AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Discours de début d'année [annulé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 19/06/2010
Age : 24

... Suite ...
Animal: louve blanche (Farra)
Etudes: arts
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   Dim 20 Juin - 15:44

Je descendais du bus, Farra me suivait de prêt. Je marchais le long du trottoir avec ma valise à roulette qui, je le sens bien, risque de craquer si elle ne se stop pas bientôt. Les hauts murs de l'université se dressaient devant moi petit à petit. Farra tourna la tête vers moi les yeux brillants de joie. Je lui sourit et lui caressa la tête. Cette université à de quoi impressionner, c'est comme si le temps l'avait épargnée, les travaux ont dût être colossaux pour garder une atmosphère pareille. C'est mieux que ce soit ainsi plutôt qu'une université faite de béton et de métal à tout va, en plus c'est moche. Nous passions les grandes grilles et regardions d'un air émerveillé les jardin et la grandeur de l'établissement, c'était splendide. Mes pensés se tournèrent vers les rencontres que nous allions faire, Farra et moi, bonnes ou mauvaises, de toute manière on ne peut pas aimer et se faire aimer de tout le monde, c'est techniquement impossible, du moins... je crois. Il y avait un monde fou, l'hystérie et l'impatience se lisait sur leurs visages.
Je poussais les grandes portes du bâtiment et laissa passer ma compagne devant moi, elle me la tint au passage pour que je puisse passer avec ma grosse valise.
Il y a avait des écriteaux avec écrit "Discours de début d'année", comme tout le monde les suivaient, nous allions aussi dans le même sens. J'avais hâte de voir à quoi ressemblait l'équipe pédagogique de cette école. C'est le bouche à oreille qui me décida à aller à cet endroit, au moins je ne serais pas regarder comme un monstre, une créature maudite. J'étais partie sans trop savoir où aller, mais déjà j'étais partie, grâce à Farra. Pendant que je repensais à tout ça nous entrions dans une grande salle avec des lustres sublimes, sûrement d'époque, de grandes lignées de chaises s'étalaient devant une estrade où surplombait un pupitre avec un micro. Je posais ma valise au fond tandis que ma compagne était partit nous trouver une place, ni trop prêt ni trop loin non plus de la petite scène. Je revins et nous nous installâmes, moi sur la chaise, elle entre mes jambes la tête posée sur mes genoux.
Il y avait un gros brouhaha. Quand l'équipe enseignante, accompagnée d'un vieil homme, sûrement le directeur, arriva, la salle plongea dans un silence respectueux.

Le chef d'établissement se racla la gorge et entama son discours. J'étais subjuguée de savoir que cet à homme à mis plus de trente ans pour réaliser son rêve, comme quoi, avec de la hargne et de l'espoir, on arrive à tout. Il était tellement ému qu'il en perdait ses mots, un sourire tendre se dessina alors sur mon visage.



"Voilà, je pense que c'est tout. Je vous souhaite d'ors-et-déjà une très bonne année dans notre belle école."


Tout le monde se leva et applaudit le sourire aux lèvres, certains sifflaient, d'autres criaient, la joie étai complètement débordante en cette heure. Pour moi comme pour tout ces jeunes c'est une nouvelle vie qui commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-st0ry-0f-a-life.skyblog.com
× Ne crois pas ce que tu vois ×
avatar

Messages : 1071
Date d'inscription : 27/12/2009
Age : 26

... Suite ...
Animal: Panthère Noire
Etudes: Photographie
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   Dim 20 Juin - 17:52

Robyn et Kalyan étaient tous deux très excités. Pour la deuxième année consécutive, ils allaient vivre dans cette merveilleuse école qu'était Khyssian University. Le coeur battant la chamade, elle passa les grilles de l'école, accompagnée de ses frères et des trois compagnons. Kal suivant de près la jeune fille, jetant des regards furieux au compagnon du grand frère de Robyn. Une fois de plus, ils s'étaient battus. Un peu derrière ses ainés, David et son compagnon avançaient, l'air ébahi. Robyn se retourna vers lui et le regarda d'un air attendri.

Robyn - Alors Dave, impressionné?

Elle rit un peu et regarda Andrew qui fixait un groupe de jeunes un peu plus devant. Elle voyait bien qu'il avait envie de les rejoindre mais restait avec son frère et sa soeur, pour être ensemble le jour de la rentrée. Toujours en train d'avancer, ils arrivèrent bientôt dans la cour intérieure. Il y avait des affiches "Discours de début d'année" un peu partout. Probablement pour les nouveaux ou les amnésiques qui auraient déjà oublié où il se faisait. Ce n'était que la deuxième année de l'école, mais Robyn avait déjà l'impression de la connaitre par coeur. Elle reconnaissait certaines personnes, d'autres non. Beaucoup de jeunes semblaient un peu perdus et cela lui faisait mal au coeur. Mais avec toutes les affiches et l'attroupement des élèves allant tous dans la même direction, ils ne pouvaient se sentir perdus bien longtemps. Enfin, ils parvinrent à entrer dans la salle, communément appelée "salle polyvalente" et y virent toute la décoration habituelle, les grands lustres, les fenêtres éclairées, des fleurs, mais tout l'espace était occupé par des rangées de chaises. Une partie était déjà occupée. Robyn aperçut des amies un peu plus loin, mais, comme Andrew un peu plus tôt, elle resta avec ses frères.

C'était un grand jour pour David, et elle ne voulait pas l'abandonner dans cette masse impressionnante d'élèves et créatures. Enfin, ils arrivèrent à une série de sièges, au centre et une des premières rangées. Ils s'assirent tous les trois, leurs compagnons à côté d'eux ou sur leurs genoux, comme le fit le diable de Tasmanie de Robyn. Il s'assit droit, un air un peu hautain, comme à son habitude, et observa l'estrade avec le micro. Après une petite dizaine de minutes, tout le monde était entré et la salle était bondée.

Le moment tant attendu de l'entrée de Jean de Foucquère, le directeur, accompagné des professeurs, arriva. Instantanément, le silence se fit. Robyn aimait ce moment de l'année, où le respect envers le directeur, qui raconta qu'il avait réalisé son rêve, était total. Personne ne parlait, le silence était complet. Elle se sentait aussi émue que lui, heureuse de recommencer une année dans cette école qu'elle aimait déjà tant. Quand le directeur eut fini son discours, il y eut un moment où le temps semblait suspendu. Puis, la vie revint aux auditeurs qui éclatèrent en cris, sifflements et applaudissements. Une fois que Kalyan fut descendu de ses genoux, sentant ce qu'elle avait l'intention de faire, elle se joignit à la foule, se levant comme bon nombre d'élèves et applaudit aussi fort que possible. Elle voyait le plaisir sur le visage du directeur et cela la rendait heureuse. Elle se tourna vers ses frères et, un grand sourire affiché à son visage, leur dit:

Robyn - Et voilà, une nouvelle année qui commence!

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
N'oubliez pas de:
• tenir vos topics de gestion à jour
• voter pour nous
• vous AMUSER!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khyssian-university.forumactif.org
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   Dim 20 Juin - 18:31

Morgan marchait d’un pas las sur le trottoir d’un gris morne, sa valise noire à la main et un sac sur le dos. Une légère bruine d’été tombait, preuve du trouble intérieur du jeune homme. Illgresi trottinait à ses côté, le regard aussi vague que celui de son maître. Au loin, les hauts murs de briques d’une université se dessinaient dans le ciel grisâtre. Une atmosphère ancienne s’en dégageait et elle semblait avoir été préservé du temps depuis tellement d’année. La pluie cessa et Morgan passa alors les immenses grilles de métal noir. Les jardins étaient magnifiques et déjà, une multitude d’élèves se pressaient vers l’imposants bâtiment. Cette université semblait différente des autres, elle était ancienne et pourtant si belle, avec ses grandes tours digne d’un château moyenâgeux et ses immense fenêtre aux grilles en fer forgé. Le jeune homme resta là quelques instants à contempler cette école qui serait sienne pour les années à venir, tout ici l’impressionnait.
Puis, Illgresi pressant son maître, il se décida à avancer vers le bâtiment principal. Le flot d’élèves se dirigeait vers une salle et Morgan suivit alors, plusieurs écriteaux indiquaient « discours de début d’année ». Ils arrivèrent dans une immense pièce remplie de chaises et surmontée d’une grande estrade. De longs murs couvert de fenêtres aussi anciennes que l’université encadraient le tout et le plafond était parsemé de grands lustres en verre. Morgan comme toutes les personnes présentes, s’assit sur la première chaise qu’il vit et Illgresi vint à ses côtés. Au bout d’une dizaine de minutes, tous les élèves semblant être arrivés, un vieil homme suivit d’une troupe de professeur arriva, le silence se fit. Ce vieil homme en question était le directeur de l’université qui commença alors son discours de bienvenue. Cela dura une bonne demi-heure.

- Voilà, je pense que c'est tout. Je vous souhaite d'ors-et-déjà une très bonne année dans notre belle école."

Le directeur venait de finir son discours et il régnait encore dans la salle un silence admiratif. Le directeur était ému et fixait l’assemblée. Plusieurs secondes s’écoulèrent ainsi et soudain, tous les élèves et professeurs se levèrent et applaudirent, certains hurlèrent même. Morgan fit de même, autours de lui, tous souriaient et le jeune homme se sentit soudainement seul. Malgré cela, un certain bonheur réchauffait son cœur. Une année commençait paisiblement dans l’université khyssian.
Morgan, nouvel arrivant en ce lieu avait encore sa valise à la main et semblait quelque peu désorienté. Et maintenant que les élèves se dispersaient peu à peu dans tous les sens, il ne savait où aller.

- Que fait-on ?

- Je n’en ai aucune idée Ille…

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 24

... Suite ...
Animal: Tigre bleu Maltais ( Drim)
Etudes: Sport
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   Mer 23 Juin - 14:15

Clair descendait du bus accompagné de Drim qui ne semblait pas vraiment motivé pour cette rentrée des classes. Elle essayait de presser ce gros tas de poil sur pattes. Elle observait tout et ne regrettait absolument pas d'être partie de chez elle. L'établissement ancien lui plaisait vraiment. Ca lui faisait penser à Harry Potter sauf que là pas de barques ni de traineaux pour les accompagner à la porte. Elle passa les grandes grilles en fer forgé. Elle observa la statue qui lui faisait face, franchement cette université avait tout pour lui plaire, elle avait déjà hâte de commencer les cours. Du moins voir les chambres, les recoins, les jardins, mais pas les profs. Il y avait plusieurs groupes de jeunes qui semblaient déjà se connaître. Drim quant à lui observait les compagons de leurs humains e regardait avec qui il pourrait subjectivement bien s'entendre, il redressa la tête evrs Clair qui avait mis son i-pod sur ses oreilles et qui avait un sourire étrange, comme à son habitude.

Elle suivit les panneaux qui indiquait le discours de début d'année et se joint à la foule en essayant de se faire une place. Drim s'intalla entre ses jambes et ronronait quant cette dernière lui caressait la tête. Elle ne voyait aucun autre tigre Maltai et en étai, d'un côté, assez fière.

Le discours commença et un silence respectueux presque religieux reigna dans l'assistance. Le directeur termina son discour emue ce qui donna le sourire à Clair qui ressentait une sorte d'hystérie en elle. Ici elle allait pouvoir croquer la vie à pleine dents. Ele repérait déjà des beaux garçons, car oui elle ne voulait pas s'en contenter que d'un seul. C'est une jeune fille qui se lasse vite. Le discours finit elle se releva ce qui déplut à Drim qui aimait les papouilles sur sa tête. Tout deux se levèrent et allèrent vers le bureau d'acceuil pour retirer leurs clés.

Clair agita la clé en l'air avec un grand sourire et annonca à Drim.

-Et une nouvelle vie commence.

Le tigre bleuté se contenta de pousser un petit rugissement d'aprobation avant que tout deux ne montent vers les dortoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 22

... Suite ...
Animal: Pégase
Etudes: Sport
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   Mer 23 Juin - 16:20

    Pour sa deuxième année d'Université, il passa les grilles de Khyssian. L'année dernière, il y était aussi, mais Hay' sentait que cette année serait spéciale, meilleure que la dernière. Une simple impression, mais qui pouvait en dire beaucoup. Une paire de lunettes de soleil sur le nez, il déposa ses valises sur le sol. Une voix résonna dans sa tête, une voix calme et douce, pas agressive pour deux sous.

    Abdon / La vue est magnifique. /

    Abdon. Son compagnon. Un être plutôt calme et doux, un peu le contraire d'Hayden. Mais ce dernier n'était pas mauvais, seulement un peu violent et colérique. Rien de bien méchant. Le jeune homme leva les yeux au ciel, et vit à environ une centaine de mètres de hauteur une magnifique pégase. Battant des ailes, Adbon fit un vira serré, survolant l'université. Hay' répliqua aussitôt par télépathie, un brin moqueur :

    Hayden / Pas question que je réessaye aujourd'hui de monter sur ton dos. Je me suis cassé la figure hier. /

    Le rire, enfin si on pouvait qualifier de cela un rire, se fit entendre dans la tête du jeune homme de 20 ans, le faisant sourire. Il se reconcentra sur les alentours. Pas du tout déboussolé, arrivé un peu en avance, le jeune homme décida d'aller s'installer tout de suite, pour se débarrasser de ses valises, ne voulant pas les transporter jusqu'au discours de début d'année, annoncé un peu plus tard. Rapidement, Hayden alla chercher la clé de sa chambre, ainsi que le numéro et l'emplacement de celle-ci. Cela ne lui prit pas plus de quelques minutes, se souvenant des couloirs de Khyssian. Toujours un petit sourire aux lèvres, il laissa tomber ses valises, pèle-mêle, sur un des deux lits. Pas le temps de ranger un peu mieux. Son regard dériva vers l'autre lit. Qui allait être son coloc' cette année? Celui de l'année passée avait été soûlant et totalement bargo, ce qui avait eu le don d'énerver royalement Hayden. Mais cette année, l'étudiant allait essayer de tenir sa promesse de ne pas créer d'embrouilles ... ou de ne plus participer à des bagarres! Il avait 20 ans, pas 17! Tien, il avait d'autres résolutions, aussi. Comme prendre ses études un peu plus au sérieux, essayant de ne pas s'emporter en pensant à sa famille détruite, tout faire pour parvenir à contrôler un peu mieux sa télékinésie pour éviter des accidents, ne pas faire la tête à Abdon ... Oula, ça en faisait trop! Il sortit en fermant derrière lui, déboulant dans les couloirs. Le discours allait bientôt commencer! Tout en marchant vite, il contacta la pégase :

    Hayden / Abdon? Tu veux entrer, ou rester dehors? /
    Abdon / J'arrive, ne t'inquiète pas. /

    Le jeune homme arriva dans la salle polyvalente en même temps que le dernier groupe. Il s'installa dans la dernière rangée, tout au fond, dans un coin. Un bruit de sabot se fit entendre. La tête d'un grand cheval se posa sur l'épaule de l'étudiant. Machinalement, ce dernier lui caressa les naseaux. Abdon n'était pas un ''cheval''. Il ne sentait pas mauvais, son pelage était d'un blanc ensorcelant, il était beaucoup plus intelligent qu'un simple équidé. Oh et, surtout, la paire d'ailes repliées sur son dos ne laissait aucun doute sur ce qu'il était. Les deux êtres écoutèrent attentivement ce que le vieil homme disait, et lorsqu'il finit. Il eut un silence d'une demie seconde. Savant ce qui allait se passer, Hayden bondit sur ses pieds, en même temps que les autres étudiants, sifflant, et applaudissant à s'en faire mal aux paumes.

    Puis, il sortit, suivi de près par la pégase. Le jeune homme se dirigea vers un groupe de gars, retrouvant des têtes qu'il connaissait. Pendant ce temps, Abdon sortit et s'envola, dépliant ses ailes pour les dégourdir un peu. Hayden ne s'occupa plus de lui, car son compagnon savait se montrer indépendant et autonome. Il riait, souriait, et parlait avec les autres, heureux comme tout. Oui, cette année serait spécial. Il le sentait.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ange-war.forumactif.org/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   Ven 25 Juin - 13:10

Jonathan Heire, grand blond aux chaussures de sport, descendit du bus qui l'avait conduit jusqu'aux portes de sa nouvelle école, Khyssian University. Rapidement rejoint par Kynaïra, son compagnon, une magnifique dragonne de glace qui se posa à quelques mètres de lui dans un coup de vent, ouvrant les yeux des gens aux alentours, d'étonnement et d'admiration. Ne s'en préoccupant pas, elle regarda Jonathan qui approcha la main de son museau et la caressa d'un air absent. Elle avait les yeux fixés sur lui, tandis que ceux du jeune homme regardait l'école. Ce grand bâtiment, massif et beau à la fois, avec ses centaines de personnes y entrant. Son coeur battait plus vite. Il était un peu anxieux, mais très excité à l'idée de recommencer une nouvelle année. Sentant ses légères appréhension, Kyn approcha sa tête du torse de son humain et y posa sa tête. Il entoura la tête du dragon de ses bras en souriant.

Kynaïra - Ca va aller?
Jonathan - Ca va aller.

Avec sa grosse valise, contenant habits et affaires pour quelques jours, le temps que sa grosse malle arrive, il se dirigea vers l'école qui serait leur maison pour un an. Kynaïra le regarda avancer et décida qu'elle allait encore voler un peu. Elle courut un peu, s'élança et décolla de tout son poids, avec grâce néanmoins. John se retourna pour la regarder s'élever dans les airs avec un grand sourire. Un air de malice brillait dans ses yeux.

Jonathan - J'ai cru qu'il y avait un tremblement de terre...
Kynaïra - Pourquoi?
Jonathan - ... Laisse tomber.

Kynaïra éclata de rire, et s'amusa à voler dans tous les sens. Jonathan quant à lui se dirigea vers la salle où tout le monde semblait aller. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il se disait qu'il devait bien y avoir une raison. De fait, au bout de cinq minutes, il vit un panneau où il était indiqué "Discours de début d'année". Il sentait l'adrénaline monter en lui, il sentait que s'il ne s'asseyait pas, il allait défaillir. Il s'appuya contre un mur, le temps de se calmer un peu. Kyn volait toujours et il se demandait si elle allait venir écouter le discours ou non. Il la chercha des yeux et l'appela.

Jonathan - Kyn, tu viens voir le discours ou tu préfères batifoler avec les oiseaux?
Kynaïra - Je viens, je viens!

Quelques instants plus tard, il sentit une bourrasque de vent lui secouer les cheveux. Il n'avait pas besoin de regarder pour savoir qu'il s'agissait de son compagnon. Tout le monde s'était écarté pour la laisser atterrir, la regardant avec des grands yeux. Elle les regarda tous et recommença son petit jeu. Au fond de lui, Jonathan riait. Elle l'amusait beaucoup en réagissant ainsi. Surtout qu'elle était loin d'être dangereuse. Si elle venait à tuer une fourmi en atterrissant, elle serait en dépression pendant une semaine. Le pire, c'est que c'était arrivé une fois. Elle avait écrasé une abeille et était restée plantée là pendant plusieurs heures à regarder l'abeille morte, sans bouger. On aurait pu la prendre pour une statue. Ce n'est que quand John avait pensé à lui dire que l'abeille était déjà morte avant qu'elle daigna bouger, l'air penaude. Il observa les compagnons et humains qu'effrayait Kyn.

Elle avait les yeux plissés, le cou vers le sol et criait, montrait les crocs. Beaucoup la regardait avec peur, d'autres étonnement, mais personne n'osait l'approcher de trop près. Elle exultait. Après un moment, elle estima qu'elle avait assez effrayé ceux qui se trouvaient là et se dirigea vers Jonathan d'un pas sautillant. Il rit et lui caressa le nez.

Jonathan - Très jolie impression, tu t'es surpassée!
Kynaïra - Merci!
Jonathan - Allez viens, on rentre.

Suivi de la dragonne et des regards d'élèves et compagnons, Jonathan entra dans la salle. Il trouva une chaise tout au fond et s'y installa, calant sa valise entre ses jambes. Il s'amusait de ce que faisait Kyn, mais n'aimait pas l'après-coup. Tous les regards tournés vers lui, c'était quelque chose qui le mettait mal à l'aise.. Il eut la délivrance de voir un vieil homme entrer suivit d'autres adultes. Probablement le directeur et les professeurs. Il détailla le chef d'établissement. Il avait l'air gentil et très ému. Le coeur du jeune homme recommença à battre. Il ne voulait pas perdre un mot du discours, et Kynaïra était comme lui, toute ouïe. Humain et compagnon étaient tous deux figés, fixant l'homme qui parlait. Le silence était complet dans la salle et jusqu'au dernier moment, Jonathan crut retenir son souffle. Enfin, le bruit revint. Applaudissements, sifflements, cris de joie. Encore un peu mal à l'aise, le jeune homme se contenta de se lever et d'applaudir.

Après un petit moment, la salle commença à se vider et ils suivirent tous les deux le flot d'élèves. Il semblait y avoir deux groupes. Ceux qui savaient où aller et ceux qui ne savaient pas. De nombreux élèves restaient là, avec leur compagnon et leur valise, attendant de voir vers où il fallait se diriger. Jonathan regarda de tous les côtés et vit qu'un attroupement s'était formé devant un petit local où cris et rires se faisaient entendre. Lentement, il s'approcha et vit que c'était l'endroit où ils distribuaient les clefs de chambres. Il se tourna vers Kyn avec un sourire de soulagement et attendit patiemment son tour. Il reçut enfin sa clef et regarda son numéro. Chambre n°2. Il demanda à un garçon qui semblait savoir ce qu'il se passait où se trouvait sa chambre et celui-ci lui indiqua le chemin. Après l'avoir remercié, il se dirigea vers le chemin indiqué, tirant sa valise et suivi par la dragonne qui semblait en impressionner encore plus d'un. Le sourire aux lèvres, il trouva sa chambre et tourna la clef dans la serrure.

Son premier jour d'école se passait bien pour le moment. Pourvu que ça continue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   Sam 26 Juin - 20:37

Une voiture blanche s’arrêta à quelques mètres des grands murs de l’université. Un jeune homme en sortit, habillé d’un fin pull noir aux manches longues, d’un jeans assez long ainsi que de baskets. Un chat noir et blanc descendit à son tour et s’assit sur le trottoir pour attendre son maître. Ce dernier, attrapa un sac dans la voiture et sortit sa valise du coffre. Ses cheveux noirs tombaient devant ses yeux et Miura les dégagea alors d’un mouvement de tête. A l’intérieur de la voiture, sa mère lui adressa un dernier mot en japonais puis s’en alla.

Le jeune homme se retourna alors et s’en fut à son tour vers l’école, sac sur l’épaule et valise à la main. Mitsuki suivait de près son maître tout aussi impressionné que lui. Au milieu de la foule d’élèves, Miura était assez repérable. Non par sa taille et son physique svelte mais plutôt par ses cheveux noirs aux quelques mèches blanches et son visage reflétant sa nationalité japonaise. Tout le monde le regardait mais Miura avait l’habitude. Déjà au Japon, les regards se tournaient toujours vers lui.
L’université était semblable à un immense château en brique rouge. Elle comportait plusieurs bâtiments avec des tours et des centaines de fenêtres. Le jeune homme contempla cette architecture si inconnue pour lui, vraiment, l’Angleterre était bien différente du Japon. Miura resta là quelques minutes avant de continuer sa marche. Il avançait, d’un pas leste malgré la valise et le sac, vers la salle qu’indiquaient les panneaux. Quand il arriva, la dite salle était presque pleine et il dut s’asseoir au fond, Mitsuki sur ses genoux et ses affaires à côté. Autour de lui, le jeune homme n’aperçut aucun japonais, tous étaient anglais ou européen. Il soupira.

- Je crois qu’on est les seuls japonais…

- Je sais… Mais cela ne m’empêchera pas de me faire des amis ! Et je suppose que toi non plus.

- Espérons juste que l’humour anglais ne soit pas trop diffèrent !

Et les deux amis rirent de bon cœur. Mais à ce moment, le silence se fit dans la salle. Miura se redressa alors et put apercevoir un vieil homme monter sur la scène , sûrement le directeur, suivit par un groupe d’enseignants. Le vieil homme s’approcha du micro qui trônait sur l’estrade et commença son discours. Cela dura bien une demi-heure.

- [...] Voilà, je pense que c'est tout. Je vous souhaite dors et déjà une très bonne année dans notre belle école."

Le silence de nouveau puis les applaudissements. Tous se levèrent et acclamèrent le directeur. Miura fit de même, la joie l’envahit malgré le fait qu’il n’ait pas tous compris au discours prononcé trop vite à son goût. L’espoir d’une bonne année se profilait, même s’il avait quitté le Japon. Une fois les applaudissements terminée, tout les élèves se dispersèrent et seuls les nouveaux restaient planté là, Miura inclus. Puis, des enseignants distribuèrent les clés des chambres à chacun et tous purent monter dans leur logement respectif. On avait attribué la chambre n°2 au jeune homme.

- N°2, c’est classe nan ?

Miura haussa un sourcil puis se contenta de récupérer son sac et sa valise avant de se diriger vers sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   Jeu 8 Juil - 22:55

    Sortant comme une fusée de la petite automobile, Alix s'étira longuement, le dos ankylosé. Les nombreuses heures de route ne lui avait pas du tout été bénéfique, et la demoiselle se sentait comme si elle était coincée dans le corps de vieille pimbêche. Elle roula des épaules, étirant ses jambes minces, marmonnant des trucs pas très jolis. Cette fichue voiture allait la rendre dingue, elle appartenait à ses barjos de parents. C'était tout ce qu'elle apportait d'eux. Une vieille caisse bonne pour être détruite. Une étincelle s'alluma dans ses beaux yeux. Rapidement, elle sortit ses bagages de l'arrière, puis elle s'agenouilla sur le bitume, ses paumes posées sur le sol, ignorant les regards qui fixait son dos. Un éclatant sourire s'épanouit sur ses lèvres, bientôt remplacé par un sourire concentré. Ce fichu béton était coriace, difficile à percer. Mais bien vite, il se fissura devant Alix, libérant des tonnes de racines qui s'enroulèrent autour de la petite voiture. Cette fois, elle attira carrément l'attention. Et elle adorait ça. L'étudiante se releva, regardant le véhicule entouré par quelques racines tenaces. Elle leva la main, et fit comme si elle écrasait un fruit pas mûr dans sa paume. Les racines se mirent à se contracter, une vitre commença à se fissurer. Alors qu'elle allait réduire le véhicule en charpie, un cri perçant se fit entendre. Elle arrêta tout de suite, et toutes ses plantes retournèrent dans la terre. Une voix lui gueula dans la tête :

    / NAH MAIS ÇA VA PAS??? /

    Alix éclata d'un rire hypocrite. Tam la faisait rire. Ce dernier sortit comme une fusée de la voiture, tout échevelé. Ses plumes étaient froissées. Le phénix ouvrit ses ailes, totalement enragé.

    / T'aurais pu me réveiller, avant de faire ça! Tu m'aurais étouffé, là dedans! Non mais ... /

    Cette fois, la jeune femme était complètement hilare. Voir le phénix aussi en colère était bien drôle. Ce dernier se calma finalement, lissant ses plumes froissées avec vanité. Alix haussa les épaules et regarda la voiture légèrement amochée. Bah, elle n'avait plus trop envie, maintenant ... Elle ramassa donc ses bagages et regarda finalement Khyssian. Elle en eut le souffle coupé. C'était magnifique. Elle alla chercher les clés de sa chambre, un peu perdue. Mais elle ne l'avouerait jamais. Elle tourna en rond pendant une dizaine de minutes. Pas question de demander de l'aide. Finalement, elle trouva sa chambre et entra. Alix laissa ses affaires et ressortit, ravie de ne pas voir Tam dans les parages. Enfin, jusqu'à ce qu'elle fonce dedans. Ce dernier lui jeta un regard pas content et la suivit, jusqu'à la grande salle où déjà bien des gens étaient rassemblés.

    Le temps passa, le discours fut fini, et Alix fut une des premières à sortir, totalement ennuyée. Elle avait envie de bouger, pas de rester assise là! Tout le contraire de Tam, qui, gros fainéant, s'était endormi pendant le discours et que maintenant elle traînait sur son épaule, comme une poupée moche. M'enfin, elle le réveilla finalement avec une taloche sur le crâne et ce dernier, irrité, décida de s'envoler. Ainsi commença la nouvelle vie de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 05/08/2010
Age : 24

... Suite ...
Animal: Alaling
Etudes: Art (musique et dessins)
Message Personnel:

MessageSujet: Discours de début d'année [annulé]   Sam 7 Aoû - 19:24

Deux heures. Cela faisait exactement deux longues heures que la voiture avançait inlassalement sur la route sinueuse. Il n'aurait jamais cru que sa mère aurait pu l'envoyer si loin. Alaling avait su gagner sa confiance, certes, mais jamais James n'aurait cru qu'elle aurait pu le laisser partir aussi loin d'elle. Il n'avait jamais fréquenté d'autres personnes, qu'elles soient normales ou comme lui. Il stressait. Nerveux, il était en train de faire des confettis d'un mouchoir qui trainait dans sa poche.

De la banquette arrière, Alaling repéra la nervosité de son protégé. Lentement, elle vint coller sa truffe contre l'oreille du jeune homme qui, sentant sa présence, arrêta le massacre du pauvre bout de papier.

-ça va aller, ils vont t'aider.

Un simple murmure, mais la thylacine avait bien choisi ses mots. James détendit ses muscles et soupira, sortant définitivement sa main de sa poche pour épargner la victime de son anxiété. Le chauffeur s'exclama lorsqu'il aperçut l'énorme bâtiment vers lequel ils se dirigeaient:

-C'est là-bas! Tu verras, on s'y fait vite à ce qu'il parait...

A ce qu'il parait... Pas très rassurant. Il fit un sourire poli au chauffeur du taxi, ne sachant pas trop comment réagir. Heureusement que sa mère le connaissait, songea-t-il soudain, sinon il n'aurait jamais pu payer ce trajet qui lui avait semblé interminable.
La voiture se gara devant le petit sentier qui menait à l'espèce de château. James hésita avant de descendre. Maintenant qu'il y était, il n'avait pas vraiment d'autre choix que d'y aller mais... était-ce réllement une bonne idée? Saurait-il se comporter comme les autres, comme s'il avait eu une vie normale? Même si tous étaient comme lui, tous devaient sans doute avoir eu la même enfance que lui: cloîtré dans une maison... Il supposait du moins.
Tandis qu'il se perdait dans ses réflexions, sa portière s'ouvrit. Il sursauta. Alaling était descendu et s'était débrouillé pour lui ouvrir la porte. Gentleman, le chauffeur avait déjà sorti ses bagages du coffre et lui souhaitait poliement une bonne année, ce à quoi il le remercia avant d'avancer de quelques pas vers son nouveau chez-soit pour les quelques mois à venir.

-Alaling, tu es sûre de toi...?
-Evidemment. Cites-moi une seule chose que je n'ai faites sans être sûre de moi...?
-...
-C'est bien ce que je disais. Allez, suis-moi, ou on va louper le discours de début d'année!

Il fallut lui forcer un peu la patte mais, attrapant une des valises dans ses puissantes mâchoires, elle ne lui laissa pas le temps de protester et il dû la suivre, contraint et forcé. Lorsqu'ils rentrèrent, la salle était déjà pleine et, à la vue du monde présent, James faillit faire demi-tour et repartir au galop. Alaling gronda, lui jetant un regard noir, et trouva une place dans un coin de la pièce. Inutile d'obliger son protégé à prendre un bain de foule dès le premier jour ou, elle le savait, il ne sortirait plus de sa chambre pour le restant des jours à venir. Il ne restait plus qu'à espérer que son colocataire serait sympathique.

-Viens là et soit attentif! On montera tes affaires après.

Le jeune homme fit la moue puis, n'ayant pas vraiment d'autre choix, il s'approcha d'Alaling et se fit le plus discret possible, une main posée sur son bras, mal à l'aise. Le discours du directeur, pourtant, était des plus appréciables pour un nouveau venu. Bien que plus agé que ce qu'il n'aurait cru, le vieil homme répondit à toutes les questions que se posaient James. Il retint l'essentiel: il pouvait demander de l'aide pour quoi que ce soit à ses professeurs, le bâtiment aux allures anciennes étaient effectivement quelque chose de très vieux. Lorsque le directeur acheva son discours en s'excusant de son trou de mémoire, James sourit puis, voyant la foule commencer à se retourner vers lui pour partir, il jeta un regard suppliant à Alaling qui dû réprimander un rire. En silence, elle attrapa le bagage qu'elle avait transporté jusque là et emmena James chercher les clés de sa chambre...
Leur aventure commençait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakouwolf.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discours de début d'année [annulé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Discours de début d'année [annulé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Khyssian University :: 
Administration
 :: ₪ Archives :: Archives RP
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit