. Il s’excusa alors auprès du pianiste et se retourna ensuite vers Von qui courait dans tous les sens, un merle sur la tête.

- Ton renard à l’air de bien s’entendre avec Kara.

Jon faillit sursauter. Décidément, cette soirée était riche en émotions. L’islandais tourna la tête vers son interlocuteur, Alex, pour lui répondre mais en voyant ses yeux bruns fixés sur lui, l’islandais perdit les quelques facultés qui lui restaient.

- Heu… Ouais…

- * Ton vocabulaire n’est pas très avancé…*

Von eut pour toute réponse un regard noir de la part du jeune musicien. En tout cas, le peu de conversation de Jon ne sembla déranger Alex qui, pourtant, avait l’air presque aussi timide que l’islandais.

- Je suppose que si tu as un compagnon tu as un don, n’est-ce pas ? Le mien est de pouvoir détecter les mensonges dans les paroles des autres. Mais depuis que je l’ai découvert, j’ai renoncé à regarder les émissions politiques !

Jon sourit. Ce jeune homme lui plaisait vraiment et en même temps, il l’intriguait car l’islandais se demandait comment ce dénommé Alex pouvait bien lui révéler un tel secret alors qu’ils ne se connaissent même pas. Mais étrangement, il avait envie d’en faire autant, il avait envie d’être proche de ce jeune homme. Jon sentait qu’il pouvait lui faire confiance, chose très inhabituelle chez l’islandais. Parfois, notre cœur comprend des choses que la raison ne peut expliquer.

- Lorsque je joue de la musique, les gens semblent plus calmes et détendus. Enfin, certains, car je ne peux pas faire ça sur plus d’une centaine de personnes à la fois.

- Intéressant comme don, tu l’utilises souvent pendant les concerts ?

- Non…

- Il y a trop de monde pour que ce soit efficace ?

- Oui mais… Il n’y a pas que ça…

- Ha, je comprends. Tu ne veux pas altérer la musique ? Tu veux que chacun puisse l’entendre sans être influencé, pour que les personnes puissent écouter la musique par eux-mêmes ?

Jon regarda de nouveau le jeune américain dans les yeux, ce garçon aux airs malicieux semblait lire dans son esprit. L’islandais était de plus en plus étonné, mais trouvait également très agréable de savoir que quelqu’un pouvait le comprendre.

Peu à peu, les deux musiciens firent connaissances et leurs compagnons également. La soirée dura jusque tard dans la nuit et Jon et Alex prirent plaisir à discuter ensemble jusqu’à la fin. Étrangement, chacun semblait déjà comprendre l’autre et l’islandais se fit la remarque que le jeune garçon ressemblait beaucoup à Von, et à lui. Jon se sentait bien avec lui et, pour la première fois de sa vie, il éprouvait ce sentiment intense et très agréable qu’est l’amour véritable, durable et surtout réciproque. Juste avant le départ du groupe, le lendemain, les deux amis échangèrent leur adresse e-mail ainsi que leur numéro de téléphone.

Au fil des conversations et des concerts à Boston, les deux compagnons lièrent une relation très forte. Ils devinrent des amis proches et petit à petit, beaucoup plus. Deux ans après s’être rencontrés, Alex et Jon emménagèrent ensemble dans un appartement trois pièces de Reykjavík.


Cette année-là, chaque membre du groupe en profita pour développer dans son coin ses propres activités musicales et Jon commença également à prendre des cours de cuisine végétarienne, accompagné d’Alex. L'année 2004 se déroula ainsi, au fil des projets annexes. Tout le monde se retrouva finalement en décembre au studio pour enregistrer un quatrième album, Takk… (Merci).

La création et l’enregistrement de leur album dura 20 mois mais, finalement, Takk… sortit en septembre 2005, à la plus grande joie des islandais. Cet album, plus pop que les précédents, est chanté presque entièrement en islandais, rompant ainsi avec les parenthèses fuyantes de ( ). La fin de l’année 2005 et une bonne partie de l’année 2006 fut ainsi passée à tourner inlassablement dans les plus grandes salles du globe. Après leur tournée, les islandais décidèrent de donner une série de concerts gratuits et non annoncés un peu partout en Islande, un retour à la maison, Heima.


Heima
(Chez soi)
I Gaer

Image and video hosting by TinyPic

Olafsvik, 24 juillet
Glosoli

Image and video hosting by TinyPic

Partie de Reykjavik la veille, la troupe était tranquillement installée dans la petite ville et n’ayant pas de concert à donner avant le soir, ils profitaient du temps clair, assez rare. Les quatre violonistes étaient couchées dans l’herbe pour profiter du soleil tandis que les membres de Sigur Ros jouaient au croquet avec des règles bien particulières.

Jon rabattit sa casquette de la main droite avant de serrer la main de Kjartan, son long maillet coincé entre sa ceinture et son pantalon. La partie de croquet avait été rude et l’islandais n’avait pas réussi à remporter la victoire, mais qu’importe. La tournée commençait bien, les amis devaient jouer le soir même, face au volcan Snaefell. La vue était magnifique et Jon en profita pour s’allonger dans l’herbe, suivant d’un œil distrait la partie en cours.

Le soir venu, ils s’installèrent dans leur hôtel et une fois le concert fini, ils observèrent le soleil rougeoyant de minuit qui flottait au-dessus de la mer.



Selardalur, 25 juillet
Heysatan

Image and video hosting by TinyPic

Après une courte nuit, les islandais reprirent la route et montèrent dans le ferry, direction les fjords de l’Ouest. Les paysages et les plages dénués de vie étaient magnifiques. De temps à autre, Jon se cachait le visage dans sa casquette pour ne pas apercevoir les falaises au bord de la route, tandis que les autres contemplaient, fascinés, les étendues de sable noir de leur pays natal.

Arrivés à la petite ferme délabrée, les musiciens installèrent leur matériel et enchaînèrent quelques chansons au milieu des étranges sculptures de Samuel Jonsson. Mais les islandais repartirent assez vite car ils devaient arriver à Isafjordur avant la nuit.

Malheureusement, dès que l’on quitte Reykjavik, il ne reste plus que les stations N1 pour manger et c’est ainsi que le végétarien du groupe, Jon, fut obligé de manger un hot-dog sans hot-dog, ce qui équivaut à du pain avec quelques feuilles de salades et des sauces assorties.



Isaforður, 26 juillet
Sé Lest

Image and video hosting by TinyPic

Le concert d’Isafjordur fut assez difficile à réaliser du fait de l’étroitesse de la salle mais les musiciens s’en sortirent très bien. A la fin du concert, la fanfare municipale rejoignit le groupe sur scène et, ensemble, ils parcoururent toute la ville en jouant. Dans l’esprit de la fête, Jon saisit un trombone, Kjartan une trompette, Orri un tuba et leurs pitoyables efforts pour réussir à souffler dans les instruments furent immortalisés par les journalistes. Emporté par l’enthousiasme, le chanteur réussit également à déboîter le trombone en deux partie et, assez honteux, il dut rendre l’instrument à son propriétaire pour que ce dernier puisse le réparer.

Le soir, quelques-uns des islandais se rejoignirent à la piscine, spécialement ouverte pour eux, et s’entrainèrent à plonger. Jon, Hildur et la femme de Georg demandèrent alors au manager du groupe de leur apprendre des techniques et après une bonne heure d’entrainement, Hildur fut sacrée la meilleur plongeuse.



Djupavik, 27 juillet
Gitardjamm

Image and video hosting by TinyPic

Les islandais prirent la route très tôt dans la matinée, épuisés par les activités de la veille. La route fut encore plus étroite et solitaire qu’avant. Quelques heures avant d’arriver à Djupavik, le convoi s’arrêta pour faire une pause et là, quelques-uns des musiciens s’amusèrent à lancer des pierres par-dessus la route et pour pimenter le tout, Jon proposa de lancer avec la main gauche. Orri ne réussit pas à dépasser deux mètres et Hildur battit de nouveau tout le monde.

Une fois dans la petite ville, seulement peuplée de 2 habitants, les islandais découvrirent une vieille carcasse de bateau rouillant dans la baie. A côté, l’ancienne usine de poisson se dressait, en ruine. Les musiciens décidèrent d’enregistrer une chanson inédite dans un silo bientôt inondé et, pour cela, il fallut que le groupe Amiina et Jon se glissent dans le bâtiment par un tuyau de 50cm de long. Lors de l’enregistrement, quelques sternes arctiques passèrent au-dessus de l’ouverture dans le toit et leurs cris furent enregistrés avec la musique.

Le concert, donné dans l’une des salles de l’usine, fut difficile à mettre en place car les poteaux de l’usine empêchaient les sons d’arriver correctement et les musiciens de se voir. Mais la prestation fut tout de même une réussite et les 200 spectateurs applaudirent avec joie.



Oxnadalur, 28 juillet
Olsen Olsen

Image and video hosting by TinyPic

Arrivés à Akureyri, la deuxième plus grande ville d’Islande avec ses 12 000 habitants, les musiciens mangèrent un bon repas et se dirigèrent vers la vallée de Hals. Le soir même, ils donnèrent un concert mémorable et ce malgré le froid de la nuit, légèrement atténué par l’immense feu de camp et les mitaines islandaises. Après cela, Sulrun et Jon décidèrent d’attendre pour pouvoir visiter la voyante locale. La séance durant une heure pour chaque personne, le reste du groupe se résigna à rentrer à l’hôtel pour attendre les deux autres islandais.


Reykjavik, 29 et 30 juillet
Popplagið

Image and video hosting by TinyPic

La route entre Oxnadalur et la capitale fut longue. Ainsi, les islandais traversèrent l’Islande pour assister au mariage d’un ami d’Orri et donner un concert le lendemain. Les membres des groupes sommeillaient tous dans le bus ou dans leurs véhicules respectifs et une fois de retour dans la capitale, tous furent heureux de retrouver enfin un lit familier.

Le concert de la capitale réussit à réunir un dixième de la population de l’île, 30 000 personnes, et le président en personne vint assister à l’événement. La grand-mère de Kjartan fut également présente mais en sachant que le concert était diffusé à la télévision, elle décida de rentrer chez elle. A la fin du concert, lorsqu’un drap blanc fut tiré devant les musiciens et que des images d’effets spéciaux défilaient dessus, la vieille dame crut que sa télévision était cassée et l’éteignit. Cet événement fit bien rire Jon.



Husafell, 31 juillet
Stones

Image and video hosting by TinyPic

Sigur Ros se rendit à Husafell pour revoir l’un de leurs ami, Pall, un créateur de marimbas de pierres. Les quatre islandais se retrouvèrent ainsi à jouer sur un marimba de quatre mètres de long, perdu au fond d’une grotte de glace éclairée par des bougies.
Peu après Husafell, les islandais se rendirent à Skogar où coulait une magnifique chute, et enregistrèrent une chanson avec le chœur de l’église de la ville.



Kirkurbaejarklaustar, 1 août
Rimur

Image and video hosting by TinyPic

Dans la petite ville, les islandais organisèrent un Thorablot, repas traditionnel de noël, et ce malgré la date du calendrier. Juste avant le repas, les quatre musiciens interprétèrent avec leur ami Steindor Andersen quelques chansons de leur album commun, Rimur. L’ambiance du repas fut festive et tous les habitants de la ville se joignirent au repas du groupe. Quelques-uns tentèrent de manger une spécialité de l’Islande, du requin faisandé, mais le regrettèrent très vite.

Le soir, les membres du convoi vidèrent une bouteille de Brennivin, l’eau de vie nationale, et une bonne partie de la nuit fut passée à jouer du banjo étalé par terre. Le lendemain, Jon se réveilla avec un renard arctique empaillé en face de lui, déposé là par un caméraman un peu trop saoul.



Seydisforður, 2 août
Dauðalagið

Image and video hosting by TinyPic

Jon fit le voyage jusqu’au fjord dans sa voiture, en compagnie d’Alex, de Scott et de la petite amie de ce dernier. Sur la route, le convoi s’arrêta au Jokulsarlon, un magnifique lac glaciaire. Les islandais restèrent un moment à contempler les icebergs bleutés flotter doucement à la surface transparente de la lagune, le tout accompagné par quelques phoques curieux.

Le reste de la route se passa sans encombre, jusqu’à l’arrivé au fjord où, Jon, au volant de sa voiture, connu la pire expérience de conduite de sa vie en roulant au bord d’une falaise et, de plus, dans la brume.



Karahnjukar / Seydisforður, 3 août
Vaka

Image and video hosting by TinyPic

Le matin, les islandais partirent pour le barrage de Karahnjukar dans la région du Snaefell. C’était une région déserte, la dernière en Europe, et les musiciens avaient décidé de jouer en total acoustique pour protester contre la construction de ce barrage qui allait noyer une majeure partie de cette terre sauvage.

Les islandais et leurs instruments avaient l’air fragile au milieu de ces paysages noirs et verts, si grandioses et imposants. Lorsque le groupe commença à jouer, le vent s’arrêta et la douce voix de Jon résonna dans les airs, sans micro. Puis la musique se termina et, comme par magie, le vent recommença à souffler. Les quelques militants écologistes présents au concert furent ravis et une fois que les islandais eurent contemplé l’énorme monstre qu’était le barrage, ils repartirent à Seydisfordur, attristés par la destruction de leur île.

Le soir venu, les musiciens montèrent sur la scène construite devant la petite église bleue, et commencèrent à jouer dans la brume islandaise. Le concert fut unique et empreint d’une atmosphère magique typiquement islandaise. Cette nuit-là, les quatre garçons eurent la chance de pouvoir dormir dans une yourte mongole, entourée de banderoles de prières tibétaines.



Asbyrgi, 4 août
Hoppipolla

Image and video hosting by TinyPic

Le voyage jusqu’à la faille d’Asbygi fut semblable à un voyage sur la lune. Des paysages noirs s’étendaient à perte de vue, accompagnés de rivières grisées par les eaux des glaciers. En chemin, le groupe s’arrêta à la chute de Dettifoss, la chute d’eau qui possède le plus fort débit européen. Cette cascade noircie par les eaux de fonte du Vatnajokull était encaissée dans une vallée d’orgues basaltiques également noirs. La force dégagée était impressionnante et la force de la chute d’eau faisait trembler le sol. Lorsque l’on se tenait à côté, l’homme semblait soudainement si faible et fragile.

La vallée d’Asbyrgi était une vallée creusée il y a des milliers d’années par un Jokulhaupt, une crue glaciaire. Une légende raconte que cette vallée est l’empreinte du sabot du Sleipnir, le cheval à huit pattes du dieu Odin. Le matériel fut installé sur une petite estrade au pied de la falaise et le concert se déroula le soir même, sans encombre.

Le concert était fini, cette tournée unique avec. Les membres se serrèrent les uns-contre les autres, tel une grande famille, tristes de se séparer.


« En það besta sem guð hefur skapað, er nýr dagur »




VSpilum Endalaust
(Nous jouons inlassablement)

Image and video hosting by TinyPic

Début 2008, les quatre islandais retournèrent en studio et enregistrèrent en quelques mois leur cinquième album, Með Suð í Eyrum Við Spilum Endalaust (Avec un bourdonnement dans les oreilles, nous jouons sans fin). Cet album parut en juin et fut le premier à proposer une chanson écrite en anglais, un grand challenge pour les musiciens.

Le groupe entama alors une nouvelle tournée mondiale, qui commença en Islande par un concert commun avec Björk pour protester contre les méfaits de l'industrie sur l'environnement de leur pays. Les quatre islandais passèrent donc l’année à jouer dans le monde entier, rencontrant parfois quelques soucis comme des oublis de paroles de la part de Jon. Par chance, le public parle rarement islandais et le chanteur put improviser des paroles pour combler ses rares trous de mémoire.

De retour chez lui, Jon décida d’écrire un album avec Alex, Riceboy Sleep. Les deux compagnons enregistrèrent donc des musiques, parfois dans leur cuisine, parfois dehors. L’album paru en 2009 et les islandais eurent l’honneur de pouvoir exposer les travaux d’Alex dans une galerie de Reykjavik.

Quelques mois après le début de l’année 2010, Alex reçu une lettre de l’un de ses amis, professeur dans une université d’Irlande. Cette dernière annonçait que l’école recherchait un professeur de design et d’art et, connaissant les compétences d’Alex, son ami lui avait envoyé une demande. Le jeune américain en avait alors parlé avec Jon et ils avaient décidé d’attendre avant de prendre une décision. Peu après, les membres de Sigur Ros s’étaient réunis et, d’un commun accord, ils avaient décidé de prendre quelques années de repos pour que les trois islandais puissent s’occuper de leurs enfants récemment nés et Jon, de ses projets personnels avec Alex.

Ayant maintenant quelques années de libres et un léger grain de folie, Alex décida d’accepter l’offre de l’université. Malheureusement, il n’y avait qu’une place et Jon voulant le suivre en Irlande, demanda alors à ses amis anglophones de Radiohead s’ils ne connaissaient pas une université assez proche et recherchant des professeurs. L’un d’eux lui recommanda l’université khyssian et Jon écrivit donc une lettre au directeur de l’école. La réponse fut positive et les deux musiciens partirent donc, incognito, pour l’Irlande quelques jours avant la rentrée. Ils s’étaient mis d’accord, les universités étant tout de même assez distantes, ils se verraient chaque dimanche et pendant les vacances, ils pourraient retourner en Islande pour prendre des nouvelles.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós


Dernière édition par Jón Þór Birgisson le Dim 13 Nov - 19:30, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 24

... Suite ...
Animal: Alaling
Etudes: Art (musique et dessins)
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Dim 6 Fév - 22:23

[edit de Jon : A cause d'un léger problème technique, il a fallu déplacer quelques messages, donc je remets ici le poste précédent de James et ma réponse Wink ]

James a écrit:
En attendant, j'aime beaucoup ta fiche! La rencontre avec ton compagnon est adorable, y a déjà un lien profond, et j'adore l'image de ton personnage!

Il devrait bien s'entendre avec James au vu de son caractère =D

Hâte que tu écrives ton histoire!

Jon a écrit:
Merci !!! ^^

Vu que James est étudiant en musique, pas de problème, il rencontrera Jon X) Et en effet, ils devraient bien s'entendre Very Happy

Pour l'histoire, j'ai écrit un chapitre sur 6... ^^ Mais en ce moment, je suis inspiré !


Tant mieux alors =D
Moi j'ai absolument rien refait chez James x) Je pourrais développer maiiiis... j'aimais bien comme ça (et flemme oblige oui XD)

En tout cas, j'ai hâte de voir ta fiche finie et de pouvoir RP avec toi Smile!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakouwolf.deviantart.com/
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Dim 6 Fév - 22:31

Idem pour le rp ! ^^

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
× Ne crois pas ce que tu vois ×
avatar

Messages : 1071
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 26

... Suite ...
Animal: Panthère Noire
Etudes: Photographie
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Ven 11 Fév - 15:46

Et en fait, si on va avec mon idée d'intrigue, a expliquerait le fait que tu prennes le vrai nom de la célébrité... XD

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
N'oubliez pas de:
• tenir vos topics de gestion à jour
• voter pour nous
• vous AMUSER!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khyssian-university.forumactif.org

avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 24

... Suite ...
Animal: Alaling
Etudes: Art (musique et dessins)
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Ven 11 Fév - 18:31

Comment réussir à se sauver la mise par le plus pure des hasards x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakouwolf.deviantart.com/
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Mar 15 Fév - 21:49

J'adore le hasard ! X)
Moi ça me va, meais je préviens juste, Jon déteste les médias, les interviews, les séances photos, le monde du business... Bref la normalité d'un musicien "célébre" ! ^^

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
× Ne crois pas ce que tu vois ×
avatar

Messages : 1071
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 26

... Suite ...
Animal: Panthère Noire
Etudes: Photographie
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Mar 15 Fév - 23:17

Raison pour laquelle il vient ici incognito Wink Et j'ai pas encore lu son histoire, mais ça serait bien que tu le rajoutes Wink

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
N'oubliez pas de:
• tenir vos topics de gestion à jour
• voter pour nous
• vous AMUSER!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khyssian-university.forumactif.org
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Mar 15 Fév - 23:36

Que j'ajoute que Jon viens incognito ? C'était prévu ^^ De toute manière, c'est pas son style du tout de s'afficher et puis, il n'est pas tellement connu... Enfin à peine un million de personnes qui le connaissent X)

PS : Normal, j'ai pas écrit l'histoire donc tu peux pas l'avoir lu ^^

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
× Ne crois pas ce que tu vois ×
avatar

Messages : 1071
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 26

... Suite ...
Animal: Panthère Noire
Etudes: Photographie
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Mar 15 Fév - 23:38

Ouai j'ai vu ça après coup XD Et oublie pas tes liens Very Happy (j'ai un peu modifié le code des liens, donc oublie pas de le changer)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
N'oubliez pas de:
• tenir vos topics de gestion à jour
• voter pour nous
• vous AMUSER!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khyssian-university.forumactif.org
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Mar 15 Fév - 23:52

Tiens, tu me fais penser qu'il faut que j'ajoute un lien X)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 24

... Suite ...
Animal: Alaling
Etudes: Art (musique et dessins)
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Mer 16 Fév - 0:53

Je crois que j'vais craquer à force de tout changer x)!

EDIT: "Un avis ? Une critique ? Faudrait pouvoir mettre de la couleur dans les fiches X)' mdrrr Pauvre Jon... XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakouwolf.deviantart.com/

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Ven 15 Avr - 18:33

Ben, ça avance, ça avance !

J'aime énormément les photos entre les chapitres, et les titres sont, enfin, voilà quoi X) disons bien choisis Wink
D'ailleurs, je ne parle pas pour moi, mais peut-être mettre les traductions entre parenthèses en-dessous des titres de chapitres, en petit ?

A part ça, une répétition à la fin du premier paragraphe du 2ème chapitre : "Ainsi s’écoulèrent les années s‘écoulèrent"

"rêveur en classe" il devrait bien s'entendre avec Karl alors Laughing

Des aurores boréales dans un studio ? Pourquoi pas... Rolling Eyes

Un peu plus loin, faute de grammaire : "les yeux perdus"

A part cela, le style est cool, il y a juste le fait d'avoir mis la partie RP en italique qui coupe un peu le récit, je trouve, mais bon... Smile

Bonne soirée, et continues dans ta lancée, c'est vraiment très bien !

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Ven 15 Avr - 22:47

Corrigé ! Et merci Razz

C'est fait exprès l'italique, pour couper du récit simple... Enfin c'est un style que j'aime bien, mais bref... ^^"

C'est partie pour la suite ! ...


PS : Une traduction ? Mhhh... Z'avez cas parler islandais X)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Ven 15 Avr - 22:51

Mais de rien, c'est normal Wink Comme James n'est pas là, il faut bien que quelqu'un s'occupe des corrections X)

Pas de soucis pour l'italique, ça montre bien que tu développes un moment plus précis de son histoire !

Re PS : on va voir ce que disent les autres Smile moi je sais ce que ceux-là veulent dire, mais bon Wink

Allez, zou au boulot ! Je veux la suite !!!


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Ven 15 Avr - 23:01

Euh... Pour le chapitre suivant, j'ai juste la trame du passage développé... X)

D'ailleurs, James, t'es pas en vacances aujourd'hui ? C'était cool le bac blanc ? ^^"

Ps : J'ai mis la traduction Razz

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 8:07

Je pense que l'on peut lui accorder un petit temps de récupération quand même Wink mais c'est vrai qu'il y en a qui sont déjà en vacances :'(

La trame, c'est déjà pas mal ^^ tu te mets de la bonne musique en arrière plan et tu te laisses conduire après X) Sigur Ros est très inspirant X)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 24

... Suite ...
Animal: Alaling
Etudes: Art (musique et dessins)
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 14:14

Jón Þór Birgisson a écrit:


D'ailleurs, James, t'es pas en vacances aujourd'hui ? C'était cool le bac blanc ? ^^"


Siiiiiiiiiiiiiiiiiiii! XD Hallelujah! Erm et cool nan, n'exagères pas x)!
Bon, fiche fini alors ou pas? Razz

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Pas toujours facile d'avoir un compagnon sociable...



( en mode " Psssttt non Alaling, reviens !! " )

Merci Loan pour la sign <3!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakouwolf.deviantart.com/

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 15:07

Nope, on n'a que le début de l'histoire Wink mais ça devrait bientôt être fini je crois Smile

Avant le 23 si je me souviens bien ? ^^

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 15:12

Je poste la fin le 23... Je suis à la bouuuuuure... X)


PS : Je viens de trouver une photo de Jon avec les cheveux longs... Hahahaha... ^^"

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 15:16

Bof, ça devrait passer Wink

C'est marrant, on a l'impression que ça avance toujours : une nouvelle photo depuis hier soir X)

Re PS : une photo collector j'imagine Smile on peut voir ? ^^

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 15:49

Ouais... Il est au milieu.

Image and video hosting by TinyPic

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 24

... Suite ...
Animal: Alaling
Etudes: Art (musique et dessins)
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 15:55

Waaah^^ x)

Bon, alors je repasserais le 23 --" x)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Pas toujours facile d'avoir un compagnon sociable...



( en mode " Psssttt non Alaling, reviens !! " )

Merci Loan pour la sign <3!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakouwolf.deviantart.com/
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 16:05

James !!! T'as mis des vaguelettes !? o.O

Wouais... J'ai écris une page word de plus... X)

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   Sam 16 Avr - 20:02

J'allais le faire X) James a mis des "^^" dans son message ! Et dire que je m'étais fait sermonné la dernière fois :O

Il avait quel âge sur cette photo ? En tout cas, on a confirmation que le temps change les hommes.... Il est méconnaissable sur celle-là Wink



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jón Þór Birgisson, professeur à mi-temps et musicien islandais fou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Khyssian University :: 
Administration
 :: ₪ Présentations :: Validés
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit