AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mar 20 Déc - 15:50

La jeune femme s’en alla chercher leur commande et revint quelques minutes après, pendant lesquelles les trois hommes ne firent rien d’autre que de se réchauffer les membres en se serrant sur eux-même. Leur verre de bière entre les mains, ils commencèrent à les siroter lentement pour s’enflammer un peu sous l’effet de l’alcool.

Karl trouva sa bière plutôt excellente, le goût de cassis prédominait l’arrière-goût d’alcool de la boisson lui donnant un goût sucré et doux sous la langue. Après avoir bu quelques gorgées, il se retourna vers ses voisins, un sourire aux lèvres, et les joues cramoisies à cause du réchauffement des dernières minutes.

‘’Aaah, ça fait du bien une petite bière pour se réchauffer avec le froid qu’il fait dehors… on fait quoi après ça, vous avez quelques idées ?’’

Karl pensa alors à son griffon pour voir s'ils avaient eux quelques idées également, on sait jamais, plus on est de fous à réfléchir, plus ça peut être drôle !

‘’*Dragniz, vous faites quoi vous ?*’’

‘’*On s’amuse comme on peut, on raconte vos vies ?*’’

‘’*QUOI ?!*’’

La phrase de la créature ailée sembla déstabiliser son compagnon un tantinet...

‘’*Mais non, je rigole, on joue tranquillement dans notre coin, pourquoi ?*’’

‘’*Hum... Tu peux demander à Von et Kara s’ils ont envie de faire quelque chose de spécial cet aprèm ?*’’

‘’*Pas de soucis… et c’est quoi cette bière dans tes mains ?*’’

‘’*Ca ? Heuuu, rien voyons… c’est du sirop de cassis !*’’

Le jeune Allemand eut un petit rire en coin en essayant qu'il passe inaperçu...

‘’*C’est cela oui… pas plus d’une hein ?*’’

‘’*Oui, t’inquiètes pas, je fais attention…*’’

Le griffon s’arrêta alors un instant dans leur jeu pour demander à ses deux amis ce que son compagnon lui avait réclamé de faire.

‘’*Il y a Karl qui voudrait savoir si vous vouliez faire quelque chose dehors par ce froid ? Une idée ?*’’

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !





Dernière édition par Karl von Drägn le Mar 21 Fév - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mer 21 Déc - 0:56

Le jeune élève commanda une bière au cassis, boisson qui était inconnue à l’islandais. La jeune serveuse s’en alla alors en griffonnant quelques notes sur son calepin et disparu dans la cuisine. En attendant leurs boissons, les trois garçons tentèrent de se réchauffer et le jeune couple en profita pour se rapprocher. Puis, la demoiselle revint avec son plateau et posa les trois bières au milieu de la table avant de repartir sans un mot. Elle s’en fut alors rejoindre le jeune barman, assis sur un tabouret en bois, et ils commencèrent à discuter en irlandais.

Chacun attrapa son verre de bière et commença à le boire doucement. Le liquide doré était agréable et rappela à Jon la soirée du nouvel an où il ne l’avait que trop sentit. L’alcool produit l’effet escompté et bientôt, une douce chaleur envahit l’islandais. Karl avait dû également ressentir les effets de la bière car lorsqu’il se tourna vers les deux amis avec un grand sourire, ses joues étaient devenues assez rouges.


- Aaah, ça fait du bien une petite bière pour se réchauffer avec le froid qu’il fait dehors… on fait quoi après ça, vous avez quelques idées ?

Le jeune couple s’esclaffa à la remarque de Karl.

- C’est digne d’un jeune scandinave !

Jon gratifia l’américain d’un sourire railleur puis, il se mit à réfléchir sur la suite de la journée en contemplant les passants au dehors. Quelques flocons commençaient à tomber, virevoltants dans les airs avant de s’échouer sur un manteau ou bien au sol. Le manteau de neige qui couvrait la ville était d’une dizaine de centimètres et la température se maintenait aux environs de 5 degrés en dessous de zéro.

Pendant ce temps, Dragniz, Kara et Von s’amusaient dans un coin et discutaient de leurs vacances respectives. Tandis que le griffon évoquait les sorties nocturnes avec Karl et ses amis, l’oiseau et le goupil vantaient leur nuit du nouvel dans la capitale islandaise. Mais soudain, Dragniz cessa de converser avec ses amis et ces derniers en conclurent qu’il devait discuter avec son compagnon. Puis, après quelques instants, le griffon sembla avoir terminé et s’adressa de nouveau à Kara et Von.


- * Il y a Karl qui voudrait savoir si vous vouliez faire quelque chose dehors par ce froid ? Une idée ? *

- * Ce froid ? Bah, ça va ! Il fait bon, on a l'habitude nous ! *

Le renard éclata alors de rire tandis que Kara vint se poser sur sa tête et lui chuchota quelque chose.

- * Pas faux... Nos compagnons aiment bien se promener et nous, on aime bien la neige. Alors autant se balader dans la neige ! *

Puis, le goupil se dirigea vers la table des trois amis et ajouta tranquillement.

- * Kara se charge de faire passer le message ! *

Autour de la table, un silence s’était installé car chacun semblait réfléchir de son côté ou discuter avec son compagnon à plumes ou à poils. Jon s’était perdu dans la contempla des passants et Alex finissait de répondre à un sms d’un ami resté aux Etats-Unis. Après quelques instants, l’américain rangea son téléphone dans sa poche et s’intéressa à ce que pouvait bien regarder son ami depuis bientôt cinq bonnes minutes, le tout en sirotant son verre maintenant presque vide.

- Une ballade ça vous tente ?

Jon tourna vivement la tête vers Alex, l’air étonné et encore rêveur. Puis, les paroles de son ami parvinrent à ses oreilles et l’islandais acquiesça en finissant son verre.

- Ouais... Je crois qu'il y a un parc pas loin...

- Karl ?

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mer 28 Déc - 15:12

La remarque de Karl sur la bière fit rire un peu ses amis… qui le gratifièrent d’une réponse un peu moqueuse, lui donnant encore plus les joues rouges…

‘’C’est digne d’un jeune scandinave !’’

Mais c’est tout ce que le jeune couple trouva à dire… Alex et Jon commencèrent à réfléchir après, et un silence profond s’installa entre eux à nouveau. Karl vit l’islandais les yeux perdus vers l’extérieur et, se retournant, le plus jeune de la troupe aperçut des flocons de neige défiler sur la vitre du bar.

Oooh, j’aime trop la neige… si j’étais qu’avec Dragniz, je serais bien allé faire une bataille de boule neige quelque part… mais je sais pas si ça tenterait les deux là…

Pendant que les trois garçons réfléchissaient dans leur coin, leurs compagnons eux commençaient à trouver des idées…

’’* Ce froid ? Bah, ça va ! Il fait bon, on a l'habitude nous ! *’’

Le renard éclata de rire à sa remarque, suivi par un rire timide de Dragniz qui se rendit compte de la bêtise dans sa question… puis le griffon vit Kara se poser sur la tête de Von pour lui chuchoter quelque chose…

’’* Pas faux... Nos compagnons aiment bien se promener et nous, on aime bien la neige. Alors autant se balader dans la neige ! *’’

Dragniz n’eut pas le temps d’intervenir ou de tenter de leur faire changer d’idée, comme le goupil était parti aussitôt pour aller voir leurs compagnons.

’’* Kara se charge de faire passer le message ! *’’

Autour de la table, chacun était perdu dans ses pensées dans son coin, Jon contemplant la neige qui tombait dehors, Karl tentant de trouver quelque chose à faire (quoique, vu son air, il devait être en train de rêver les yeux ouverts…) et Alex répondant à un message sur son portable avant de le ranger à nouveau dans sa poche. Les deux amis de ce dernier semblaient dans un autre monde, ce qui les fit sursauter un peu quand il prononça les premières paroles depuis un moment à la table.

’’Une balade ça vous tente ?’’

Jon répondit à son ami après un court blanc entre les trois humains pendant qu’il finissait son verre.

‘’Ouais... je crois qu'il y a un parc pas loin...’’

’’Karl ?’’

‘’*Ca te tente toi un p’tit tour dans la neige vieux ?*’’

’’*Il ferait juste deux trois degrés de plus, je dirais oui, mais là… on est quand même mieux à l’intérieux…*’’

’’*Ouais… mais avec un peu de chance on pourra faire une bataille dans la neige, non ?*’’

’’*Hmmmm… pas faux… ben, on y va, on verra bien !*’’

’’*Héhé… je savais bien que ça te tenterait au final…*’’

Et sentant ses compagnons le fixer, Karl sortit de ses pensées pour enfin leur répondre.

‘’C’est bon pour nous, je finis ma bière et on y va !’’

La petite bande se rhabilla une fois que tous les verres étaient enfin vides et que la note fut payée par chacun. Puis ils se dirigèrent tranquillement à l’extérieur du bâtiment, une vague de froid les accueillant à la sortie, leur faisant ainsi regretter la douche chaleur du bar.

‘’*Je retire ce que j’ai dit… mauvaise idée de sortir par ce temps…*’’

’’*T’as pas tort… mais bon, au point où on en est on n’a qu’à continuer.*’’

Personne ne parla sur le chemin, à part pour trouver les indications pour se diriger vers le parc dont Jon parlait. Au bout de cinq bonnes minutes de marche dans la neige, Von sautillant partout dans la neige et le couple des deux garçons se tenant par la main avec Kara voletant au-dessus de leur tête d’un côté et Karl juste à côté, Dragniz marchant tranquillement à ses côtés, le petit parc fut enfin en vue. Ils marchèrent un moment encore et arrivèrent devant un espace de constructions de bois avec une sorte de château avec des toboggans. Un écriteau indiquait que les structures étaient interdites aux plus de quinze ans, mais personne n’était en vue alors ils entrèrent tout de même. Les trois animaux partirent alors comme des fusées dans le château pour faire des tours de toboggans en chenille, les uns derrières les autres, s’explosant parfois à l’arrivée provoquant l’hilarité générale. Un peu gelé, Karl décida de trouver quelque chose pour se réchauffer… et prit une boule de neige dans sa main droite…

’’Attrape ça Jon !’’

Jon tourna la tête curieux… pour voir une boule de neige frôler sa tête et atterrir quelques mètres derrière lui. Karl prit la fuite en haut du château pour se protéger de la revanche de l’islandais…

[HRP: On continue le RP ici ? J'ai pas de souvenir qu'il y ait un parc en ville pour l'instant dans les parties du forum Razz]

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Jeu 29 Déc - 1:28

Le jeune allemand réfléchit quelques instants, pendant lesquels Jon devina qu’il discutait avec son griffon, puis il donna sa réponse.

- C’est bon pour nous, je finis ma bière et on y va !

Karl saisit alors son verre et avala la dernière gorgée du liquide rosé. Puis, les trois amis se levèrent et enfilèrent de nouveau leurs manteaux avant de s’en aller payer au comptoir. Jon régla pour lui et Alex, tandis que le jeune élève déposa assez de livres pour payer sa bière. La jeune serveuse encaissa la monnaie avec un grand sourire et leur souhaita une bonne journée. Puis, le petit groupe se dirigea vers la porte en bois ouvragé mais une fois à l’extérieur, le froid hivernal fit regretter aux trois garçons la douce chaleur du bar. Von s’étira, les pattes dans la neige et les poils déjà couvert de flocons tandis que Jon remonta le col de son manteau brun et rajusta sa mitaine droite.

- * Ah ! Personnellement, moi je n’ai pas froid avec mon pelage ! *

- * Bestiole inutile ! *

Et le goupil détala en rigolant pour aller sauter dans un tas de neige amassé près d’une maison. Alex afficha un sourire et le petit groupe se mit en marche vers le parc. La neige crissait sous leurs pieds, son agréable aux oreilles de l’islandais, tandis que les flocons continuaient inlassablement de tomber du ciel, toujours plus nombreux. Soudain, la main d’Alex, entourée d’un gant en laine, vint se glisser dans celle de l’islandais, et ce dernier en profita pour se rapprocher de son ami. Karl marchait à côté d’eux, son griffon suivant derrière tandis que Von continuait de sauter partout et que Kara voletait près d’Alex. Les jeunes garçons parlèrent peu et les seules paroles qu’ils échangèrent furent à propos de l’itinéraire qui devait les conduire au parc de la ville.

Après cinq bonnes minutes de marche, les grilles noires du parc furent enfin en vue et les trois garçons pénétrèrent à l’intérieur de l’espace vert, qui était d’ailleurs entièrement couvert d’un manteau blanc. Le chemin de gravier avait été dégagé la veille mais les flocons qui tombaient depuis une petite demi-heure commençaient à le recouvrir de nouveau. Le petit groupe s’avança dans le parc, suivant les courbes du sentier et contemplant les arbres croulant sous la neige. Puis, une drôle de structure, semblable à un vieux château français avec de nombreux toboggans aux formes étranges, se dessina devant eux. Von s’élança alors comme un fou vers les toboggans, Dragniz et Kara sur ses talons, et en quelques secondes, ils dévalèrent le premier et s’écrasèrent littéralement dans la neige entassée au pied. Les trois humains suivirent alors leurs compagnons près du semblant de château fort. Un panneau indiquait que ce dernier était réservé aux personnes de 6 à 15 ans, ce qui était légèrement trop jeune pour tous les membres du petit groupe. Mais cela ne découragea pas Karl, qui se glissa aussitôt dans la zone de jeux. Jon et Alex le suivirent alors en discutant en islandais des parcs du centre-ville de Reykjavik, lorsque soudain, la voix du jeune allemand retentit.


- Attrape ça Jon !

L’islandais tourna la tête pour voir ce que lui voulait le jeune élève et Jon aperçut alors une boule de neige lui frôler le visage. Le projectile blanc atterrit deux mètres plus loin dans un arbre. L’allemand se précipita alors en haut du château et se cacha derrière un créneau, redoutant sans doute des représailles. Ce qui d’ailleurs, était justifié.

- Ah ! Þú munt sjá ! (Tu vas voir)

L’islandais se baissa et ramassa une poignée de neige. Le contact fut froid, surtout pour le bout de ses doigts qui n’étaient pas couvert par la laine verte des mitaines. En un instant, Jon créa une petite boule de neige compacte et commença à escalader la structure discrètement pour surprendre Karl.

- * Hum ? Jon, je peux savoir ce que tu fais la dessus ? *

- * Je m’occupe ! *

Le musicien s’accrocha sur une échelle et visa le dos du jeune garçon. Le projectile blanc atteint sa cible et éclata en morceau sur le manteau de l’allemand. Et tandis que Jon était hilare et tentait de descendre de son échelle, il reçut à son tour une boule de neige. L’islandais, surpris, se tourna vers son petit ami et le regarda avec un sourire en coin.

- D’accord !

Jon lâcha prise et atterrit dans la neige, prenant au passage un peu d’eau cristallisée dans la main. L’islandais reforma une nouvelle boule de neige, qui alla s’écraser à côté d’Alex. Ce dernier éclata de rire.

- Raté !

Pendant ce temps, l’américain avait fait un tas de projectiles et s’amusa à les lancer sur Jon et Karl, qui s’était enfin montré. Le musicien, canardé de neige, se baissa et se réfugia derrière un sapin. Il en profita alors pour se faire une réserve conséquente et une fois son tas de boules de neige constitué, l’islandais passa la tête pour voir ce que pouvait faire les deux autres.



[HRP] Nan, on reste là X) N'empêche, c'est dur d'écrire un RP avec Stéphane Rousseau à la télé... X)[/HRP]

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Lun 2 Jan - 1:34

Comme l’avait deviné le jeune allemand, Jon n’apprécia pas à sa juste valeur la plaisanterie du garçon vu qu’il jura quelque peu dans sa langue natale pendant que Karl courait dans le château.

‘’Ah ! Þú munt sjá !’’ (Tu vas voir)

Karl commença à préparer des projectiles sur l’un des côtés des remparts du château de bois en tentant de se débrouiller pour surveiller les actions de ses amis… mais il perdit de vue l’islandais, il ne restait dans son champ de vision que l’américain qui était accroupi sur le sol enneigé à fabriquer une belle boule de neige.

‘’*Hé ! Dragniz ! Tu n’aurais pas vu passer Jon ?!*’’

’’*Heuuu, attends… il est en train d’escalader le bâtiment par l’arrière ! Fais gaffe il a…*’’

Et Karl sentit une boule de froid lui arriver dans le dos et se retourna pour trouver l’islandais mort de rire s’accrochant à deux mains à une échelle cinq mètres plus loin.

’’*… une boule de neige dans la main ! … Ah non, il l’a plus maintenant, désolé.*’’

’’*Pas grave, tu l’as vu un p’tit peu trop tard, c’est tout. Et puis je crois qu’il va avoir une surprise, regarde derrière !*’’

Paf ! Une belle boule blanche atterrit sur le haut du manteau de Jon lui projetant de minces poussières de neige sur le visage. Il faut dire qu’il tira une tête étrange, avant d’arborer un sourire diabolique en coin quand il se retourna pour voir son petit copain rigoler un peu de son excellent jet.

’’D’accord !’’

Karl vit alors l’islandais sauter de l’échelle pour se retrouver dans la neige, faire à la va-vite une boule de neige qu’il envoya avec force, ardeur et puissance… à côté de sa cible, qui devint complètement hilare sous l’émotion de la scène.

’’Raté !’’

L’américain, qui avait eu le temps de préparer pas mal de boules comme Karl pendant que Jon tendait son piège à l’allemand, les lança une par une sur ses deux compagnons. Le prof de musique alla se planquer derrière un sapin. Pendant ce temps, Karl se concentra sur Alex en lui balançant en masse des projectiles blancs depuis les hauteurs de la structure pour enfants.

’’*Tu peux aller voir ce que fait Jon s’il-te plaît ?*’’

’’*Pas de soucis, je te dis ça dans quelques secondes… ben, il fait ses réserves.*’’

’’*Tu crois qu’il faut y aller en mode barbare Dragn’ ?*’’

’’*Faut s’amuser vieux ! Et ça peut se tenter…*’’

’’*Ben, c’est parti alors… force brute : enclenchée !*’’

Ohohoh… j’ai hâte de voir ça !

Et le griffon vint retrouver le renard et son ami ailé pour leur proposer de venir sur son dos pour aller admirer une vue aérienne de ce qui allait suivre.

Karl s’élança sur le toboggan, une boule dans chaque main et tout en glissant envoya une boule dans la tête d’Alex qui l’esquiva de peu, moins d’un cheveu. Mais l’allemand enchaîna avec la deuxième boule avec sa main gauche qu’il projeta directement dans le ventre de l’américain. Profitant de l’effet de surprise, Karl courut vers Alex quelque peu étourdi et sauta très haut, deux mètres avant le jeune homme.

On peut alors effectuer un bref ralentissement sur cette séquence.

D’un côté, on a Alex, qui enlevant d’une main la neige de son manteau relève la tête en voyant un taré en l’air arriver relativement vite à hauteur de ses bras.

De l’autre côté, Karl un énorme sourire aux lèvres criant un ’’Yahouuuuuuuuu’’ qui semble léviter, voire voler si l’on regarde ça à hauteur de nain.

Le suspens est insoutenable, la séquence dure quinze secondes en tournant souvent entre les deux visages, et là, vous avez un moment clé dans le film.

Mais pour revenir à tout ça, Karl attrapa Alex et l’emporta dans sa chute qui les emmena tous les deux dans la neige, avec l’allemand complètement hilare, car la neige était assez épaisse pour que les deux garçons tombent sans se faire mal, juste un petit peu recouvert de neige.

’’*Je vous avais dit que le spectacle en valait la peine ! … Tiens, mais que fait Jon ?*’’

[HRP : heuu, si t’aimes pas la partie là du RP, tu me le dis et je le change Smile j’ai peut-être eu la main un peu lourde là… Razz]


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Lun 2 Jan - 20:00

[HRP] Nan ça va... Razz Même si Jon va se venger ! ^^ [/HRP]




Tandis que Jon observait Alex et Karl qui se lançaient des boules de neiges avec ardeur, Von s’amusait à monter sur le dos du jeune griffon pour observer la scène depuis les hauteurs du ciel. Puis, l’allemand s’élança sur un toboggan avec une boule de neige dans chaque main et par chance pour l’islandais, se dirigea vers Alex. Jon tenta vainement de prévenir son ami mais il n’eut pas le temps d’émettre un seul son car le jeune élève avait déjà lancé son assaut. Karl envoya d’abord une boule de neige que l’américain évita d’un cheveu en penchant la tête mais l’ennemi était fourbe et l’élève envoya alors un second projectile qui atteint sa cible. Mais Alex n’était pas au bout de ses surprises car, profitant du petit effet de ses boules de neige, l’allemand s’élança et effectua un vol plané, droit sur le jeune américain qui tentait d’enlever la neige de son manteau d’un geste de la main.

- Yahouuuuuu !

Alex releva la tête, à temps pour voir Karl s'écraser sur lui avec une drôle d'expression et un grand sourire. Le choc fut amorti par la couche assez conséquente du manteau blanc et leur chute provoqua d’ailleurs de magnifiques éclaboussures de neige, projetées un peu partout autour d’eux et sur eux. Karl était hilare, de même qu’Alex, et les deux garçons ne semblait pas vouloir bouger. Jon, qui voyant Karl se jeter sur son petit ami avait décidé de se venger, avec humour bien sûr, se dirigea discrètement vers les deux hommes étendus à terre. Puis, il surgit de derrière la structure et commença à ensevelir Karl tout en demandant à Alex de faire de même.

- Þú hjálpað mér ?

Une fois leur forfait accompli, ils secouèrent leur vêtements avant de s’enfuir chacun de leur côté pour surprendre le jeune allemand qui commençait à émerger du tas de neige.

- * Hahahahaha… Belle action de Karl ! Très belle action ! Et d’en haut c’était encore mieux ! Quoique la tienne était pas mal... *

Jon leva alors la tête et aperçut son compagnon sur le dos du griffon, quatre mètres plus haut. L’islandais, qui était retourné derrière son sapin, attrapa alors une boule de neige et la lança habillement sur la tête du renard. Cela produisit un « pof » sonore et de légers flocons issus de l’explosion retombèrent doucement au sol.

- * Chacun son tour ! *

- * Ça ! Ça ! C’est de la triche ! *

- * Ah bon ? Je ne vois pas en quoi ! *

Pendant ce temps, Alex s’était installé dans un coin du château et empilaient des boules de neige. Soudain, il aperçut un projectile filer dans le ciel et atteindre Von, perché sur le dos du griffon. Cela ne pouvait être que Jon. L’américain se dirigea alors, avec une partie de sa réserve, dans la direction d’où venait la boule de neige. Le sapin en vue, Alex arriva furtivement par derrière et glissa une boule de neige dans le dos de l’islandais, occupé à guetter Karl. Jon, sentant la morsure du froid, se retourna vivement.

- Ah fjandinn það er kalt ! (C’est froid)

Alex éclata de rire tandis que Jon tentait de retirer la neige fondue de son dos. Et une fois cela accompli, l’islandais se jeta sur Alex et pour la seconde fois, l’américain se retrouva à terre dans la neige, mais cette fois en compagnie du musicien.

- Si tu crois que nous allonger dans la neige va te réchauffer, c’est raté !

Jon saisit alors furtivement un peu de neige et s’approcha de son ami avant de l’embrasser. Puis, l’islandais glissa la neige dans le col d’Alex et se releva avant de s’enfuir en courant, sous les yeux de Karl qui venait d’arriver, sûrement interpellé par le précédent cri de l'islandais. L’américain enleva la matière glacée de son pull avant de se relever en maugréant sur la tactique déloyale de Jon. Apercevant enfin le jeune allemand, Alex s’enfuit à son tour avant de recevoir une nouvelle boule de neige.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mar 3 Jan - 9:17

Karl avait du mal à s’arrêter de rire tellement son action aérienne avait été… magique ! Si bien qu’il ne vit pas Jon s’avancer sournoisement vers lui et qu’il fut pris intégralement par surprise quand il reçut un paquet de neige dans la figure, entendant vaguement une phrase de l’islandais pendant que l’allemand se débattait un peu sous la neige.

’’Þú hjálpað mér ?’’ (tu m’aides ?)

… et la neige s’accumula deux fois plus vite sur le pauvre teuton qui fit de grands mouvements avec ses mains pour se dégager de l’amas neigeux… mais lorsqu’il sortit la tête de la neige, Alex et Jon avait disparu de son champ de vision. Un petit sourire aux lèvres, le jeune garçon se leva et commença à se frotter partout avec ses doigts quelque peu gelés pour enlever le manteau blanc et froid qui le recouvrait.

’’*Ca va vieux ? Pas trop cassé ?*’’

’’*Non non, ça va, un peu surpris et refroidi, mais ça va… comment j’ai été ?*’’

’’*Ton attaque a été épique, franchement, c’était magnifique, on était tous morts de rire !*’’

’’*… ça veut dire que j’ai été un gros clown pour vous, c’est ça ?’’*

’’*Nooon, pas à ce point là non plus… mais avoue que c’était super drôle comment tu t’es éclaté dans la neige avec Alex ! … Hé ! Mais qu’est-ce qu’il fait celui-là ?!*’’

Pour Dieu sait quelle raison, le professeur de musique venait de lancer une boule de neige vers le griffon qui dut pencher la tête vers le bas pour l’éviter… mais elle finit sa course sur le passager de Dragniz en plein dans la tête du renard, créant une nuée de flocons de neige qui retombèrent sur les ailes de la créature volante.

’’*Heuu… qu’est-ce qui se passe vieux ?*’’

’’*Jon a lancé une boule de neige sur Von, le renard avait du faire un commentaire sur son attaque furtive et il n’a pas du aimé… et il a failli m’avoir cet islandais !*’’

’’*Héhéhé… ça te dit une attaque placée ? Tu te souviens de la blague qu’on avait fait à mes parents il y a quelques années ? On va lui faire la même chose tu vas voir…*’’

Karl à nouveau maître de ses esprits et débarrassé de la neige sur ses vêtements commença à préparer quelques belles boules de neige pour se venger avec encore plus d’humour de Jon, tout en regardant ce que le couple islo-américain faisait pendant ce temps. Il vit alors Alex s’approcher discrètement derrière un sapin et s’y arrêter en faisant mine de poser une boule de neige quelque part… faisant apparaître dans l’angle de vision de l’allemand un bout de bras de l’islandais, qui avait sûrement été surpris par un peu de froid dans son cou lui faisant pousser une exclamation assez forte pour que Karl l’entende, mais pas dans un langage assez compréhensible pour la comprendre.

''Ah fjandinn það er kalt !'' (C’est froid)

Alex semblait bien rigoler de sa farce pendant que Jon faisait des mouvements dans son dos pour essayer de se débarrasser des fragments de neige qui se promenaient le long de son dos… avant de se jeter sur Alex, et même s’il ne le fit pas avec autant de classe que l’allemand auparavant, ce saut fut au moins aussi effectif, projetant les deux garçons dans la neige. Il y eut comme un blanc entre les deux où Karl se décala un peu et commença à s’approcher des deux compères pour voir Jon d’une main prendre de la neige tout en embrassant son ami… avant de lui glisser de la neige dans le col et de s’enfuir en courant.

Il est encore plus sournois que je le pensais celui-là… il va pas croire ce qui va lui arriver dans deux minutes… hihihi…

Le temps que Karl arrive à la hauteur de l’américain, ce dernier s’était déjà relevé et avait enlevé la neige de son cou, mais il se mit à courir comme son copain en voyant Karl proche de lui. Par réflexe, l’allemand prit l’une des trois boules de neige qu’il avait en sa possession pour la lancer vivement sur Alex qui la reçut bien dans le haut du dos, recevant de fines particules de neige dans son cou sous le choc. Karl se tourna alors vers Jon et courut vers lui alors qu’il refaisait des boules de neige dans son coin. L’islandais lui envoya une boule alors que l’allemand se pressait vers lui mais il le loupa à vingt centimètres près. L’adolescent envoya une boule de neige dans le ventre de Jon alors et s’arrêta à quelques mètres de lui. Il lança alors sa boule de neige au-dessus de la tête de l’islandais qui se mit à sourire du raté de Karl… qui lui devint hilare à l’avance en criant un :

’’TIMBEEEER !!!’’

… et le griffon, toujours avec Von sur son dos, qui se tenait cinq mètres au-dessus de Jon fit un grand coup d’ailes se délestant ainsi de l’amas de neige qu’il s’était fait pendant ce temps sur le pauvre islandais qui ressembla tout d’un coup à un bonhomme de neige. Dragniz prit alors la fuite en haut du château avec Kara et Von de peur de représailles sanglantes de la part de Jon.

’’*Comment ai-je été ?*’’

’’*Parfait vieux, c’était… magnifique !*’’

Sur-ce, l’adolescent s’enfuit en haut du château pour rejoindre son compagnon par la voie directe, en escaladant le toboggan, avant d’apprécier la situation actuelle sur le champ de bataille…

[HRP : Moihahaha… vengeance !!! Bon, encore quelques coups comme ça et il faudra rentrer parce qu’ils vont tous tomber malade sinon ! Razz]

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mar 3 Jan - 23:43

Dans sa fuite effrénée vers un arbre voisin, Alex reçu une boule de neige qui vint s’éclater dans le haut de son dos et, malheureusement, projeta des éclats qui vinrent se glisser sournoisement dans son cou. La neige était froide. Mais elle par chance, elle fond. Et le jeune américain put facilement vérifier ces deux affirmations tandis qu’il continuait de courir rejoindre sa réserve de boule de neige pour préparer sa vengeance. Pendant ce temps, Jon s’amusait tranquillement à former une sorte de cavernes pour ses réserves. A force, le bout de ses doigts étaient congelés et ne percevaient plus la morsure du froid, chose avantageuse pour continuer la bataille. Le musicien continuait avec force à cacher les boules de neiges dans sa nouvelle cachette, même si la neige fondue finissait par refroidir le jeune islandais. Soudain, Karl se profila à l’horizon, courant droit sur la position actuelle de Jon. Ce dernier se releva alors et empoigna une boule de neige qui traînait encore à terre et la lança sur l’allemand. Le jeune élève l’esquiva et catapulta à son tour une salve de projectiles. Ou du moins, deux. La première s'explosa sur le manteau brun de Jon, tandis que la seconde frôla sa mèche de quelques centimètres. La dernière action de Karl fit apparaître un léger sourire sur le visage de l’islandais, et étrangement, également sur celui qui venait de rater sa cible.

- TIMBEEEER !!!

- Hein ?

- * Chacun son tour ! *

Jon eut juste le temps d’entendre un rire sadique dans sa tête, provenant de Von, avant de se prendre une masse blanche et poudreuse sur le haut du crâne. Le choc fut très froid et assez inattendu. Après quelques instants, le musicien réalisa enfin sa situation et commença à secouer la tête et les bras pour évacuer la neige tombée du ciel.

- * Sale renard ! *

Mais soudain, quelqu’un frotta doucement le dos de l’islandais pour enlever les nombreux flocons. Jon se retourna vivement, ou du moins aussi rapidement que lui permettait le monticule de neige l’entourant toujours. Alex le regardait avec un grand sourire et lui tendit sa main droite.

- Pas trop secoué ?

Jon sourit à son tour et saisit la main de son ami qui l’aida alors à sortir du tas de neige.

- Nan ça va… Alors… On fait la paix ?

- Hé bien Karl est avec son griffon… Et on ne peut pas dire que Von ou Kara soient efficaces… Alors oui !

L’américain se mit sur la pointe des pieds et enleva alors les derniers flocons des cheveux de la tête de Jon d’un geste de la main.

- Alors, où est passé le jeune chef des tas de neige ?

Jon regarda autour de lui et fini par apercevoir un mouvement en haut du drôle de château, qu’il indiqua alors de la main.

- Je dirais par là… On s’arme ?

Alex rigola doucement et se baissa pour prendre de la neige dans les mains avant de former des boules de neige. Jon fit de même et ainsi, les deux garçons furent prêts à lancer un assaut. D’un signe, ils se séparèrent et escaladèrent furtivement la structure, évitant de faire repérer par l’espion volant et par le jeune élève. Une fois au sommet, Jon et Alex avancèrent doucement, se courbant parfois en deux pour ne pas se faire repérer et s’approchant petit à petit de leur cible.

- Go !

Les deux garçons surgirent alors de chaque côté de Karl et le canardèrent littéralement de boule de neige. Puis, Jon et Alex s’approchèrent du jeune allemand qui était maintenant couvert de neige et ils lui tendirent chacun une main, un sourire aux lèvres.

- On retourne au chaud ?



[HRP] En fait, j'ai eu le temps Razz[/HRP]


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mer 4 Jan - 9:36

Karl, planqué dans la tour d’où le toboggan provenait, se réchauffait tranquillement les doigts accoudé à la sorte de muraille qui servait de mur pour le château de bois. Dragniz discutait avec les deux autres compagnons dans leur coin à propos de la bataille de boules de neige à laquelle ils assistaient en faisant quelques pronostiques sur la fin du combat tout en se marrant des différentes actions exceptionnelles qu’ils avaient pu voir cette après-midi là. Karl était perdu dans ses pensées et avait complètement oublié tout ce qui l’entourait, ne se méfiant plus de ce que le couple des deux autres garçons pouvait préparer pour se venger. Il se souvenait de tous ces précédents hivers à s’amuser seulement avec le jeune griffon, leurs ballades en forêt enneigée et leurs envols dans le vent sifflant et la neige tombante… ce n’est qu’à ce moment là qu’il se rappela où il était réellement et qu’il se souvint qu’il risquait fort d’être couvert de neige d’ici peu s’il ne se préparait pas une petite défense rapidement…

’’*Dis-moi Dragn’, tu n’aurais pas vu où sont partis les deux autres ?*’’

’’*Heuuu… non, désolé j’ai perdu le fil de ce qui se passait ici, on discutait entre nous là…*’’

’’*Pas grave… oh, et puis, je vais les laisser faire, de tout de manière je suis plus à ça près… et puis faut avouer que c’était pas super sympa ce que je leur ai fait tout à l’heure…*’’

’’*Tu te sens bien Karl ?*’’

’’*Hein ? Oh… rien, juste un peu de nostalgie… tiens, j’ai vu quelque chose bouger là !*’’

Les deux compagnons furent interrompus dans leur discussion tout d’un coup par un ordre d’attaque de la part de l’américain qui surgit sur un côté de la structure de bois avec un ’’Go !’’ puissant qui fut suivi d’une envolée de boules de neige sur le pauvre allemand qui fut rapidement couvert d’un mince manteau blanc et tomba à genoux sous la masse des projectiles. Karl ne fit pas un mouvement pendant quelques secondes, gardant les yeux fermés et respirant à peine…

’’*Sanka, t’es mort ?*’’

Faiblement, Karl lui répondit un petit ’’*Yeaaah maan…*’’ et un fin sourire aux lèvres, il ouvrit les yeux pour trouver Jon et Alex tendant une main vers lui tout en s’approchant de l’adolescent.

’’On retourne au chaud ?’’

Le jeune allemand saisit les mains tendues pour se relever lentement, puis il fit vivement de grands mouvements avec ses mains pour se débarrasser de son manteau de neige, redevenant comme il était avant de venir au parc, si l’on oublie le fait qu’il soit quelque peu gelé de la tête aux pieds.

’’Oui ! Moi j’ai eu ma dose, merci… brrr… mais c’était cool quand même ! Merci de m’avoir invité à passer l’après-midi avec vous.

Et tournant la tête vers le lointain, l’allemand aperçut… un gardien du parc, s’avançant tranquillement à travers l’une des grandes pelouses du parc, à un peu plus de cent mètres du petit groupe…

’’… et je propose de COURIR !’’

Et joignant la parole au geste, le jeune allemand s’enfuit en courant par le toboggan, laissant ses deux amis dépourvus en haut de la tour, avant qu’ils ne se retournent pour voir ce qui avait causé ce trouble à leur ami… et de le rejoindre vite en courant, suivis par leurs compagnons. Un bref regard en arrière apprit à Karl que le gardien ne prit pas la peine de leur courir après, mais ils avaient eu une belle peur quand même sur le coup… il n’empêche que des adultes dans un château pour enfants, c’était comique !

Un peu essoufflé, Karl proposa entre deux respirations la suite du programme.

’’Bon… ben… désolé pour la course, mais je préférais ne pas prendre de risque… et maintenant, on retourne au bar où on était tout à l’heure, ou bien on va à un autre ? J’ai entendu parler d’un bar folklorique avec de la musique traditionnelle qui commence d’ici pas longtemps, on peut aller voir si vous voulez !’’

Le jeune allemand arborait un grand sourire, un peu fatigué par cette après-midi, mais content de la passer avec le couple de Jon et Alex… Aaah… ça faisait un moment que je m’étais pas autant amusé… j’espère qu’ils vont réussir à choisir ce qu’on va faire maintenant pour une fois…

[HRP] Yeaaah, ça c’est cool ! Bon, ben, même pas besoin de refaire un sujet si on repart dans un bar ! Laughing Et t’as vu, je réponds vite en ce moment !!! Wink [/HRP]




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mer 4 Jan - 22:27

[HRP] Yeah ! D'ailleurs c'est cool, on a jamais avancé aussi vite ! X) N'empêche, je suis inspiré là ! ^^[/HRP]




Karl attrapa les deux mains qui se tendaient vers lui et le jeune allemand se releva lentement avant secouer la neige de ses habits. Jon en profita pour enlever les derniers flocons de son manteau et de ses mitaines tandis qu’Alex frottait ses gants contre une barrière pour retirer la glace accumulée. Mais même une fois leur apparence à peu près normale retrouvée, le froid persista toujours et le vent qui se levait n’arrangeait rien.

- Oui ! Moi j’ai eu ma dose, merci… brrr… mais c’était cool quand même ! Merci de m’avoir invité à passer l’après-midi avec vous.

Alex afficha un grand sourire et saisit la main de Jon avant de se rapprocher de lui pour se réchauffer. Pendant ce temps, Karl regardait au loin, vers les vastes étendues neigeuses du parc.

- … et je propose de COURIR !

Le jeune élève détala en direction du toboggan, glissa avec aisance et s’enfuit en courant de l’aire de jeux, suivit par son griffon qui portait toujours le renard sur son dos. Alex et Jon se regardèrent dans les yeux en se demandant ce qui pouvait bien lui prendre. Puis, ils aperçurent le gardien et suivirent Karl dans sa course effrénée hors du drôle de château. Après cinq minutes de fuite, le petit groupe se rendit vite compte que le gardien ne les avait même pas aperçut et ils arrêtèrent alors bien vite de courir. Von en profita pour descendre du dos de Dragniz et s’en fut se frotter après les jambes de Jon. Les trois garçons étaient un peu essoufflés de leur course et Karl attendit quelques minutes pour prendre la parole entre deux respirations.

- Bon… ben… désolé pour la course, mais je préférais ne pas prendre de risque… et maintenant, on retourne au bar où on était tout à l’heure, ou bien on va à un autre ? J’ai entendu parler d’un bar folklorique avec de la musique traditionnelle qui commence d’ici pas longtemps, on peut aller voir si vous voulez !

Jon interrogea Alex du regard avant de se baisser pour caresser son compagnon.

- Hé bien… Le bar folklorique promet d’être plus amusant… Alors, allons-y !

Le petit groupe se mit alors en chemin, suivant les panneaux pour sortir du parc enneigé. Von continuait de sauter dans les tas de neige et semblait inépuisable. Jon et Alex se tenaient chaud et Karl marchait à leur côté, comme pendant leur précédent déplacement. Dragniz volait tranquillement au-dessus d’eux et Kara somnolait sur l’épaule de son compagnon. Le trajet jusqu’à la sortie du parc fut paisible mais le froid ce faisait plus intense, de même que le vent et les flocons qui tombaient du ciel depuis maintenant deux bonnes heures. Le petit groupe ne croisa pas grand monde et Jon imagina que la plupart des gens devaient rester chez eux ou du moins, dans un endroit chauffé. Le bar indiqué par Karl n’était pas loin de l’espace vert et les trois garçons se retrouvèrent vite devant une belle porte en bois, surplombée par un vieil écriteau ornementé.

- * Belle porte… *

- * J’aimerais bien dessiner dessus… *

- * Rhaaa… T’es complément obsédé ! *

- * J’aime bien, c’est tout… *

Von soupira et pénétra dans la pièce chaude dont Karl venait d’ouvrir la porte. La salle était décorée à l’ancienne et Jon eut l’impression de faire un saut en arrière dans le temps. La plupart des meubles étaient en bois et de nombreuses affiches se trouvaient sur le mur derrière le comptoir en chêne. Malgré la clarté qui régnait dehors, la pièce était assez sombre et on aurait facilement pu croire le soleil déjà couché. Un vieil homme était accoudé au bar, buvant une bière et une dizaine de personnes étaient assises autour des tables et de l'immense cheminée. Certains étaient habillés en costume traditionnel et Jon devina qu’ils devaient attendre avec impatience l’après-midi folklorique. Von sauta droit sur un banc et le petit groupe suivit alors le goupil à la table qu’il avait choisi. Elle se trouvait dans un coin de la salle mais permettait d’avoir une vue sur le centre de la pièce qui servirait sûrement de piste de danse. Jon s’installa sur le banc et Alex s’assit à ses côtés. Karl se posa en face de l’américain et le griffon s’installa à la quatrième place. Les deux amoureux retirèrent leur manteau et leurs gants et les posèrent sur le bord du banc, contre le mur pour éviter de les faire tomber. Cela faisait du bien de retirer leurs vêtements mouillés et grâce à la chaleur du feu qui envahissait la pièce, ils commençaient à se réchauffer.

- * Von, évite d’aller n’importe où dans la salle, reste ici. *

- * Ouais… Bah, je vais dormir tiens ! *

- Il est presque une heure, je propose qu’on mange ici…

- * En même temps on peut pas vraiment aller ailleurs ! *

- * Von, tais-toi et dors ! *

Le renard s’installa alors sur les manteaux empilés, écoutant pour une fois les conseils de Jon, et s’endormit sous les caresses de son compagnon. Une femme d’âge mur s’avança vers eux pour prendre leur commande. Jon demanda une soupe chaude et Alex un plat de pâte à la crème. Par chance pour le renard, Jon avait pris l’habitude de prendre des sachets de croquettes dans ses poches lorsqu’ils devaient sortir au restaurant car, commander à manger pour un animal est déjà rare mais si en plus, ce dernier est invisible aux yeux de la serveuse, cela se complique d’avantage. Alex avait moins de problème à ce niveau car du pain suffisait généralement à combler le jeune oiseau sur son épaule. Une fois la commande de Karl prise, la serveuse s’en fut en cuisine pour leur rapporter de l’eau et du pain puis, elle disparut dans une pièce voisine. Alex regarda alors à travers la minuscule fenêtre et ne put s’empêcher de faire une remarque.

- Je pense qu’il ne va pas falloir s’attarder… Le temps se dégrade vite et il faut encore qu’on rentre !

- On est en vacance demain, donc au pire, on trouvera un hôtel.

- Jamais de projet, jamais de questions et jamais à l’heure… Vive les islandais !

Jon leva alors ses mains devant son visage, les index et les auriculaires en l’air tel on vainqueur, et annonça doucement.

- Yeah !

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Jeu 5 Jan - 23:05

Objectivement, Jon laissa son petit ami prendre une décision à sa place…

’’Et bien… Le bar folklorique promet d’être plus amusant… Alors, allons-y !’’

La bande se mit alors en route suivant les indications de Karl et de quelques panneaux pour se repérer et trouver le chemin jusqu’au bar dont l’allemand parlait. De même qu’à leur départ de l’université en fin de matinée, Karl marchait sur la gauche des trottoirs, laissant Jon et Alex marcher côte à côte pour se tenir un peu chaud à droite, pendant que Dragniz les survolait tranquillement à quelques mètres de hauteur, Kara se reposait sur l’épaule d’Alex, visiblement encore fatiguée, et Von… fidèle à lui même, toujours à sauter partout partout, à rendre fou les quelques personnes l’entourant qui, eux, étaient frigorifiés. Le vent n’aidait rien à cette position, car glacial, il ne réchauffait pas vraiment les habits humides des trois humains, qui se recouvraient en permanence d’un mince manteau de neige avec des petits flocons qui tombaient en continu sur la ville irlandaise.

’’*Il n’y a personne dans la rue, tu trouves pas ça bizarre pour un jour de vacances ?*’’

’’*Regarde le ciel et redis ça s’il te plaît ?*’’

’’*Pas faux… brrrr…*’’

’’*Oui… heureusement qu’on y arrive enfin, on va pouvoir se réchauffer un peu !*’’

’’*Yes ! Plus que vingt mètres et on y est, je reconnais la rue !*’’

‘’The Triskel Tavern’’ était un bar où rien que l’entrée était imposante et ses ornements celtiques la composant expliquaient clairement le nom du bar, de même que l’écriteau la surplombant avec ses lettres dorées.

… j’adore ces signes… les ornements celtiques sont les plus beaux de tous je trouve…

Karl ouvrit la porte en premier et mena le petit groupe à travers la salle où des affiches pour diverses bières, ou pour la Guinness, constellaient sur les murs et surtout derrière le vieux comptoir du bar. Les meubles étaient assez anciens et l’éclairage presque antique, donnant une atmosphère très sombre dans la pièce, au point que le jeune allemand croyait que le soleil était tombé en quelques instants… le bar n’était pas très rempli, peu de personnes semblaient avoir eu l’envie de sortir dehors ce jour là : un vieil homme buvait une bière au comptoir et pas plus d’une dizaine de personnes se trouvaient dans la salle, assis derrière une table et, pour la plupart, non loin de l’imposante cheminée du bâtiment. Quelques uns d’entre eux étaient, au grand étonnement de Karl habillés traditionnellement, alors qu’il s’agit de coutumes un peu disparues depuis un moment, mais comme il s’agissait d’un bar ‘’à l’ancienne’’, il n’y prêta pas trop attention.

Von, qui avait l’air pressé de faire une pause, sauta prestement sur un banc dans l’un des coins de la salle, obligeant le groupe à s’installer à cette table avec lui. Jon et Alex vinrent se placer sur le banc aussi, serrés l’un près de l’autre aux côtés du goupil, tandis que le jeune allemand s’assit en face de l’américain, Dragniz à ses côtés. Les trois garçons enlevèrent leurs manteaux humides et les posèrent, pour Karl sur sa chaise et pour le jeune couple sur le bord du banc apposés sur le mur. La chaleur dégagée par le foyer faisait du bien aux pauvres membres congelés de Karl qui commença à les sentir de nouveau. Un bref coup d’œil apprit à l’allemand qu’il y avait une petite scène de danse au centre de la pièce et il espéra de suite qu’il n’aurait pas à aller danser dans l’aprèm selon le temps que les amis resteraient là…

’’Il est presque une heure, je propose qu’on mange ici…’’

’’*Vu l’heure… j’espère bien ! Moi je crève de faim avec votre ballade là ?!*’’

’’*Chuuuuut, t’inquiète pas, on t’avait pas oublié mon vieux… tu regardes avec moi le menu pour voir ce que tu voudras me piquer ?*’’

’’*Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Rien que de penser qu’on va bientôt manger, ça va beaucoup mieux !*’’

’’*Héhéhé… en même temps, je suis mort de faim moi aussi…*’’

Une femme dans la trentaine vint vers eux peu de temps après leur arrivée pour prendre leur commande, et après que les deux amoureux aient pris leur commande (qui semblait ridicule pour le jeune allemand), il demanda un plat irlandais, enfin, un plat d’inspiration américaine comme cela ressemblait à un hamburger très rempli accompagné de quelques pommes de terres frites, plat très garni donc qui lui permettait de partager sans soucis avec son compagnon… il avait déjà essayé il y a un bon mois, et il préféra s’arrêter sur quelque chose de sûr pour ne pas s’attirer les foudres du griffon… puis la serveuse partit en cuisine pour faire passer leur commande et revint rapidement avec une cruche d’eau et un peu de pain. Karl et Dragniz commencèrent à manger un morceau de pain tous les deux pour patienter car leurs ventres criaient famine. Alex qui semblait passionné par ce qui se passait à l’extérieur, le regard perdu dans la courte ouverture dans le mur, fit une réflexion très réfléchie :

’’Je pense qu’il ne va pas falloir s’attarder… Le temps se dégrade vite et il faut encore qu’on rentre !‘’

’’*Enfin une parole sensée…*’’

’’On est en vacance demain, donc au pire, on trouvera un hôtel.’’

’’*Nooooooooon, il pouvait pas se taire celui-là ?!*’’

’’*Il semblerait qu’on soit partis pour un plan pour toute la journée Dragn’… voire plus !*’’

’’Jamais de projet, jamais de questions et jamais à l’heure… Vive les islandais !’’

Et au surenchérissement de l’américain, l’islandais se leva, les mains en cornes du diable devant son visage comme dans un concert de métal (voire quelques uns de rock) avant de se contenir et de glisser pas trop fort un ’’Yeah !’’

’’*Le pire, c’est qu’il en est fier…*’’

’’*C’est toujours ça on va dire… bon, on est sauvés, la serveuse arrive avec nos plats !*’’

Et la promesse d’un bon repas fit taire les commentaires du jeune griffon qui mangea tout ce que son compagnon lui donnait en catimini pour ne pas qu’on s’étonne que de la nourriture disparaissait comme par magie… le repas se déroula sans discussion, tout le monde semblant affamé et mangeant de bon cœur. Rien à dire sur la partie là, sauf si l’on veut parler des bruits de déglutitions très intenses de la créature ailée ou encore de l’étonnante vitesse où fut englouti le plateau des allemands face à ceux des deux amis qui était pourtant moins rempli…

Quand leur repas fut fini, après le dessert (J’adore les fondants au chocolat, rien qu’une cuillère avec un peu de glace à la vanille, c’est génial ! Miaaam…), ils réglèrent la note mais restèrent un petit moment tandis que des musiciens commençaient à arriver et à jouer quelques mélodies irlandaises traditionnelles et très entraînantes. En quelques minutes, le bar commença lui à se remplir de monde venus s’amuser un peu à cause le froid qui régnait sur la ville. Puis des jeunes gens allèrent sur la piste de danse et commencèrent à danser sur des rythmes joueurs et amusants…

’’*T’attends quoi pour y aller Karl ?*’’

’’*Heuu… qu’est-ce que je vais pouvoir lui dire… je sais pas danser ça moi !*’’

’’*Dis plutôt que t’es trop timide pour y aller !*’’

Mais l’allemand préféra ne rien répondre et regarda comment on dansait ici pour peut-être y aller plus tard… avant de perdre son regard sur une jolie fille qui venait d’entrer dans le bar, vers la petite vingtaine et les cheveux bruns foncés, yeux charmeurs comme pas possible… oubliant par la même occasion ses compagnons et ne regardant qu’elle.

[HRP] Hmmm… un petit souvenir du RP sur msn ? Razz [/HRP]




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Ven 6 Jan - 23:56

[HRP] Okay ! ^^ Hé, j'ai mangé un fondant ce soir Razz [/HRP]




Et tandis que Jon affichait sa grande fierté à propos de son flegme, la serveuse arriva avec dans les bras les différents plats commandés. L’islandais reposa alors ses mains sur ses genoux et afficha un discret sourire amusé. La femme déposa les trois assiettes sur la table et leur souhaita un bon repas avant d’aller s’assoir près de la porte de la cuisine. Chacun se mit alors à manger avec appétit et le silence se fit bientôt entre les trois jeunes humains. Von grignotait ses croquettes dans son coin tandis que Karl donnait quelques morceaux de son assiette à son griffon.

Le jeune allemand mangea beaucoup plus vite que ses amis et une fois que le jeune couple eut fini à son tour, ils commandèrent un dessert, trois fondants au chocolat, de même qu’une tasse de café pour les deux plus âgés. Le gâteau fut excellent même si Jon se brula légèrement la langue à la première cuillerée qu’il enfourna un peu vite dans sa bouche. Puis, le ventre bien remplit, ils payèrent la note mais décidèrent de rester un peu pour voir l’ambiance qui pouvait régner dans un bar folklorique. Les musiciens arrivèrent justement quelques minutes après et commencèrent à jouer un air irlandais. Il y avait un guitariste, un accordéoniste, un flutiste, un violoniste et un jeune garçon avec une cornemuse. La musique était entrainant et Jon eut l’envie de s’élancer sur la piste de danse rejoindre les autres qui venaient de se lever. Malheureusement, le jeune islandais ne savait absolument pas comment danser sur ce genre de musique. Quelques personnes entrèrent dans le bar, attirées par l’ambiance festive et chaleureuse, tandis que les danseurs gagnaient en ardeur. Jon discuta alors doucement avec Alex.


- J’aimerais bien aller danser…

- Parce que tu sais danser ça ?

L’islandais soupira mais soudain, il remarqua le regard vague de leur compagnon de tablée. Jon suivit du regard celui du jeune allemand et tomba sur une jeune fille qui venait visiblement d’entrer dans le bar. Elle était brune et devait avoir une vingtaine d’années, en somme une jolie irlandaise. Le musicien esquissa un sourire au souvenir de ses amours de jeunesse, même s’il l’était toujours et que les siens n'étaient pas vraiment du même sexe, et chuchota à l’américain.

- Hé, regarde Karl.

Alex aperçut alors à son tour la jeune femme et un sourire s’afficha également sur son visage.

- On l’encourage ?

Et Alex s’approcha alors de Karl pour s’adresser discrètement à lui avec un sourire amical.

- Faut pas hésiter !

Et se rasseyant plus confortablement sur le banc, il saisit la main de Jon.

- Pour moi, ça a marché.

Jon éclata de rire tandis qu’Alex posait sa tête sur l’épaule de son ami qui, par chance, était pile à la bonne hauteur pour lui servir de coussin. Lorsque soudain, Jon se redressa vivement.

- Bon. Je veux aller danser !

- Maintenant ? Et depuis tout à l’heure, tu n’as pas appris la danse irlandaise à ce que je sache !

- Je m’en fiche ! Je sais improviser. Viens !

- Bon... On reviens !

- * Von, ne bouge pas, d'accord ? *

- * Hein ? Ah... Oui... De toute façon, je dors... *

Jon poussa alors Alex hors du banc, l’obligeant à se lever, puis il rejoignit son ami et l’entraîna sur la piste de danse du petit bar. Kara s'envola de l'épaule d'Alex et s'en fut se nicher entre les pattes du renard endormi. Dans la salle, la musique avait changée mais elle était toujours aussi entraînante et le musicien n’eut aucun mal à trouver des mouvements de danse à peu près appropriés au rythme et Alex le suivit aussitôt. Il n’y avait pas beaucoup de place sur la piste de danse et la dizaine de danseurs avaient un peu de mal à se mouvoir mais cela ne semblait déranger personne et tout le monde dansait avec entrain.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós


Dernière édition par Jón Þór Birgisson le Lun 20 Fév - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Dim 8 Jan - 1:35

Un blanc flottait dans l’air entre les trois jeunes hommes, et cela dut attirer un petit peu l’attention du couple sur l’allemand qui n’arrivait pas à quitter des yeux la jeune fille vêtue d’une longue jupe noire et d’un chemisier blanc, tout à fait correct et à la limite du style aristocrate. Le regard charmeur de la fille vint se poser sur celui (quelque peu) béat de Karl qui en devint rouge écarlate, puis elle alla poser ses affaires sur un siège tout en passant une commande à la serveuse. Dragniz avait perçu les sentiments de son compagnon et avait remarqué depuis un moment aussi la belle demoiselle, mais la trouvant naturellement à son goût, il décida qu’il laissait son ami faire selon son cœur et qu’il verrait bien… mais c’était apparemment sans compter sur l’américain qui s’approcha discrètement de l’allemand pour lui glisser quelques mots, un grand sourire sur son visage.

’’Faut pas hésiter !’’

Puis il revint s’asseoir aux côtés de l’islandais, lui prenant une main dans la sienne tout en faisant une remarque qui provoqua un éclat de rire de la part de Jon. Dragniz vit alors d’un côté, Alex dormant sur l’épaule de Jon et Karl l’air bien pensif dans son coin… quand l’islandais en eut marre d’attendre et se redressa tout d’un coup, faisant sursauter le griffon avec l’américain.

’’Bon. Je veux aller danser !’’

’’Maintenant ? … pas appris la danse irlandaise à ce que je sache !’’

’’... Viens !’’

L’allemand était dans un beau rêve et n’entendait que la moitié de ce que se disaient ses compagnons, mais il comprit qu’ils partaient tout de même danser, et les vit partir sur la piste de danse. La cible de ses pensées était assise sur une chaise à regarder la piste de danse tout en sirotant son verre… et à glisser de petits regards vers ce jeune homme qui la fixait intensément du regard depuis un moment…

’’*Bon… tu comptes mourir ici vieux ?*’’

Comme réveillé d’un songe, la voix de Karl était un peu pensive, évadée…

’’Hmmm… oui ? Quoi ?*’’

’’*Tu attends qu’elle vienne te proposer en mariage ou tu vas aller lui proposer une danse ?*’’

’’*De quoi tu parles mon vieux ?*’’

’’*Te moques pas de moi Karl, je te connais mieux que quiconque… allez, je sais que tu peux le faire ! Elle acceptera, t’inquiète pas !*’’

’’*… je te fais confiance alors… mais je sais pas… hmm… bon… allez… c’est parti…*’’

Le griffon lui souhaita un petit ’’*Bonne chance !*’’ pendant que l’allemand s’avançait timidement vers la jeune fille. A mi-chemin, il hésita, mais le griffon lui envoya des pensées positives pour le pousser à y aller. Enfin, il arriva à un mètre de la charmante demoiselle, où, presque aphone, il toussa un bon coup d’une manière peu galante qui tira un petit rire de la fille qui avait suivi le parcours du garçon avec intérêt.

’’Heuu… salut ! … Excuse-moi : bonjour ! Hmm… est-ce que tu m’accorderais une danse ?’’

La jeune fille rougit un peu à la demande de Karl mais se reprit bien vite pour lui répondre à l’affirmative, d’une voix douce et mielleuse aux oreilles de l’allemand. Il lui tendit son bras gauche qu’elle prit avec son bras droit, et ils s’avancèrent ainsi sur la piste de danse, où l’allemand lui dit qu’il ne savait pas trop comment on dansait ici…

’’Pas grave, regarde mes mouvements et fais comme moi ! Moi c’est Lynda en fait, et toi ?’’

’’Moi c’est Karl, heureux de te rencontrer…’’

Et les deux personnages commencèrent à danser ensemble, Karl faisant des progrès fulgurants sous la tutelle de Lynda. En passant devant le couple de Jon et Alex, il fit un court signe de la tête et un petit clin d’œil pour les remercier de leur aide à le lancer, un sourire illuminant son visage… dans un coin de la salle, les trois compagnons regardaient leurs amis danser sur la piste, mais Dragniz était submergé des émotions de Karl le rendant émus tellement ça lui faisait du bien de voir son ami de toujours aussi heureux. Il se sentit obligé de faire un commentaire, sinon il allait pleurer…

’’*Ils sont mignons nos deux couples hein ?*’’

[HRP] Aaaaah, on s’amuse bien là… et c’est que le début ![/HRP]




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Dim 8 Jan - 17:01

La douce musique celtique évoquait à l’islandais sa terre natale. De nombreux contes à propos d’elfes et de trolls lui revinrent en mémoire tandis qu’il dansait tranquillement aux côtés d’Alex sur la piste de danse. L’une des histoires que lui racontait parfois sa grand-mère parlait de trois trolls qui avaient voulu festoyer en dévorant quelques habitants d’un petit village de la côte Sud. Les trois trolls s’étaient mis en chemin dès la tombée de la nuit et avaient marché longtemps sur la mer avant d’arriver près du village. Mais à quelques dizaines de mètres de la plage, ils avaient croisé un jeune enfant sur une barque qui leur demanda de quelle manière ils comptaient dévorer les habitants du village. Les trois trolls discutèrent alors de la question et commencèrent à se disputer sur la manière de manger les humains. L’un voulait les cuire, l’autre les manger cru et le dernier, proposait de les écraser avec un rocher. Les trolls se disputèrent ainsi jusqu’au petit matin et lorsque les premiers rayons du soleil apparurent à l’horizon, les trois trolls se transformèrent en rochers. Depuis, ces trois rochers situés à l’extrémité d’une falaise sont devenus les gardiens du village qui, à l’époque du conte portait déjà le nom de Vik. Cette histoire avait beaucoup amusé Jon, surtout depuis qu’il avait pu contempler les trois trolls pétrifié depuis la belle plage de sable de noir située près de la ville. Mais soudain, l’islandais fut tiré de ses pensées par une remarque de son ami.

- Ca y est, Karl s’est décidé !

Encore pensif, Jon mit quelques instants à réaliser les paroles d’Alex et lorsqu’il aperçut Karl s’approcher de la jeune fille, il afficha un grand sourire amusé. Le jeune couple était trop loin pour entendre les paroles du jeune allemand mais Jon put facilement deviner que la jeune fille accepta la demande de Karl car quelques instants après, elle se leva et saisit le bras qu’il lui présentait. Karl et sa jeune amie irlandaise semblaient bien s’amuser et le jeune allemand affichait une mine très réjouie, de même qu’une légère couleur rouge sur les joues. Les deux jeunes gens passèrent devant Alex et l’islandais et Karl leur fit alors un léger signe de la tête et un clin d’œil. Un immense sourire illuminait son visage et Jon se demanda depuis combien de temps ce jeune garçon n’avait pas eu de petite amie. Enfin, il n’avait rien à lui apprendre à ce sujet.

Von sommeillait tranquillement en digérant le repas qu’il venait de faire lorsque le griffon émit un commentaire sur les quatre danseurs sur la piste. Le renard leva la tête et contempla le bar puis il jeta un œil à son ami chimère qui semblait sur le point de pleurer.


- * Hé, détends-toi Dragniz ! *

Le goupil éclata de rire dans son coin.

- * Nos compagnons sont grands, ils savent se débrouiller sans nous ! Enfin… Parfois ! *

Après une bonne vingtaine de minutes de danse où Jon et Alex avaient pu discuter de la dernière tournée qu’ils avaient effectué avec le groupe islandais, le jeune couple décida de retourner s’assoir à leur table, auprès de leurs compagnons. Jon s’affala sur le banc, épuisé par la danse au rythme soutenu qu’il venait d’effectué tandis qu’Alex était allé commander deux bières au comptoir avant de venir s’assoir auprès de l’islandais. Quelques minutes après, leur commande arriva et Jon savoura la fraicheur du liquide doré dans sa gorge.

- Ah… Ça fait du bien !

Le jeune américain pencha la tête en arrière et ferma les yeux.

- Oui…

Les deux amis restèrent ainsi plusieurs minutes puis, Karl les rejoignit avec sa nouvelle amie. Jon gratifia la nouvelle d’un léger sourire et d’un bonjour. La jeune femme portait un habit distingué qui ne correspondant pas vraiment au cadre du bar mais qui allait très bien à l’irlandaise. Alex, se rendant compte qu’il se passait quelque chose, ouvrit les yeux et salua la nouvelle venue.

- Enchanté, je suis Alex !

- Jón Þór mais on m’appelle simplement Jón.

La jeune femme se présenta à son tour et Alex, voyant que les deux autres garçons n’osaient parler, décida d’engager la conversation avec Lynda.

- Tu habites ici ?

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mar 10 Jan - 1:02

Von tenta d’empêcher le griffon de verser une larme pour son compagnon avec une phrase très (ou pas) utile qui (ne) marche toujours (enfin, jamais…).

’’*Hé, détends-toi Dragniz !*’’

Ce qui fit bien rire le renard avant qu’il ne surenchérisse…

’’*Nos compagnons sont grands, ils savent se débrouiller sans nous ! Enfin… Parfois !*’’

Il n’empêche que le griffon était submergé par les émotions de l’allemand et ne pouvait s’empêcher d’être juste heureux. D’ailleurs, Karl ne lui racontait rien… ce qui frustra Dragniz au bout de quelques minutes.

’’*Hmmm alors, qu’est-ce que tu lui as demandé déjà ?*’’

’’*Hmm… hein ? Quoi ? Heuu… je lui ai rien demandé encore… à part qu’elle s’appelle Lynda.*’’

Karl était visiblement un peu gêné par la question de son ami, mais la créature ailée prit la chose avec ironie pour essayer de mettre à l’aise l’adolescent, le connaissant depuis longtemps pour savoir comment présenter les choses…

’’*… bon, mon vieux, on n’a pas toute la nuit non plus ! Pose lui des questions, je sais pas, n’importe quoi ?*’’

’’*Bon… d’accord… je vais essayer.*’’

Le couple des deux danseurs se débrouillait plutôt bien maintenant, et quelques instants après avoir parlé avec son compagnon d’enfance, il allait enfin se lancer. Mais la demoiselle fut plus vive que lui…

’’Et sinon, ça fait longtemps que tu habites dans le quartier ?’’

’’Heuu non, je suis là depuis le tout début décembre… et toi ? Tu habites dans le quartier ?’’

’’Ah oui ? Tu viens pour tes études ? Ben, moi j’habite depuis toujours ici, je suis à l’université de médecine un peu plus loin…

’’Je suis à l’université de Khyssian moi, c’est pas trop loin d’ici non plus. Médecine tu dis ? En quelle année ?’’

’’Deuxième année. Je connais pas trop, un peu entendu parler… et tu as quel âge à par ça ?’’

’’J’ai 18 ans et quelques, j’aurai 19 ans au cours de l’année, et toi ?’’

’’J’ai juste un an de plus ! Mais je t’avoue que je te pensais de mon âge, enfin, un peu plus vieux…’’

’’Je fais vieux ?! Et… c’est un problème ?’’

’’Mais nooon, tu es très bien comme ça !’’

La musique qui entourait les deux là commençait à s’accélérer dans un petit final, et Lynda se prit les pieds dans ceux de Karl sans faire exprès, se retrouvant dans ses bras tout contre lui, vu que lui tint bon, bien entendu. Il la releva en adressant un bref coup d’œil sur la tablée de ses amis. Jon et Von buvaient une bière pendant que les animaux semblaient rester entre-eux. Aucun d’eux ne leur prêtait attention. Leurs visages étaient si proches pendant ce mouvement qu’ils se rapprochèrent encore un p’tit peu, et Karl voyait des étoiles briller partout dans les pupilles de la jeune fille, leurs lèvres s’avancèrent encore un peu l’une de l’autre avant qu’ils ne ferment tous les deux les yeux pour échanger un court mais doux baiser. Puis ils s’écartèrent un peu l’un de l’autre, un sourire illuminant leurs visages. La musique se finit enfin et quelques minutes de pause furent accordées aux musiciens pour qu’ils boivent un peu de leur bière.

’’… tu viens t’asseoir et boire un coup avec moi ?’’

’’Hmm, j’ai des amis qui m’attendant là-bas, si ça te dérange pas… on peut prendre tes affaires et aller là-bas ?’’

’’Ouiiii, pas de soucis…’’

Et les deux amoureux allèrent récupérer les affaires de Lynda pour rejoindre l’islandais et l’américain. Le jeune allemand ne la prévint pas de leurs caractères ni du fait qu’ils étaient en couple, trop perturbé par ce qu’il venait de se passer à l’instant. Il était juste content, sans comprendre pourquoi. Et il ne pouvait pas s’empêcher de dévorer sa compagne du regard toutes les minutes. Bon, il aviserait plus tard hein ! Jon eut un grand sourire quand les deux grands adolescents arrivèrent tout en disant bonjour à la nouvelle venue. Puis Alex qui avait les yeux fermés, pour Karl ne sait quelle raison, les ouvrit et souhaita la bienvenue à l’irlandaise.

’’Enchanté, je suis Alex !’’

Et, dans un style très parodique et un peu comique par rapport à de grands films, l’islandais en remit une couche sur son ami…

’’Jón Þór mais on m’appelle simplement Jón.’’

Lynda se présenta à son tour pendant qu’elle s’asseyait à droite de Karl, sans se douter que le griffon se trouvait juste à sa gauche, et que ce dernier l’analysait intégralement en la regardant avec presque fascination. Comme plus personne ne disait quoique ce soit, Alex prit l’initiative de relancer la discussion lui-même par une question simple, mais il faut bien commencer quelque part !

’’Tu habites ici ?’’

’’Oui, je fais des études de médecine pas loin d’ici, donc je vis toujours chez mes parents dans le village. Et vous ? Karl ne m’a pas dit ce que vous faisiez ici…’’

Mais le griffon semblait vouloir en savoir d’avantage, comme à son habitude.

’’*Hmmm, Karl ? Il ne s’est rien passé de spécial tout à l’heure entre-vous deux ?*’’

’’*Pourquoi tu dis ça mon vieux ?*’’

’’*Pourquoi tu as sa main dans la tienne abruti… hihihi… vous vous êtes embrassés pendant la danse ?*’’

Karl n’avait même pas remarqué la main qu’il tenait dans sa main gauche sous la table sur son genou gauche, mais ses joues devinrent écarlates sous la découverte.

’’*… moui…*’’

’’*Félicitations vieux, je suis heureux pour toi… hmmm, je pourrai me montrer à elle ?*’’

’’*Sûrement un jour, on verra bien si ça dure… !*’’

’’*T’as bien raison, faut pas s’enflammer de trop non plus…*’’

Et pendant que la musique reprenait sur la piste de danse du bar, les désormais sept amis commençaient à faire plus amples connaissances…

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mar 10 Jan - 21:04

La jeune fille répondit alors à la question de l’américain avec une douce voix.

- Oui, je fais des études de médecine pas loin d’ici, donc je vis toujours chez mes parents dans le village. Et vous ? Karl ne m’a pas dit ce que vous faisiez ici…

Alex afficha un sourire légèrement embarrassé.

- Hé bien… Nous sommes venus enseigner en Irlande pour…

Le jeune américain regarda alors Jon dans les yeux pendant quelques instants, un sourire complice aux lèvres, avant de se concentrer de nouveau sur Lynda.

- Pour changer de paysage quelques années ! J’enseigne dans une université d’art à environ une demi-heure d’ici…

Un léger silence s’installa entre les quatre personnes et Alex pressa alors doucement la main de Jon pour l’inciter à répondre également à la question.

- Oh… Euh… Et… Je suis professeur de musique à l’université Khyssian.

L’accent scandinave de l’islandais faisait sonner les mots anglais avec mélodie tandis que celui d’Alex laissait deviner sa nationalité. Puis, Jon sirota discrètement sa bière avec un air amusé, comme il le faisait souvent lors des interviews pour détourner l’attention du journaliste sur quelqu’un d’autre. Les échanges oraux avec des inconnus n’étaient vraiment pas son fort mais par chance, Alex était là pour maintenir la conversation entre les membres du petit groupe.

- Et… Tu as déjà voyagé hors du Royaume-Uni ?

C’était un sujet de discussion comme un autre mais comme chaque personne présente à la table avait une nationalité différente, cela pouvait être intéressant d’aborder ce point. Mais soudain, Jon sursauta. Von venait d’étendre l’une de ses pattes dans son sommeil et les petites griffes avaient atterri sur la cuisse du musicien. Alex regarda son ami avec un air interrogateur, de même que le jeune couple en face d’eux.

- Euh… C’est rien, désolé !

Jon afficha un sourire gêné puis, discrètement, retira la patte de son compagnon de son pantalon. L’islandais aperçut alors le teint de Karl qui devenait de plus en plus rouge et le musicien haussa un sourcil, se demandant ce qui pouvait bien lui arriver. Il chuchota alors à Alex.

- Hé, hvers vegna er það að Karl verður rautt ? (Pourquoi est-ce que Karl rougit ainsi)

- Ég held að hann talar með Dragniz… Og þegar Von tala með þig stundum við, hvað gerir þú ? (Je pense qu'il discute avec Dragniz. Et quand Von te parle parfois de nous, tu fais quoi)

L’islandais réprima un rire.

- Nákvæmlega... (Exact)

Jon remarqua alors que Lynda le regardait et il se demanda si elle ne le prenait pas pour un fou. Après tout, il était comme il était et l’islandais se rassit plus confortablement sur le banc, contre Alex. La musique irlandaise continuait inlassablement, de même que les danses au milieu du sombre bar. La piste ne désemplissait pas et la présence des irlandais était repérable au grand nombre de canettes de bières vides sur les tables en bois, rappelant d’ailleurs à l’islandais certaines soirées entre amis à Reykjavik.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mer 11 Jan - 0:45

La question de la jeune irlandaise sembla embarrasser un peu l’américain en tout cas, puisqu’il arbora un petit sourire quelque peu incertain…Tout en discutant avec le griffon, l’allemand suivit la discussion qui avait lieu entre les trois humains, même s’il manquait de concentration à ce moment précis pour y participer en même temps…

’’Hé bien… Nous sommes venus enseigner en Irlande pour…’’

Alex fixa alors son petit ami dans les yeux avec un sourire accompagné d’une sorte de rictus complice durant un petit moment, avant de reprendre visiblement ses esprits (pour le peu qu’il en a…) et de finir sa phrase ; même si vu le temps de réflexion que l’américain venait de prendre, la vérité était forcément quelque peu cachée, mais bon… elle ne pouvait pas le deviner !

’’Pour changer de paysage quelques années ! J’enseigne dans une université d’art à environ une demi-heure d’ici…’’

Un blanc suivit ses paroles, comme le silence de la mort suit une bataille pour la vie… quand ce silence fut rompu par l’islandais qui se décidait enfin à dire quelque chose, ou qui tout simplement comprit que c’était à son tour de parler de lui, ou encore qui se réveilla d’un doux rêve loin de ce monde absurde.

’’Oh… Euh… Et… Je suis professeur de musique à l’université Khyssian.’’

Puis Jon continua de boire tranquillement sa bière, comme amusé par sa phrase… laissant l’irlandaise un peu perplexe devant sa posture un peu étrange, comme si l’islandais attendait que quelque chose tombe du ciel. Heureusement, Alex vint à sa rescousse et détourna le regard de Lynda de son petit copain vers lui.

’’Et… Tu as déjà voyagé hors du Royaume-Uni ?’’

Mais pourquoi il me parle du Royaume-Uni celui-là ?! On est en Irlande du Nord ici, et on a toujours lutté un peu contre-eux… du temps de l'IRA,on était un village partisan nous... enfin, il ne peut pas savoir, et au moins, il y en a un qui essaie de lancer une discussion ici… hmm mais j’ai pas vraiment besoin de parler non plus… hmm juste ma main dans la sienne ça me suffit…

Quand Jon sursauta subitement pour Dieu sait quelle raison, s’attirant tous les regards de la table vers lui. Même celui d’Alex était interrogateur, le laissant obligé de se défendre seul cette fois-ci. L’islandais arbora un sourire très gêné sur le coup et fit un mouvement discret de la main sur son pantalon que seules les deux autres personnes un peu hors-norme purent voir en entier. La patte de Von était apparemment bien attaché à la jambe de Jon : le goupil avait du sortir les griffes sans faire exprès en dormant… quand il se tourna vers l’américain et vint lui glisser quelques mots à l’oreille, incompréhensibles pour Lynda et Karl, mais l’allemand expliqua en même-temps à sa nouvelle amie la situation ; il entendit juste qu’on parlait de lui, mais il ne chercha pas ce que les deux amis pouvaient dire sur lui, il ne pouvait que trop bien imaginer…

’’Heuuu… au cas où tu n’avais pas compris, Jon est islandais et comme Alex et lui sont… ensemble, il a appris la langue aussi, alors parfois ils se parlent comme ça pour pas qu’on les comprenne… enfin, ils sont pas fous si ça peut te rassurer.’’

’’D’accord… n’empêche que ça fait un peu bizarre là.’’

L’allemand ne commenta pas, mais son compagnon qui avait entendu le dialogue silencieux entre les deux ‘’amants’’ fit lui un commentaire.

’’*Ils ne sont pas fous tu dis ? T’en es sûr vieux ? Cliniquement, je suis sûr qu’on pourrait dire qu’ils le sont moi…*’’

’’*Dragniz… s’ils sont fous, on est tous les deux fous aussi, non ?*’’

’’*Mais heuuu… pfff, on peut même plus rigoler dans le coin…*’’

Se retournant vers le couple en face d’eux, Lynda et Karl les virent faire un dernier échange de paroles, avant qu’un silence de plomb ne s’installe sur la tablée. Le reste du bar ne cessait d’être rempli de musique, de rires, de cris de joie et de ‘’Yeeeeha !’’ et il y avait toujours des personnes sur la piste, ainsi que des serveuses et des serveurs qui faisaient le tour de la salle pour remplir les pichets ou verres au fur à mesure que les irlandais les vidaient.

Karl continuait de caresser tout doucement la main de sa ‘’copine’’ sous la table, et regarda l’heure furtivement sur sa montre à un moment pour s’apercevoir qu’une partie de l’après-midi s’était déjà écoulée, et qu’ils étaient encore tous au bar.

’’*Dragniz, tu veux faire quoi en fin d’aprèm ? T’es fatigué comme Von, ou ça va ?*’’

’’*Moi ça va, je suis pas près d’aller dormir ! Mais j’ai pas d’idée par contre…*’’

’’*Oki, je vais essayer de trouver un truc.*’’

Un silence pesant cette fois-ci arrivait sur le petit groupe, quand l’allemand eut une idée.

’’Dis-moi Lynda, ça te dirait de sortir avec nous ce soir ?’’ et se tournant vers Alex et Jon, il leur demanda aussi ’’Vous comptiez toujours aller en boîte ce soir ?’’

Lynda répondit vivement sans réfléchir (presque) à la question de Karl, avant même que l’américain et l’islandais n’aient eu le temps de répondre.

’’Ouiii ! J’ai prévenu mes parents que je risquais de rentrer tard aujourd’hui, au cas où je trouverais quelque chose à faire dans la soirée… mais les boîtes de nuit n’ouvrent que tard dans la soirée… si vous voulez, il y a de bons films à l’affiche en ce moment, on pourrait aller regarder s’il y en a un qui peut vous intéresser si vous voulez !’’

C’est vrai que vu l’heure, on aurait le temps d’aller regarder un film là… mais je sais pas si ça va les intéresser eux-deux, et surtout Dragn’ et les autres…

[HRP]Héhéhé… ça te suffit pour répondre ça ? Je savais pas trop quoi mettre d’autre là, désolé… surtout que je suis complètement mort x) Goda nott ! Razz[/HRP]


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !





Dernière édition par Karl von Drägn le Mer 11 Jan - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mer 11 Jan - 15:30

[HRP] Ouais Razz Maintenant, va choisir le film ! ^^ [/HRP]



Apparemment, Jon et son compagnon invisible de même que les discussions en aparté semblaient avoir jeté un froid entre les membres du petit groupe. Un silence régnait maintenant, du moins si l’on exceptait les bruits ambiants. Mais soudain la voix de Karl retentit.

- Dis-moi Lynda, ça te dirait de sortir avec nous ce soir ?

Puis le jeune élève se tourna vers les deux compères.

- Vous comptiez toujours aller en boîte ce soir ?

Jon et Alex se regardèrent avec leur sourire complice. Mais la jeune femme répondit prestement, sans même leur laisser le temps de répondre.

- Ouiii ! J’ai prévenu mes parents que je risquais de rentrer tard aujourd’hui, au cas où je trouverais quelque chose à faire dans la soirée… mais les boîtes de nuit n’ouvrent que tard dans la soirée… si vous voulez, il y a de bons films à l’affiche en ce moment, on pourrait aller regarder s’il y en a un qui peut vous intéresser si vous voulez !

Jon renchérit alors, d’un ton enjoué et avec un grand sourire.

- Nous, on est toujours prêt à aller danser !

Alex éclata de rire. A ce sujet, Jon pouvait faire preuve d’un enthousiasme extraordinaire. Mais soudain, le jeune américain de se leva de table.

- Avant de partir, il faut juste que je passe aux toilettes !

L’américain disparu alors dans la foule de danseurs tandis que le visage de Jon afficha un léger sourire amusé. L’islandais venait de trouver un avantage au départ momentané de son ami. S’étant rendu compte que son verre était vide, le musicien lorgnait maintenant sur celui du jeune américain qui contenait encore une quantité importante de bière. Et tandis que Karl et Lynda discutaient ensemble, ce qui d’ailleurs arrangeait bien l’islandais, Jon attrapa furtivement le verre de son ami et en avala quelques gorgées avant de le reposer à la place où l’objet se trouvait précédemment. Puis, il se frotta discrètement le nez avec le dos de sa main, comme si de rien n’était. Alex revint quelques temps après et s’assit tranquillement sur le banc avant de saisir de nouveau la main de Jon.

- Þú ert köldu hönd ! (Tu as la main froide)

L’américain sourit à son ami.

- Hé bien… Tout le monde est d’accord pour aller au cinéma ?

Les trois jeunes humains acquiescèrent et Alex poursuivit donc avec son sourire habituel.

- Lynda ? Tu veux bien nous y emmener ?

En réponse, la jeune femme se leva, aussitôt suivie de Karl. L’américain se releva alors à son tour et Jon, récupérant les manteaux au bord du banc, rejoignit vite les trois autres au bord de la table.

- * Von ! Debout ! On va au cinéma. *

- * Hein ? Quoi ? *

Le renard s’éveilla et s’étira longuement sur le banc en bois.

- * Tiens… Il y a une nouvelle ? *

- * Oh ? Ouais… C’est la future petite copine de Karl… *

- * Future ? *

- * Regarde-les ! *

Von contempla la jeune femme avec ses yeux d’ambre puis Karl.

- * C’est pas faux ! *

Et, hilare, le goupil sauta à terre aux pieds de son ami, Kara sur la tête. Pendant ce temps, chacun s’était rhabillé pour pouvoir affronter le froid hivernal. La note ayant déjà été payée, le petit groupe put s’en aller directement et Jon jeta alors un dernier regard aux danseurs et aux musiciens qui semblaient tellement s’amuser. Pendant ce temps, ses compagnons avaient ouvert la porte et sortaient dans la tempête. Mais l’islandais s’était perdu dans la contemplation du jeu du guitariste et comme il traînait, Alex dû lui saisir la main et le traîna dehors.

- Dépêche-toi, on refroidi le bar.

- Ah ? Ouais, désolé…

Les flocons tombaient toujours autant et ils grandissaient d’heure en heure, rendant les déplacements d’autant plus difficile.

- Je pense qu’on ne va pas pouvoir repartir… Surtout si on va en boîte ce soir !

Jon afficha un immense sourire qui laissa apparaître ses canines assez pointues, et Alex et lui firent quelques pas dans la neige immaculée qui craqua sous leurs pieds.

- On s’en fiche !

Alex rigola et s’adressa ensuite à Lynda tandis qu’il chassait des flocons de son manteau.

- Si c’est loin, on a une voiture… Mais je ne sais pas si conduire dans la tempête n’est pas pire que de marcher…

Pendant ce temps, Jon contemplait le ciel et la neige qui tombait, légèrement éblouit par la blancheur des flocons dégringolant. Von, qui avait retrouvé son énergie grâce à sa longue sieste, sautait partout pour attraper les morceaux de neige tombant des nuages tandis que Kara était retourné sur l’épaule d’Alex et regardait son ami goupil.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós


Dernière édition par Jón Þór Birgisson le Lun 20 Fév - 2:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Jeu 12 Jan - 0:01

L’islandais ne tarda pas à répondre à la question de Karl non plus, un grand sourire aux lèvres.

’’Nous, on est toujours prêt à aller danser !’’

Et Alex fut plié de rire à cette remarque, sûrement une référence que seuls les deux amoureux pouvaient comprendre… quoique, Karl avait cru remarquer que Jon pouvait être facilement tenté par une danse, où qu’elle soit… mais Karl fut coupé dans sa futile réflexion par l’américain qui venait de se lever tout d’un coup.

’’Avant de partir, il faut juste que je passe aux toilettes !’’

’’*Fais toi plaisir…*’’

’’*Chuuuuut Dragn’*’’

Et l’américain s’en alla donc sous le regard amusé de Karl et de Lynda aussi apparemment vu qu’elle affichait un petit sourire en coin elle aussi. Le jeune amoureux renoua alors le dialogue à voix basse avec sa voisine, voyant dans le coin de l’œil que l’islandais zyeutait étrangement le verre de bière de son petit ami, et ne s’intéressait pas aux deux tourtereaux. Karl qui était déjà timide d’habitude était rouge écarlate et avait vraiment du mal à trouver ses mots, même pour une phrase simple… mais il gardait quand même le sourire, c’est le principal.

’’Sinon, heuuu… comment va toi ?’’

’’Ca va, je sais pas trop où je suis là, mais ça va, et toi ?’’

’’Comme dans un beau rêve, mais je pensais pas tomber sur un ange en partant ce matin…’’

Cette remarque fit rougir la jeune fille qui serra un peu plus fort la main de son voisin entre ses doigts.

’’… et tu reviendras un de ces jours dans ce paradis Karl ? Parce que l’ange risque de tomber du ciel s’il perd ses ailes…’’

’’*Mais quelle métaphore filée ?! Je suis impressionné ! Non, mais vraiment hein !*’’

Le sourire de l’allemand fut agrandi par la phrase de son amie mais encore plus par la remarque de son compagnon qui l’humiliait un peu, d’une certaine façon.

’’Bien sûr qu’on se reverra ! On n’habite pas si loin l’un de l’autre non plus… tu es libre mercredi après-midi prochain ?’’

’’Oui ! Je viendrai te chercher si tu veux ?’’

Tournant un peu la tête vers Dragniz, Karl l’interrogea du regard avant de répondre tranquillement.

’’Non, t’embête pas, je viendrai par mes propres moyens… enfin, la journée est loin d’être finie quand même ! On a du temps devant nous encore…’’

’’Ouiii, tu as raison ! D’ailleurs, ton ami est en train de revenir, on va pouvoir y aller… mais il est drôle l’islandais là, il a fini le verre de son ami pendant son absence, et il prend un air innocent juste après !’’

L’allemand remarqua alors ce que son amie voulait dire en voyant que le verre qui était encore un peu rempli quelques instants auparavant était désormais bel et bien… vide ! Les deux amoureux rirent alors dans leur coin sans que les deux autres garçons ne les voient. Alex revint à la table et s’assit aux côtés de Jon avant de prendre la main de ce dernier dans la sienne, lui faisant pousser une petite remarque.

’’Þú ert köldu hönd !’’ (Tu as la main froide)

Comme Alex était allé aux toilettes, l’allemand s’imagina qu’il s’était lavé les mains en sortant et que, comme d’habitude, l’eau des toilettes était gelée, et ses mains devaient être bien froides… brrr… mais ça faisait plutôt sourire l’américain qu’autre chose. Puis, enfin, il proposa de sortir du bar.

’’Hé bien… Tout le monde est d’accord pour aller au cinéma ?’’

Tout le monde acquiesça à cette question, comme si c’était évident. Toujours avec le sourire, il adressa alors la parole à la nouvelle invitée du groupe.

’’Lynda ? Tu veux bien nous y emmener ?’’

Exprimant un ’’Oui.’’ quasi inaudible, l’irlandaise se leva suivie de peu par Karl qu’elle tenait pas la main. Ils s’habillèrent rapidement et commencèrent à s’en aller pendant que le couple des deux garçons prenaient leurs affaires et se revêtissaient de même. Karl fit ralentir un peu son ‘’ange’’ voyant que Von dormait encore, mais parla de quelques trucs futiles pour laisser à l’islandais le temps de réveiller son compagnon. Une fois réveillé, ce dernier fixa un moment Karl et Lynda avant de se lever pour les rejoindre. Karl et Lynda sortirent du bar, Dragniz à leur suite qui aimait bien sa place de spectateur pour une fois que le spectacle en valait la peine. Le jeune allemand tenait de sa main libre la porte et attendait ses deux amis, et il vit l’islandais l’air perdu en face du guitariste du groupe folklorique, avant qu’Alex ne vienne le prendre par la main pour le traîner derrière lui et sortir dehors. On était à la limite de la tempête de neige à ce moment là. De la neige tombait en abondance et le vent sifflait aux oreilles du petit groupe, qui grelottait un peu sous le choc de température.

’’*Brrr, on n’aurait pas pu rester un peu plus longtemps au bar Karl ?*’’

’’*J’ai demandé à Lynda, apparemment, on est sensés arriver pile pour une séance elle m’a dit.*’’

’’*Aaaaah, j’aime mieux ça ! J’espère que ce sera un dessin animé !*’’

’’*On va bien vite le voir, hein ?*’’

Le chemin des sept compagnons risquait d’être de plus en plus ardu au fur et à mesure que le temps passait car les flocons devenaient de plus en plus gros et tombaient toujours plus fort….

’’Je pense qu’on ne va pas pouvoir repartir… Surtout si on va en boîte ce soir !’’

’’*T’as pas intérêt à nous, enfin, surtout me, faire dormir dehors ce soir vieux ! Sinon je suis pas prêt de te laisser sortir comme ça de nouveau avant un moment !*’’

’’*T’inquiète pas… j’ai négocié avec Lynda, au cas où, elle a dit qu’elle pourrait nous héberger chez ses parents pour la nuit dans le pire des cas.*’’

’’*Tu me rassures…*’’

Jon, un grand sourire aux lèvres, fit quelques pas dans la neige avant de répondre à son ami.

’’On s’en fiche !’’

’’*Il n’y a que lui qui s’en fiche ici je dirais…*’’

Alex rigola un peu avant de parler à l’irlandaise tout en faisant des mouvements avec ses mains pour se débarrasser des flocons qui tombaient sur son manteau… chose très intelligente vu qu’ils ne cessaient de tomber dessus…

’’Si c’est loin, on a une voiture… Mais je ne sais pas si conduire dans la tempête n’est pas pire que de marcher…’’

L’irlandaise réfléchit une seconde, le temps de se rappeler du chemin avant de répondre guillerette à Alex.

’’Le cinéma n’est qu’une rue plus loin, on en a pour moins de deux minutes là, ça devrait aller…’’

Et sur-ce, le petit groupe se mit en marche tranquillement, luttant contre les éléments pour atteindre leur objectif final qui était la salle de cinéma. Frigorifiés, ils arrivèrent tout de même dans la salle, et virent que la prochaine séance était attendue dans les prochaines minutes, séance pour le dernier Miyazaki du nom de La Colline aux Coquelicots. L’allemand en avait vu la bande annonce auparavant, et il était un fan de ce maître japonais, donc il était pour. Dragniz adorait les autres films de ce réalisateur hors-pairs, même s’ils détèstaient les fins, donc il ne se fit pas prier pour entrer avec eux dans la salle (surtout qu’elle était bien chauffée, ce qui acheva de le convaincre d’entrer). L’affiche ne sembla pas déranger Jon et Alex non plus, et le petit groupe entra alors dans la salle après avoir acheté leurs places. Lynda se plaça en milieu de rangée, Karl à sa droite et sans le savoir Dragniz à sa gauche (enfin, le siège grinçait bizarrement, mais elle l’oublia vite avec la main de son voisin caressant doucement la sienne) et Jon et Alex vinrent à la droite de l’allemand, à quelques places de l’allée droite, laissant même trois sièges pour le goupil.

Enfin, toutes les lumières se coupèrent et les belles couleurs s’affichèrent sur l’écran de blanc. Lynda posa sa tête sur l’épaule de Karl qui fit de même en penchant sa tête sur celle de la jeune fille. Et ils étaient partis pour une heure et demi de film à regarder ce film très touchant, comme d’habitude…

[HRP] Voilà ! Bon… j’ai regardé la liste des films à l’affiche en ce moment, et je trouvais que ça correspondait bien au moment ^^ [/HRP]

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Jeu 12 Jan - 23:01

La jeune femme réfléchit à l’itinéraire le plus court et elle annonça alors avec une voix joyeuse.

- Le cinéma n’est qu’une rue plus loin, on en a pour moins de deux minutes là, ça devrait aller…

Alex arrêta bien vite d’essayer de chasser les nombreux flocons de son manteau et le petit groupe se mit alors en marche à la suite de Lynda et Karl, se tenant par la main. Jon était, quant à lui, collé contre son ami et les deux garçons ainsi serrés se tenaient chaud, affrontant les bourrasques hivernales ensemble.

- Je me demande quels films seront à l’affiche…

- D’ailleurs, ça fait longtemps qu’on n’est pas allé au cinéma !

- Ouais…

Leur discussion fut interrompue par une remarque inutile du goupil qui sautait joyeusement dans un tas de neige quelques mètres derrière malgré les conditions météorologiques de plus en plus déplorables.

- * Hé ! Au final, elle est où la voiture d’Alex ? *

Effectivement, cette question était pertinente. Jon la posa alors à son tour au jeune américain.

- Je crois me souvenir de la rue… On verra après avec Lynda, elle doit connaitre la ville.

En réponse, Jon serra plus fort le bras de son ami tandis que le petit groupe arriva en vue du cinéma. C’était un bâtiment qui ressemblait aux autres, avec une belle façade grise et un toit couvert de neige. Mais à la différence des autres, de nombreuses affiches des films actuellement en salle étaient exposées au-dessus de la porte d’entrée en verre. La jeune irlandaise pénétra la première et le reste du groupe suivit docilement la connaisseuse. Von était légèrement à la traîne mais il réussit à se glisser discrètement entre les deux battants avant que la porte ne se referme. La chaleur du cinéma était douce et l’islandais desserra alors son étreinte sur le bras d’Alex tandis que ce dernier secouait ses cheveux couverts de neige. Jon fit de même et brossa alors doucement sa mèche avec la paume de sa main.

La prochaine séance, qui devait d’ailleurs commencer d’ici quelques minutes, se trouvait être un film d’un réalisateur du nom de Miyazaki. Jon connaissait vaguement et Alex avait déjà vu certains de ses film, ce qui sembla arranger Karl et Lynda, apparemment très enthousiastes d’aller voir ce film. Le groupe se dirigea alors vers la caisse ouverte et chacun paya son billet pour La colline aux coquelicots. Ils accédèrent ensuite aux dédales de couloirs qui donnaient accès aux différentes salles, même si elles étaient peu nombreuses. Il n’y avait pas grand monde dans le cinéma, surement à cause du temps idéal aux sorties, et cela se confirma lorsqu’ils rentrèrent dans la salle. Il devait y avoir une dizaine de personnes, principalement des enfants et leurs parents et cela fit sourire Jon. Lynda, toujours en tête, se plaça au milieu d’une rangée qui devait être elle-même, près du milieu de la salle. Karl s’installa à sa droite, suivit par Jon, Alex et enfin, Von et Kara qui avaient le privilège d’avoir trois sièges pour eux. L’islandais aperçut le griffon sur le siège près de la jeune femme et se demanda si elle pouvait voir l’imposant animal. Mais lorsqu’il observa le visage serein de Lynda, la question de Jon fut vite résolue.

Le musicien retira son manteau qui était encore légèrement couvert de neige fondue et le posa sur un siège voisin, par-dessus celui de son ami. Von, plein d’énergie, galopait dans le cinéma après Kara, en attendant le début de la séance. Et celle-ci ne tarda pas à venir. L’islandais avait à peine eu le temps de râler à propos de la place trop petite pour ses jambes et de s’installer à peu près correctement que, déjà, les lumières s’éteignirent et l’écran afficha une publicité anglaise. Quelques-unes d’entre elles laissèrent d’ailleurs Jon assez perplexe. Mais le film commença assez vite, calmant au passage les deux compagnons surexcités.

Jon et Alex se tenaient la main, profitant du film et des sièges reposants du cinéma. Le film parlait d’une jeune lycéenne japonaise qui, ayant perdu son père en mer, envoyait chaque matin des signaux par-delà la mer, espérant le contacter. L’histoire se déroulait dans le Japon des années 1960 et dépeignait l’hésitation nippone entre les traditions et la modernité. Les dessins étaient assez simples mais très agréables à regarder, tandis que les teintes des couleurs passaient du pastel à celles éclatantes des champs de fleurs. La jeune fille finissait par rencontrer un étudiant brillant, attiré par son article dans un journal et les deux jeunes gens passaient de plus en plus de temps ensemble. Malheureusement, chaque belle chose à une fin, ou presque, et l’histoire tranquille de ces deux jeunes gens fut troublée par un secret. L’histoire était certes, asses simplistes et sans réelles actions mais les sentiments des personnages étaient parfaitement retranscrits, donnant au film une profondeur unique.

Jon avait parfois eu quelques problèmes de langage mais ils furent vite comblés par Alex. Von s’était endormi sur l’un des sièges vides tandis que Kara sommeillait dans les poils du goupil. Puis, le générique défila et les lumières se rallumèrent. Jon s’étira, se détendant les épaules et les jambes. Les sièges avaient beau être confortables, rester une heure et demie sans bouger finissait par ankyloser légèrement les spectateurs. Le petit groupe échangea quelques commentaires enjoués sur le film avant de sortir de la salle pour rejoindre le hall d’entrée. Cette fois-ci, Von s’était réveillé seul et marchait même aux devants du groupe. Une fois les quatre humains réunis, une question fondamentale se posa alors. Il était dans les cinq heures de l’après-midi et hormis la tempête de neige qui soufflait au dehors, aucune perspective ne s’offrait à eux.


- Quelqu’un aurait-il une idée pour passer le temps avant d’aller manger et à la discothèque ?

- * Moi ! Moi ! *

- * Dis toujours… *

- * On va manger tout de suite ! *

- * Tu es miniature, comment peux-tu avoir un tel appétit ? *

- * Chais pas… Un instinct ? *

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Lun 16 Jan - 9:07

Les deux amoureux regardèrent le film avec enthousiasme, surtout qu’il traduisait, du moins pendant un bon moment, une belle histoire d’amour entre deux jeunes gens, comme Karl et Lynda. A certains moments doux, ils se serraient un peu plus fort la main, et ils s’échangèrent même à un moment, en incognito, un baiser en même temps que les deux personnages du film. L’histoire, en elle-même, était assez simpliste suivant les derniers films de Miyazaki. Comme d’habitude, l’histoire se passait dans le Japon des années soixante. Les dessins étaient tout simplement beaux de par leur complexité très réduite, permettant de s’intéresser surtout au fond cette histoire entre une jeune fille ayant perdu son père lors de l’un de ses voyages maritimes qui rencontrait un galant étudiant, les deux jeunes gens tombant amoureux l’un de l’autre. Tristement, ce film restant un Miyazaki tout de même, cette aventure se troubla à cause d’un enchaînement compliqué de secrets entre les deux adolescents… Du rire, des larmes, des frissons : un chef d’œuvre. Même si la fin de l’histoire tira un petit rictus au griffon et son compagnon, le réalisateur nippon restant fidèle à lui-même et à ses fins de scénarios… Dragniz jurant dans le même temps que c’était la dernière fois (pour la dixième fois) qu’il verrait un film de Miyazaki.

Il fallut quelques minutes après la fin du film aux deux adolescents pour se rendre compte qu’ils étaient passés au générique de fin, réveillés en quelque sorte de leurs rêves par les mouvements qui les entouraient, notamment avec Dragniz qui s’étira à côté de Lynda et Jon qui fit de même à côté de Karl. L’irlandaise et l’allemand se levèrent alors derechef, sans sa lâcher la main, et échangèrent leurs premières impressions avec l’islandais et l’américain. Karl regretta bien vite les places moelleuses du cinéma, et surtout sa situation dans le noir avec Lynda tout contre lui… il en était encore un peu tout chamboulé. Cette journée semblait si étrange et confuse pour le jeune garçon, mais si euphorique et magique en même temps ! Von mena la marche, pour ceux qui pouvaient le voir, en dehors de la salle, mais ils s’arrêtèrent avant de sortir du bâtiment, voyant la tempête de neige être à son comble à l’extérieur. Il n’était qu’à peu près cinq heure de l’après-midi, et les quatre humains semblaient à nouveau très motivés et inspirés pour savoir que faire d’autre avant une soirée en boîte de nuit… quand Alex eut cette fois-ci une bonne inspiration, pour changer…

’’Quelqu’un aurait-il une idée pour passer le temps avant d’aller manger et à la discothèque ?’’

’’*Ou bien on perd pas de temps à des bavardages inutiles et on va manger dès maintenant ?*’’

’’*Espèce de ventre sur pattes !*’’

’’*Oui, j’assume pleinement ce rôle, pourquoi ?*’’

’’*Bon… je vais intercéder pour toi auprès de Lynda, voir si elle a une idée d’où on pourrait aller manger ce soir avant de sortir…*’’

Conscient qu’un blanc s’était abattu sur le petit groupe, chacun réfléchissant dans son coin, le jeune allemand se serra un peu plus fort contre son amie avant de glisser quelques mots dans son oreille…

’’Dis-moi Lynda, est-ce que tu saurais où on peut aller manger, si on veut le faire avant de sortir en boîte ?’’

La jeune fille lui répondit dans un chuchotement de la même façon, un œil tourné vers leurs compagnons pour vérifier qu’ils ne les fixaient pas.

’’Hmm… à cette heure-ci, c’est un peu tôt, mais pour passer le temps, on peut aller chez moi et on mangera là-bas avant de repartir ?’’

’’Tu habites très loin d’ici ?’’

’’Non non, à cinq minutes de marche vu le temps dehors je dirais… et le temps semble être un peu moins dur là.’’

En effet, alors que le jeune garçon tournait la tête vers la fenêtre, il s’aperçut que la neige tombait moins fort et que le vent s’était quelque peu calmé. L’idée de voir où l’adolescente vivait lui semblait très tentante aussi pour lui faire une surprise un autre jour…

’’Moi ça me tente bien, on demande aux ci… deux autres ?’’

’’Bien sûr, je te laisse faire !’’

L’allemand se détacha un peu de son amie, en gardant seulement sa main dans la sienne et se tourna vers l’islandais et l’américain qui réfléchissaient dans leur coin, ou discutaient avec leurs compagnons, ou encore se moquaient des deux amoureux… pour leur poser la question.

’’Bon, si vous voulez, on peut aller manger maintenant… Lynda n’habite pas loin d’ici, on pourrait aller chez elle, ça vous dit ?’’

Un petit oui, un sourire et un hochement de tête furent sa réponse. Se penchant à nouveau vers son amie, Karl lui dit tout bas une petite remarque qui lui donna le sourire :

’’Ca veut dire qu’ils sont enthousiasmés par l’idée ça, je crois.’’

Sur-ce, la petite bande d’êtres visibles et invisibles sortit du cinéma dans les rues désertes du village. Le soleil commençait à se coucher au loin, mais les belles couleurs habituelles l’accompagnant étaient absentes à cause du nombre trop conséquent de nuages. La neige commençait à peiner à tomber de la masse nuageuse surplombant le groupe, la tempête devait être passée. Le vent s’était lui aussi calmé, sûrement fatigué de cette longue après-midi à souffler à tout bout de champ ! Lynda et Karl menaient la marche, Dragniz restant aux côtés de l’irlandaise, et l’autre couple avec leurs compagnons les suivaient de près, quelques pas seulement derrière eux. Les deux amoureux se dirent quelques mots durant le chemin, mais parlèrent pour ne pas dire grand chose, parler du temps, du village, de quelques détails etc… ils prirent une rue à gauche, puis une autre, puis une à droite… puis l’allemand était complètement perdu et se fiait à Lynda. Bon, il faut dire qu’aveuglé par l’amour comme il l’était, c’était pas facile de noter des repères pour s’y retrouver non plus…

Quelques minutes de marche plus tard à travers les rues vides de monde, Lynda s’arrêta devant une maison relativement récente, dont la couleur du mur extérieur semblait tirer vers le violet gris. Bordée par deux autres maisons plus ternes, la bâtisse faisait un peu comme le jaune d’œuf au milieu de son blanc. La jeune fille sortit des clés de sa poche et ouvrit la porte, guidant la troupe dans la maison, leur précisant de bien s’essuyer les pieds et de laisser leurs chaussures avec leurs manteaux dans l’entrée, qui faisait tout de même quelques mètres carrés. Elle était remplie seulement de vêtements pour se couvrir quand il pleut, neige ou vente ainsi que de chaussures et chaussons. Derrière une autre porte, ils arrivèrent dans le principal de la maison, un escalier partant dans un coin dans les étages supérieurs.

’’Papa ! Maman ! Je suis rentrée ! Et j’ai ramené de la compagnie !’’

Elle guida ses amis dans la pièce de gauche arrivant dans un beau salon avec ses deux parents assis dans un canapé en face de la télé, en train de lire des romans. Le père était dans la petite quarantaine, bien rasé et les lunettes sur le nez, des cheveux bruns mais le crâne commençant à se dégarnir sur sa tête. A ses côtés, sa femme faisait le même âge au jugé et à la logique primaire de l’allemand. Longs cheveux bruns et paire de lunettes aussi. Ils se levèrent alors à l’arrivée de ces inconnus dans leur maison, permettant au groupe de voir qu’ils étaient aussi de taille normale, la femme dans les 1m55 ou 1m60 et l’homme à peine plus grand. Corpulence moyenne aussi, le père gardant juste une petite forme au niveau du ventre à cause de l’âge, mais ce n’était qu’un détail.

Les deux parents accueillerent chacun des jeunes gens avec beaucoup de gentillesse, remarquant bien vite les yeux pétillant de Lynda et de Karl, mais ils ne firent pas de commentaire, gardant juste un sourire sur leurs visages.

’’On avait prévu de manger ici, et de ressortir dans la soirée, ça vous dérange pas ?’’

’’Non, pas du tout ! Mais si vous comptez manger tôt, on vous laisse faire la cuisine ! On n’a rien préparé encore… mais on espère bien manger avec vous !’’

’’Bien sûr !’’ et se tournant vers les garcons restés derrière-elle, l’irlandaise posa alors une question profonde : ’’Quelqu’un veut faire à manger ?’’

Karl, qui n’avait pas fait beaucoup de cuisine dans sa vie préféra lever les yeux au ciel avant de se rapprocher doucement de son amie. Ils se frôlèrent les mains dans le dos de la jeune fille ce qui leur redonna un sourire chaleureux sur le visage, attendant que quelqu’un se prononce. Sinon, elle le ferait.

’’*Bon, si vous me dites que personne ne sait cuisiner, c’est décidé, j’me barre !!!*’’

’’*T’inquiète vieux ! Il y en a forcément un qui va se dévouer !*’’

’’*Aie… rassure-moi, ce sera pas toi hein ? Parce que la dernière fois que tu as fait un repas, c’était des crêpes, et t’avais réussi à faire de l’écume dans ta pâte… c’était drôle, mais la texture avait été catastrophique !*’’

’’*M’en cause pas, j’ai trop honte de ce jour là…*’’

’’*Bon, d’accord… je te laisse savourer cette journée jusqu’au bout, mais c’est bien parce que je t’aime beaucoup mon p’tit Karl.*’’

’’*Merci Dragniz, ça fait plaisir.*’’

Tous les regards étaient tournés vers Jon et Alex, les voyant comme des sauveurs potentiels pour leur soirée.

[HRP]Est-ce que ma réponse compense le temps que j’ai mis avant de poster ? Razz [/HRP]

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Lun 16 Jan - 22:22

Peu après l’annonce d’Alex, un léger silence plana sur le petit groupe tandis que chacun réfléchissait dans son coin. Soudain, Jon reçu un message de son ami Kjartan et, le jeune américain le remarquant, ils commencèrent à discuter sur le contenu du message qui parlait de leur dernier voyage en Islande. Mais tandis que le jeune couple discutait, la voix de Karl se fit entendre.

- Bon, si vous voulez, on peut aller manger maintenant… Lynda n’habite pas loin d’ici, on pourrait aller chez elle, ça vous dit ?

Alex afficha un sourire et Jon hocha simplement la tête en guise de réponse.

- Ok !

Karl chuchota alors quelque chose à son amie et Jon soupçonna le jeune élève de raconter quelques histoires au sujet des étranges habitudes de l’islandais et de l’américain. Puis, Lynda s’engouffra la première par la porte de verre et le petit groupe se retrouva de nouveau dehors. Le vent avait faibli mais les flocons continuaient de tomber du ciel et la couche de neige au sol devenait si importante qu’elle finissait par freiner l’avancée des humains. Von était toujours aussi hilare en sautant dans la poudreuse et avait même gagné en énergie en apprenant qu’on allait bientôt manger. La jeune irlandaise et Karl menaient la marche, suivit de près par le jeune couple qui continuaient leur sujet de discussion précédent.

Les rues défilèrent et Jon nota qu’il y avait peu de voitures dans les rues et qu’aucune ne roulait. La question de leur propre moyen de transport lui effleura alors de nouveau l’esprit mais elle disparue bien vite car le petit groupe arriva en vue de la maison de Lynda. C’était un bâtiment à la façade d’un pâle violet, ce qui dépareillait avec les maisons voisines aux murs grisâtres, et l’islandais nota que des décorations de Noël étaient encore présentes aux nombreuses fenêtres. La jeune irlandaise fit pivoter ses clé dans la belle serrure dorée et la porte en bois s’ouvrit alors sur une petite pièce pleine de vêtements. Lynda leur demanda de retirer leurs manteaux et chaussures et Jon esquissa un sourire en repensant à la multitude de chaussures abandonnées à l’entrée des salles lors de fêtes diverses. La petite pièce était d’ailleurs en grande partie couverte de chaussures, baskets, converses, chaussures en cuir ou à talon, de même que de nombreux objets comme des parapluies et autre. Les trois garçons s’exécutèrent alors et l’islandais se retrouva vite en chaussette sur le plancher de la maison irlandaise.


- Papa ! Maman ! Je suis rentrée ! Et j’ai ramené de la compagnie !

Et une fois ses nouveaux amis annoncés, elle fit pénétrer le petit groupe dans le salon de la maison. La pièce était assez grande et comportait deux canapés, dont un installé en face du téléviseur, une table avec ses quelques chaises et des fauteuils à l’allure confortable. Quelques bibliothèques et tableaux ornaient les murs blanc et gris taupe de la pièce, et quelques petits objets décoratifs étaient parsemés ici et là. L’islandais, toujours habillé de son T-shirt en patchwork rouge qui lui descendant sur les mains, n’avait pas vraiment l’habitude de pénétrer ainsi chez des inconnus et se recula alors légèrement derrière Alex et contempla ensuite la pièce. Les parents de la jeune irlandaise étaient installés sur le sofa et lisaient des romans dont le nom n’étaient pas connus de Jon. Ils devaient avoir une quarantaine d’années et le musicien esquissa un sourire lorsqu’il se rendit compte que du point de vue de l’âge, il était plus proche de celui des parents que de celui de la jeune amie de Karl.

Le père de Lynda se leva alors en posant son livre là où il était assis précédemment. Il portait des petites lunettes rondes et ses cheveux bruns foncés commençaient à disparaître au sommet de son crâne. Sa femme se leva à son tour et les deux époux vinrent saluer chaleureusement les nouveaux arrivants. La mère de Lynda portait également des lunettes, d’un style diffèrent, et ses longs cheveux bruns ondulaient au grès des mouvements de la femme. Un nouveau sourire fit son apparition sur le visage de Jon qui, parlant peu, avait eu le temps de constater que seuls lui et Karl dépassaient le mètre 80. Pour une fois, Alex et ses 1 mètres 67 ne seraient pas les plus remarqués. Puis, les deux parents se rassirent sur le canapé, leur livre sur les genoux. Von attendait patiemment derrière son compagnon et, pour une fois, semblait se tenir à peu près correctement. Peut-être avait-il deviné qu’au moindre mouvement, il aurait à faire aux représailles des trois garçons à la fois. Lynda s’avança alors plus en avant dans la pièce et exposa leurs plans pour la soirée à ses parents.


- On avait prévu de manger ici, et de ressortir dans la soirée, ça vous dérange pas ?

- Non, pas du tout ! Mais si vous comptez manger tôt, on vous laisse faire la cuisine ! On n’a rien préparé encore… mais on espère bien manger avec vous !

- Bien sûr !

Et la jeune irlandais se retourna alors vers les trois garçons qui attendaient timidement sur le pas du salon, ouvert sur le long couloir amenant aux autres pièces.

- Quelqu’un veut faire à manger ?

Un léger silence plana quelques instants sur la pièce, lors duquel chacun semblait réfléchir à ses petits projets. L’idée de pouvoir cuisiner était trop forte et la timidité de Jon s’envola presque lorsqu’il prit la parole avec son habituel ton détendu.

- Heu… Alex et moi savons cuisiner…

L’islandais passa discrètement le bout de la langue sur ses lèvres et continua alors en posant sa main sur l'épaule de son ami.

- Et on serait ravi de pouvoir cuisiner pour vous.

La mère de Lynda sembla agréablement surprise et elle se leva alors avant de se diriger vers le fond de la pièce.

- La cuisine est par ici, suivez-moi !

Jon et Alex la suivirent alors jusque dans la pièce adjacente au salon tandis que Von, voyant son compagnon disparaître, décida d’aller se poster dans un coin du salon, Kara sur la tête. La cuisine était également spacieuse et l’œil de Jon se promena avec émerveillement sur les équipements de la salle. La mère de Lynda leur expliqua les divers fonctionnements de tous les appareils puis elle leur montra le frigo et les différents placards avant de leur souhaiter bonne chance. Quelques instants après le départ de la femme, Alex et Jon finirent par réaliser leur situation et se regardèrent dans les yeux avant d’éclater de rire. Une fois leur calme retrouvé, le jeune couple engagea la conversation.

- Haaa… N’empêche, je n’aurais jamais cru faire à manger chez des irlandais en partant ce matin.

- Comme quoi, ne rien prévoir, ça marche parfois !

L'islandais tira la langue à son ami avec un grand sourire.

- Bon… Il y a quoi comme ingrédients ?

Jon se dirigea vers le frigo et inspecta l’intérieur.

- Mhhh… De quoi faire... Des noodles au curry et… Ma soupe aux légumes… Question dessert… Peut-être des Nami Nami, faut voir dans les placards.

L'islandais referma la porte et s'appuya sur un meuble tandis qu'Alex s’en fut vers les placards désignés par la mère de la jeune irlandaise.

- Il y a de quoi faire !

- Alors c’est parti !

Les deux garçons retroussèrent leurs manches et se lavèrent les mains dans le lavabo. Jon décida de s’occuper du dessert tandis qu’Alex s’occuperait de la soupe et de l’entrée. Les deux amis étaient parfaitement coordonnés dans leurs gestes et les ingrédients étant au rendez-vous, le repas avança assez vite. Mais tandis que Jon s’amusait à mixer les divers ingrédients du dessert, à savoir du chocolat en poudre, des noisettes et des amandes, Alex s’approcha de la porte et passa la tête pour apercevoir les personnes assises sur les canapés.

- Heu Karl ? On aurait besoin de toi !

Alex afficha alors un grand sourire tandis que, dans son dos, Jon lui demandait ce qu’il faisait par la porte.

- Jon, tu peux surveiller la soupe deux secondes ?

- Ok !

Et tandis qu'Alex s'écarta pour laisser la place à Karl, Jon abandonna son mixeur et s'en fut remuer la soupe avec entrain. Karl pointa alors le bout de son nez, légérement apeuré par l'ambiance assez étrange qui régnait dans la pièce.

- Tiens, Karl ! Tu peux remuer la soupe pour moi ?

Et l'islandais laissa alors la place au jeune élève avant de retourner mélanger les ingrédients mixés avec le sirop d'agave tandis que sur la table, Alex finissait de découper les légumes pour la soupe qu'il incorporait au fur et à mesure.

- Takk ! ... Il suffit juste de remuer la cuillère en bois assez souvent !



[HRP] Mouais... (J'ai retenu ta phrase heuuuu Razz) Et moi, ça suffit ? ^^ [/HRP]


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mar 17 Jan - 1:00

Jon prit la parole à la grande surprise de Karl qui, le connaissant plutôt timide, ne s’attendait pas à ce que l’islandais se propose aussi rapidement comme ça, mais peut-être que pour la cuisine c’était une autre paire de manche… question que l’allemand n’élucidera pas avant un moment sûrement !

’’Heu… Alex et moi savons cuisiner…’’

Et sans lui demander son avis, il posa sa main sur l’épaule de son petit ami, l’engageant promptement dans son engagement volontaire.

’’Et on serait ravi de pouvoir cuisiner pour vous.’’

La mère de Lynda se leva à nouveau de son siège, un grand sourire sur ses lèvres et se dirigea tranquillement vers le fond de la pièce en faisant un petit signe aux deux désignés à la cuisine de la suivre.

’’La cuisine est par ici, suivez-moi !’’

Karl vit alors les deux autres garçons de la bande s’en aller avec la maman de l’irlandaise jusque dans la pièce de l’autre côté du salon. Von et Kara restèrent dans la salle de séjour, la frêle créature sur la tête du goupil. Karl suivit Lynda qui le tirait vers le canapé pour s’asseoir face à la télé, serrés l’un contre l’autre avec son père à la droite de sa fille. Un canapé trois places donc, mais où une demie-place se trouvait entre Lynda et son papa… il faut s’imaginer comment les deux adolescents étaient l’un contre l’autre… la mère revint peu de temps après, souhaitant bonne chance au couple islo-américain sur son chemin avant de venir s’installer dans l’un des fauteuils qui se trouvait sur les côtés du canapé, presque face aux jeunes gens. Le père posa son roman sur la tablette à sa droite et posa ses lunettes, puis se tourna vers ses voisins de gauche. La mère allait prononcer un mot, dire quelque chose, quand les adolescents furent sauvés d’interminables questions par un éclat de rire provenant de la cuisine.

Intrigués, les deux parents s’apprêtaient à se lever pour aller voir ce qu’il se passait dans leur cuisine, mais Karl les prit de vitesse :

’’Oh, vous inquiétez pas ! C’est normal, ils sont toujours comme ça, ils ont… la joie de vivre on peut dire.’’

Les parents de Lynda semblèrent soulagés… Karl s’imagina qu’ils avaient peut-être eu peur qu’ils avaient laissé entrer dans leur maison deux fous dangereux qui rigolaient en sortant les couteaux de cuisine en céramique et qui préparaient le four pour les faire cuire et les manger après. Ou bien ils pensaient que c’étaient des malades mentaux et qu’ils allaient leur bousiller leur cuisine. La troisième option, plus probable, et qu’ils pouvaient penser que les deux individus quelque peu louches qui se trouvaient dans leur cuisine pouvait avoir fait une bêtise et cassé quelque chose… oui, plutôt cette solution là après réflexion pour Karl.

’’*Tu as été sauvé de peu mon vieux, profites-en tant qu’ils pensent à autre chose, et lance une discussion !*’’

’’*Hein ? T’es où Dragn’ ? Heuuu, mais je sais pas quoi leur dire moi, ils m’intimident un peu…*’’

’’*Je suis allongé à ta gauche, je suis un peu fatigué… je sais pas moi… présente-toi ?*’’

’’*Bonne idée ça !*’’

Et l’allemand, un sourire aux lèvres, se tourna vers la mère de son amie en prenant la main de la jeune irlandaise avec sa main gauche discrètement derrière son dos, parce qu’étrangement, la main gauche de Lynda avait réussi à se frayer un chemin dans le dos du garçon. La douceur des doigts de la fille donna un peu plus de courage à Karl pour s’exprimer devant les deux adultes.

’’D’ailleurs, on ne s’est pas vraiment présentés… je m’appelle Karl, et à la cuisine, le plus grand c’est Jon, et le plus petit c’est Alex.’’

’’Ravis de vous rencontrer. Je suis Aslander O’ Doherty pour ma part...’’

’’… et je suis Sheila, son épouse, comme vous avez pu le deviner.’’

’’Jolis noms !’’

’’Merci bien… vous venez d’Allemagne j’imagine vu votre nom, non ?’’

Le jeune garçon rougit un peu sous la remarque de la femme, mais une petite pression dans sa main le poussa à répondre tout de même.

’’Oui, je suis allemand. Je suis venu en Irlande pour faire des études anglophones surtout, dans différents arts ainsi que dans les mathématiques, en préparation pour des études plus tard sûrement, je sais pas encore…’’

’’Ah ! Vous êtes encore un indécis ?’’

’’*Dis surtout que tu savais pas quoi faire avec moi, et que tu as tenté ta chance !*’’

’’*Chut Dragn’, tu sais bien que c’est pas vrai ça… et puis c’est cool la vie ici, nan ?*’’

’’*Oui, excuse moi… je meurs de faim, je deviens un peu sur les crans là… ils peuvent pas se dépêcher un peu en cuisine ?!*’’

’’*Héhéhé… t’inquiète, ça va venir bientôt je pense… ils me regardent bizarrement maintenant, ils doivent attendre une réponse là…*’’

’’*Ben, dis leur quelque chose, te fais pas prier non plus !*’’

Sortant de ses esprits, l’allemand répondit enfin aux parents de Lynda, qui avaient du griller le jeune homme… et voir que son bras gauche disparaissait étrangement dans son dos, et que le bras de leur jeune fille aussi…. Les joues de Karl devinrent rouges pourpres sur le coup.

’’Et bien, je suis assez doué dans pas mal de matières, mais je n’ai jamais réussi à choisir une voie, donc oui, je suis encore en phase de recherches actuellement…’’

Le père allait faire un commentaire mais il fut coupé une nouvelle fois par les deux cuisiniers en herbe. Alex était en effet la tête dans l’embrasure de la porte de la cuisine en train de les regarder avant d’appeler le jeune allemand.

’’Heu Karl ? On aurait besoin de toi !’’

Alex, un grand sourire aux lèvres se retourna vers Jon dans la cuisine pour lui dire quelque chose tandis que Karl se levait de sa position dans le canapé qu’il commençait à peine à apprécier sa place… même si éviter les questions des deux adultes devenait tache ardue…

L’allemand arriva dans la cuisine, Alex s’écartant devant lui pour lui laisser la place. Karl avait un peu peur de ce que ses deux amis pouvaient bien lui vouloir, et il ne fut pas rassuré par l’ambiance qui régnait dans la pièce, pour sûr.

’’Tiens, Karl ! Tu peux remuer la soupe pour moi ?’’

Rassuré un p’tit peu par la phrase de l’islandais et ne voyant pas d’entourloupe possible, Karl vint remplacer l’islandais pour remuer la soupe par des mouvements circulaires tranquillement, anticipant sur les ordres du cuisinier en chef de la soirée.

’’Takk ! ... Il suffit juste de remuer la cuillère en bois assez souvent !’’

Karl s’exécuta alors et attendit les prochains ordres de Jon, reniflant avec surprise, étonnement et plaisir la soupe qui se préparait sous ses narines.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Mar 17 Jan - 22:34

Le jeune élève s’exécuta alors et commença à remuer la soupe avec de longs mouvements circulaires. Pendant ce temps, Jon venait d’ajouter le sirop d’agave et la vanille dans le bol et il s’apprêtait à mélanger le tout avec les ingrédients préalablement mixés. Alex venait de finir de découper les derniers légumes et il s’approcha alors de Karl pour verser les morceaux de végétaux dans la soupe frémissante dont s’échappaient déjà des fragrances alléchantes.

- Alors, ils sont gentils les parents de Lynda ?

Mais avant que le pauvre Karl n’ait eu le temps de répondre quoi que ce soit, Jon lui coupa la parole, trop absorbé par sa cuisine pour avoir entendu les paroles de son petit ami.

- Alex, on fait deux Nami Nami par personne, ça suffira non ?

Le jeune américain se retourna alors vers l’islandais et acquiesça avant de finalement retourner laver les ustensiles qu’il avait utilisés jusque-là, oubliant au passage sa question.

- T’as déjà fait la sauce curry ?

- Oui ! Elle repose dans un coin… Sur un meuble au fond je crois.

Le rythme était assez soutenu dans la cuisine mais cela ne semblait pas troubler les deux compagnons qui avaient l’habitude de cuisiner, parfois même prestement quelques heures avant un concert. Jon créait avec entrain ses petites boules de pâte chocolatée tandis qu’Alex essuyait maintenant la vaisselle avec un torchon bleu et blanc qu’il avait trouvé accroché aux abords de l’évier. Soudain, Alex avisa le jeune élève toujours en train de remuer la soupe.

- Au fait, tu peux arrêter Karl, merci !

Le jeune américain sourit alors au jeune élève pour accompagner sa parole et déposa le couvercle sur l’immense casserole.

- Et… Sans vouloir abuser… Tu pourrais nous ramener douze assiettes creuses, dont six petites ? Ça nous aiderait bien.

L’islandais venait de finir la dernière des douze boulettes, appelées Nami Nami par les deux compères, et il se leva alors avant de se diriger vers le lavabo pour y laver ses mains couvertes de chocolat en poudre et de sirop d’agave. Pendant ce temps, le jeune élève se faufila hors de la pièce, laissant les deux cuisiniers en herbe finir leur travail.

- Bon… Il faut mixer la soupe !

Alex qui venait de finir de ranger le matériel emprunté, saisit alors le bol remplit de boulettes et l’enfourna au frigo avant d’en sortir trois concombres, deux tomates et deux courgettes. Pendant ce temps, Jon s’était essuyé les mains et porta le mixeur jusqu’à la table en bois.

- Athygli, mixeur ! (attention)

Et tandis que Jon déposait l’appareil sur la table, Alex s’approcha de lui.

- Athygli, kissa !

Et l’américain se dressa vivement sur la pointe des pieds et embrassa l’islandais qui fut agréablement surpris. Après un long baiser, Alex relâcha son étreinte avec un grand sourire.

- C’est bête… Faut mixer la soupe…

L’américain s’en fut alors chercher la casserole de légumes cuits, légèrement à contre cœur, et les versa dans l’appareil avec un peu d’aromates et de crème. L’islandais mixa le tout avec énergie et il versa ensuite de nouveau la soupe d’un beau vert clair dans la casserole pour pouvoir la remettre au chaud sur la plaque. Puis, tandis que Jon et Alex saisissaient chacun leur économe et commençaient à enlever la peau des courgettes et des concombres au-dessus d’un bol, la porte s’ouvrit. L’islandais s’attendait à voir revenir Karl après ses dix minutes d’absence mais, à la grande surprise des deux cuisiniers, ce fut la mère de Lynda qui vint leur apporter les assiettes.

- Tenez !

La femme dépose alors son chargement sur un des meubles en bois blanc de la cuisine.

- La table est mise là-bas, il ne manque plus que vous !

La mère de Lynda arbora un sourire amusé puis elle reprit, tout en s’approchant de nouveau de la porte.

- En tout cas, ça sent bon ! Enfin… Je vous laisse finir !

Et elle s’en fut aussi subitement qu’elle était entrée, laissant là Jon et Alex assez stupéfaits. Ils n’avaient même pas pu placer un mot, même si cela ne dérangeait guère l’islandais. Après un certain temps de réflexion profonde sur la tornade qui venait de passer, les deux amis reprirent leur travail. Tous les légumes furent vite épluchés et Alex commença à découper en fines lamelles les légumes tandis que Jon s’en allait mettre les épluchures à la poubelle et laver le mixeur. Le musicien vint ensuite aider son ami et après cinq bonnes minutes, un tas assez conséquent de fins morceaux rouges et verts trônait au centre de la table.

- Ça me donne faim…

Jon éclata de rire tout en allant chercher les assiettes. Il en profita également pour vérifier que la soupe restait bien au chaud sur la plaque en attendant d’être dégustée.

- Bientôt !

Alex lava alors les derniers ustensiles, les rangea, et ramena ensuite la sauce au curry qui reposait depuis vingt minutes sur un meuble. Jon avait donné un coup d’éponge sur la table avant d’y étaler les six assiettes creuses. Alex y versa alors délicatement un fond de la sauce jaune au curry tandis que Jon passait derrière lui pour ajouter un petit tas de légumes au centre de chaque assiette. Pour finir, l’islandais déposa quelques brins de ciboulette sur le bord des assiettes et saupoudra le tout avec un peu de poivre de Sichuan et de cumin.


- Plus qu’à servir !

- Ouais… J’espère qu’ils vont aimer…

Le jeune couple saisit alors deux assiettes chacun et ils sortirent de la cuisine, direction la belle table de la salle à manger où ils déposèrent les entrées avant de repartir chercher les deux dernières. Puis, les deux cuisiniers s’en furent retrouver le reste du petit groupe qui discutait sur la canapé. Mais leur répit fut de courte de durée car dès que la mère de Lynda les aperçut, elle se leva avec entrain.

- A table !

Et Jon et Alex se retrouvèrent alors assis face à Karl et Lynda, la mère de la jeune fille à droite de l’islandais et le père un peu plus loin à gauche, les deux époux en bout de table. Les couverts étaient en métal et des dessins de feuilles étaient gravés dessus tandis que de belles serviettes bleues étaient pliées avec soin dans les verres à pieds. Von s’était endormi dans son coin, à croire que le goupil n’avait que cela à faire de son temps, mais Kara vint voleter jusqu'à l’épaule de son compagnon.

- Bon appétit !

Jon ajouta alors discrètement à la suite de son ami.

- Verði þér að góðu ! (bon appétit)



[HRP] Tiens... Je pensais pas faire autant... X) Bref, pour dire que l'entrée, je l'ai déjà cuisiné et c'est vachement bon ! ^^ [/HRP]


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós


Dernière édition par Jón Þór Birgisson le Jeu 19 Jan - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   Jeu 19 Jan - 0:01

Pendant qu’il agitait la soupe, l’allemand vit que l’islandais s’occupait de mélanger du sirop d’agave, chose qu’il ne connaissait pas jusque là, avec de la vanille, dans un bol déjà rempli d’une mixture mixée auparavant qui intrigua l’adolescent. De son côté, l’américain acheva de couper les légumes en morceaux et vint près de Karl pour les mêler à la soupe qu’il touillait depuis un moment maintenant…

’’Alors, ils sont gentils les parents de Lynda ?’’

Karl fut surpris par la question d’Alex et ne sut pas quoi répondre pendant que ses joues rougeoyaient un peu en même temps qu’il pensait à la tête qu’avaient fait les deux parents en le voyant à côté de Lynda quelques minutes auparavant… mais il fut sauvé par Jon qui était tellement concentré au milieu de ses préparations qu’il n’avait pas entendu la question de son (très) petit ami.

’’Alex, on fait deux Nami Nami par personne, ça suffira non ?’’

Hein ? Tu veux faire n’ami n’ami avec moi ?! Mais de quoi ils causent ces deux là ? J’ai l’impression qu’ils nous font des trucs qu’ils ont inventé eux-mêmes, ça fait peur…

Alex se retourna vers l’islandais pour lui faire un signe de tête exprimant un ‘’oui’’ et, comme s’il avait oublié ce qu’il venait de demander au jeune garçon, il partit laver les ustensiles de cuisine que les deux cuisiniers en herbe venaient d’utiliser.

’’T’as déjà fait la sauce curry ?’’

’’Oui ! Elle repose dans un coin… Sur un meuble au fond je crois.’’

Karl continuait tranquillement de mélanger la soupe dans son coin, pendant que les deux cuisiniers allaient à cent à l’heure dans leurs mouvements. Jon s’amusait à fabriquer des sortes de boules noires qui devaient être au chocolat, faisant quelque peu baver l’allemand d’envie devant elles, pendant qu’Alex essuyait la vaisselle utilisée avec un torchon laissé là par la famille de Lynda. Quand enfin, Alex s’aperçut que l’allemand n’avait pas arrêté de tourner la soupe et sonna l’heure de la délivrance… ben oui, c’était dur de rester au contact de si bonnes odeurs sans pouvoir y toucher !

’’Au fait, tu peux arrêter Karl, merci !’’

L’américain s’avança avec le sourire vers l’allemand, un couvercle à la main qu’il posa sur l’imposante casserole remplie de la soupe pour la garder au chaud.

’’Et… Sans vouloir abuser… Tu pourrais nous ramener douze assiettes creuses, dont six petites ? Ça nous aiderait bien.’’

Sans dire un mot, l’allemand se dirigea vers le salon pendant que Jon finissait le dessert au nom étrange et allait se laver ses mains brunes et sûrement succulentes, d’une certaine façon…. Arrivé dans le salon, il vit que les trois irlandais discutaient entre eux et rigolaient plutôt bien, mais leur discussion s’arrêta à son arrivée, laissant l’allemand perplexe.

’’*De quoi ils parlaient Dragn ?*’’

’’*Ooh, rien d’intéressant, de Lynda et de toi entre autre, mais les deux parents semblent t’avoir en vue pour la soirée, ils vont te guetter je pense.*’’

’’*Ouille, ça va être dur comme soirée alors…*’’

’’*T’inquiète pas, tu leur as fait une assez bonne impression pour l’instant mon vieux !*’’

Mais voyant Karl rester immobile devant eux et le sentant probablement un peu gêné, la mère de Lynda lui demanda ce qu’il attendait, un large sourire illuminant son visage, remettant le garçon un peu à l’aise.

’’Jon et Alex auraient besoin de six assiettes creuses et six petites autres légèrement creuses si vous en avez s’il-vous plaît…’’

’’Je vais m’en occuper, assieds-toi Karl… et tu peux me tutoyer aussi.’’

L’irlandaise se leva alors pour se diriger vers le meuble qui se dressait dans le coin à droite du téléviseur et en sortit tout ce dont les deux cuisiniers avaient besoin. Karl fit un pas vers elle pour lui proposer de l’en délester, mais elle lui fit un signe sec mais gentil pour lui dire que c’était bon. Lynda se retourna sur le canapé pour lui dire de venir s’asseoir en attendant, lui demandant implicitement de venir près d’elle…l’allemand s’aperçut en allant vers le canapé que la table de la salle à manger était dressée et prête pour le dîner. Les trois irlandais n’avaient pas perdu leur temps… Des Irlandais quoi…

La mère de Lynda revint aussi vite qu’elle était partie et revint s’asseoir dans son fauteuil en face des deux adolescents qui avaient désormais le canapé rien que pour eux deux, le père étant allé dans le deuxième fauteuil. Un silence un peu gêné s’installa alors entre les quatre personnes, Lynda et Karl collés l’un contre l’autre, et les deux parents les regardant avec un sourire bienveillant sur leur visage. Mais le père décida tout de même de poser une question au jeune allemand.

’’Et sinon, vos parents viennent vous voir de temps en temps ?’’

Le regard de l’allemand se perdit alors dans le vide. Il ne savait pas trop quoi leur dire sur le coup. Dragniz était autant embarrassé que son compagnon et ne savait pas quoi lui dire non plus… mais une pression dans sa main de la part de son amie l’obligea à répondre.

’’Et bien… heu… mes vrais parents, je les connais pas… j’ai été abandonné à ma naissance, puis j’ai été recueilli par une dame, j’ai fait un tour dans un pensionnat et j’ai fini dans une famille d’accueil en quelque sorte, une deuxième famille… mais c’était pas vraiment comme une vraie famille, ils me comprenaient pas trop… arrivé à 18 ans, j’ai décidé de partir autre part pour continuer mes études, puis je me suis dit que l’Irlande pouvait être une bonne destination, et j’ai fini à l’université de Khyssian pas loin d’ici, mais mes parents adoptifs ne sont pas au courent de là où je suis. Ils ont mon numéro de portable d’ailleurs, mais ils ne m’ont jamais appelé ou envoyé de message… donc non, je suis tout seul ici…’’

Les deux parents de Lynda se sentirent un peu dérangés par le récit de Karl, et au vu de leurs visages, ils semblaient s’en vouloir un peu d’avoir posé cette question. Son amie lui passa de façon naturelle son bras autour de la taille pour le serrer un peu contre-elle et lui donner un peu d’affection comme elle le pouvait pour lui faire oublier ce dont il venait de se souvenir presque…

’’Désolé pour toi…’’

’’Oh, vous inquiétez pas, je me suis habitué depuis le temps… et vous pouviez pas savoir.’’

Et un silence accompagna ses paroles, même si elles ne remirent pas à l’aise les deux adultes irlandais. L’arrivée de Jon et Alex changea pourtant assez rapidement l’ambiance dans le salon, car les quatre humains les virent passer avec deux assiettes chacun, et au bout de deux allers-retours, l’entrée était prête pour tout le monde. La mère de Lynda retrouva tout son entrain naturel et se leva d’un coup une fois que les deux cuisiniers les eurent rejoints.

’’A table !’’

Et le petit groupe alla s’installer autour de la table, disposés de façon à avoir un parent de Lynda à chaque bout et un couple de chaque côté. Dragniz vint se placer à la gauche de son compagnon, juste à côté du père de l’irlandaise.

’’*Tu pourras essayer de me donner quelque chose à manger s’il-te plaît ?*’’

’’*Bien sûr, mais sinon, demande à Von s’il peut négocier avec Jon pour qu’il vous donne de quoi manger dans la cuisine pour être tranquilles ?*’’

’’*T’as raison, je vais faire ça, ce sera bien plus simple… et j’aurai sûrement plus à manger !*’’

Karl contempla longuement le service des irlandais avant de les prendre entre ses doigts. De jolies feuilles étaient gravées dans les couverts, donnant un relief très joli esthétiquement parlant. Les serviettes utilisées ce soir là étaient de la couleur préférée de l’allemand, un beau bleu roi, et avaient été déposées pliées dans des verres à pieds. Karl aperçut Von qui dormait dans un coin, ce qui lui fit penser que son compagnon allait devoir se fatiguer un peu pour manger ce soir… lui tirant à nouveau un sourire.

’’Bon appétit !’’

Et pendant que Jon glissait quelque chose à son ami en même temps, toutes les autres personnes à table répétèrent le même vœu de ‘’bon repas’’, même si l’allemand avait tellement faim qu’il ne risquait pas d’en avoir besoin ! Ils commencèrent donc à manger chacun leur entrée et quelques bruits ou sons provenant de la bouche des différents mangeurs suivis de quelques ‘’Hmmmm’’ ou ‘’Très bon’’ défilèrent le long de cette mise en bouche qui ne dura pas longtemps. La plupart essuyèrent d’ailleurs leurs assiettes avec du pain pour ne rien laisser derrière eux, avant d’attendre la suite du repas de la part du couple de Jon et Alex.

De son côté, Dragniz s’approcha du goupil et le réveilla au bout d’un certain nombre de petites poussettes du bout de l’aile. Une fois qu’il eut ouvert les yeux, le griffon lui posa sa question relativement urgente…

’’*Dis Von, tu pourrais demander à Jon s’ils pourraient nous laisser de quoi manger tous seuls dans la cuisine s’il-te plaît ? Ils sont un peu nombreux autour de la table là…*’’




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous la neige... avant l'effort, le (ré)confort ! [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Khyssian University :: 
Hors de l'enceinte de l'école - Côté humain
 :: ₪ Les bars et restaurants
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit