AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Discours de début d'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 24/04/2010

... Suite ...
Animal: Licorne (Kishyan)
Etudes: Directeur
Message Personnel:

MessageSujet: Discours de début d'année   Dim 20 Juin - 14:56

"Bonjour chers élèves, compagnons et professeurs. Tout d'abord, bienvenue!

Je suis très heureux de vous voir si nombreux en ce jour de rentrée à l'école Khyssian University. Ceci est la seconde rentrée de cette école, ce qui explique un peu mon émotion forte en ce jour. Cet endroit est paisible, comme vous l'avez surement constaté. Vous y serez hébergés pour le temps que dureront vos études. C'est pourquoi, je vous demanderais de le respecter. Le respect n'est pas un vain mot dans un lieu comme celui-ci mais je suis profondément persuadé que le respect ne vous est pas étranger.

Ce bâtiment date de 1845 et a survécu à de nombreux conflits ou intempéries en tous genre. Il y a de cela deux ans, j'en suis tombé amoureux. Vous devez savoir que mon ambition de devenir directeur d'une école comme celle-ci m'a poursuivie depuis ma jeunesse, quand j'avais environ trente ans. Oui, ça fait loin quand on y repense. Avec l'aide d'ouvriers, nous l'avons remise en état et la voici. Une école prête à accueillir un grand nombre d'élèves, de professeurs, et leurs compagnons respectifs.

A ce propos, il serait bien que vos compagnons ne vous accompagnent pas dans les classes de cours. Elles sont spacieuses, mais pas au point de contenir humains et créatures.

Ha... Me voici arrivé à ce dont j'ai toujours rêvé, j'avais préparé un discours mais ma mémoire me fait faux bond. Je ne sais plus quoi dire. Je tiens juste à vous dire qu'ici, les professeurs et moi-même ne sommes pas là pour vous embêter. Si vous avez un quelconque problème, n'hésitez surtout pas à venir nous en parler. Les problèmes sont faits pour être résolus. J'ai entendu quelqu'un dire, un jour: "Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions", et je suis bien d'accord avec lui.

Voilà, je pense que c'est tout. Je vous souhaite d'ors-et-déjà une très bonne année dans notre belle école."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 20/02/2011

... Suite ...
Animal: Dragniz, un griffon
Etudes: De tout, avec une dominante musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Discours de début d'année   Ven 13 Mai - 19:22

7h du matin (à peu près). Des réveils résonnèrent dans tout le bâtiment. Karl avait beau réussi à se coucher tôt il y a de cela une dizaine d’heures, il avait été tellement stressé par son premier jour à Khyssian comme étudiant qu’il n’en n’avait pas fermé l’œil de la nuit (les yeux, pour être plus réaliste). C’est donc pour cela qu’il prit son oreiller et qu’il se le plaqua sur sa tête, en tentant de faire la sourde oreille aux multiples réveils qui semblaient vouloir réveiller toute la planète… ou bien n’y avait-il que le sien ?
« Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? maugréa le jeune homme.
- Je sais pas, mais je dirais bien tu as voulu continuer les études, j’imagine, quoi d’autre ? lui répondit une voix sarcastique à moitié endormie, mais familière.
- Merci du réconfort vieux, ça fait plaisir. Il est quelle heure, on est tard, ou c’est juste une bande de stressés qui ont mis leurs réveils à sonner super tôt ? demanda Karl, en faisant mine de sortir sa tête de l’oreiller.
- Heu… attends deux secondes… ben, il est 7h. C’est pour quelle heure déjà, qu’il faut que l’on aille écouter ce discours d’ouverture d’année ? répliqua Dragniz.
- Je crois que c’est dans une heure, mais on n’est pas trop loin, Alexei a dit que le bus passait juste à la bonne heure, ça devrait aller, non ? dit le garçon, en s’étirant et baillant… (tout le rituel des personnes qui ont peu dormi une fois réveillées, quoi… pas besoin des détails)
- Ouais, ça devrait le faire. Je peux venir avec ? s’exclama le colossal griffon.
- J’en sais rien, mais je crois. Bon, p’tit déj ? proposa Karl, le ventre gargouillant.
- Yahou ! Ca, c’est de bonnes paroles ! » acheva la fantastique créature.
Suite à cette discussion complètement inutile pour commencer la matinée, ils allèrent manger… le réconfort avant l’effort.
« Un peu juste, mais ça va le faire ! On va courir un peu, mais on devrait pouvoir attraper le bus ! »
Alors que les deux compagnons sortaient de l’hôtel où ils avaient passé la nuit, Karl ses valises à la main, ils virent un bus passer juste devant eux.
« Heu… c’est pas le notre là ? demanda le griffon.
- Si, vite ! » s’exclama le jeune garçon empoignant ses affaires fermement et partant dans un 100 mètres sprint jusqu’à l’arrêt de bus au bout de la rue.
Ce fut juste, mais il réussit à entrer dans le bus, laissant son ami ailé voler au-dessus du bus le temps du voyage.
‘’Quel arrêt il a dit déjà ? Ah oui, c’est vrai… il va pas falloir le louper celui-là.’’
Le trajet jusqu’à l’université de Khyssian sembla être plus long que le vol Allemagne-Irlande, et pourtant il ne dura que dix minutes… mais le stress amplifiait toute notion de temps que le jeune homme avait.
Une fois arrivé, il sortit du bus, passa les grilles et entra dans l’immense domaine de l’école. Il était déjà venu voir la veille à quoi ressemblait cet endroit, mais il l’impressionnerait sûrement pendant encore un bon moment encore. Dragniz s’approcha de lui et se plaça à ses côtés.
« Magnifique quand même… il y a moyen de passer du bon temps, en dehors de tes cours… »
Ils restèrent encore quelques secondes à admirer la vue, puis se souvenant pourquoi ils étaient là, et voyant d’autres étudiants passer devant eux, ils se dépêchèrent d’avancer jusqu’à la salle polyvalente, heureusement indiquée par un panneau à l’entrée.
« On sera dans le fond de la salle, mais c’est pas grave. On devrait entendre le discours du directeur quand même. » déclara Karl sur le chemin de la salle, regardant sa montre et apercevant quelques autres étudiants passer rapidement devant eux et se presser dans le couloir. Tous les autres devaient déjà être dans la grande salle, à part les quelques retardataires… et les deux rêveurs.
« Oui, on va y arriver juste à temps, enfin, j’espère. Pas trop stressé ? ajouta le compagnon, gentiment.
- Bof… si en fait, très. C’est le début d’une nouvelle vie pour nous deux. rappela-t-il.
- Ouais, on va enfin pouvoir vivre normalement, sans avoir à faire attention quand on se parle… Dragniz se perdit dans ses pensées.
- La belle vie quoi, enfin tranquille ! Bon, c’est pas que, mais on va pas tenter de se faire trop remarquer quand on entre dans la salle, alors pas un bruit ! » conclut Karl, complètement stressé et bien plus paniqué qu’il ne le laissait transparaître.
« Bonjour chers élèves, compagnons et professeurs. Tout d'abord, bienvenue ! »
« *Juste à temps ! On a eu chaud…*»
« Je suis très heureux de vous voir si nombreux en ce jour de rentrée… »
« C’est vrai qu’il y a du monde, je ne sais même pas d’où il nous parle. »
Un « shut » se fit entendre pour que les bruits dans le fond de la salle disparaissent, mais il est vrai que la salle était remplie de monde, et les créatures toutes plus fantastiques les unes que les autres étaient visibles aux côtés de leurs compagnons humains.
« Cet endroit est paisible, comme vous l'avez surement constaté. »
« Tellement paisible que je ne voulais pas me lever ce matin. »
Quelques rires dans le fond de la salle vite étouffés.
« Ce bâtiment date de 1845… »
« *Houa ! Impressionnant ! Et il l’a remis en état comme ça ?! Et ben, joli boulot !* »
« A ce propos, il serait bien que vos compagnons ne vous accompagnent pas dans les classes de cours. Elles sont spacieuses, mais pas au point de contenir humains et créatures. »
« *Oh… dommage… bon, au moins, c’est une affaire de réglé, il va falloir que tu te débrouilles pendant mes cours mon pauvre.*
- *Ouais, ben ça ne changera pas trop des dernières années, et puis le parc est encore plus grand ici.*
- *Hm, on verra ça plus tard, le discours n’est pas fini.* »
« Je ne sais plus quoi dire. »
« *C’est drôle, moi non plus, je ne sais pas ce que tu dois dire !* »
« *Shut Dragn’, c'est pas drôle...* »
« "Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions", et je suis bien d'accord avec lui. »
‘’ Complètement d’accord, j’adore ce principe là, moi aussi.’’ pensa intérieurement l’étudiant.
« Voilà, je pense que c'est tout. Je vous souhaite d'ors et déjà une très bonne année dans notre belle école. »
Et tout le monde applaudit dans la salle. Des sifflements se firent entendre, discrètement, et le directeur semblait en avoir les larmes aux yeux, sûrement à cause de l’émotion d’ouvrir pour sa deuxième année Khyssian. De tout de manière, Karl n’avait pas une très bonne vue sur ce singulier personnage depuis le fond de la salle, et les autres étudiants commençaient à se diriger vers la sortie.
« Bon, et on va où maintenant ? Les cours commencent déjà ? demanda le griffon
- A ton avis, pourquoi je me trimbale mes valises ? On va aller chercher l’emplacement de la chambre, pour y déposer mes affaires, puis on verra après ce que l’on peut faire. Peut-être faire un tour du parc, si tu veux ?
- Bonne idée ! C’est parti ! … mais tu sais où c’est toi ?
- Ben, on va suivre tout le monde, on va bien finir par trouver ! »
Et c’est donc après ce formidable, même si peu écouté par les deux retardataires, discours de début d’année du directeur de l'université que les deux amis se dirigèrent tranquillement vers le troisième étage, réservé aux chambres des garçons, où les deux compagnons installèrent Karl dans sa chambre, avant de sortir dehors, pour profiter des derniers temps de repos et de vacances qu’il leur restait.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Quand un artiste prend ses ailes pour s'envoler dans un monde fantastique... ça donne ça !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
┼ L'oiseau d'Islande ┼
avatar

Messages : 1212
Date d'inscription : 02/06/2010
Age : 42

... Suite ...
Animal: Von (Renard roux)
Etudes: Musique
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Discours de début d'année   Ven 13 Mai - 19:24

Un dernier baiser, une dernière étreinte, un dernier signe de la main…


Les mots d’Alex résonnaient encore dans la tête de Jon, assis dans un taxi, tandis que la silhouette de son ami disparaissait derrière une maison de Belfast. Le musicien savait bien qu’ils se reverraient dès le lendemain, une fois qu’ils seraient installés chacun de leur côté, mais Jon sentait au fond de son cœur que les prochains mois allaient être longs, très longs sans le jeune américain. Le taxi traversait les rues de la capitale qui, à cette heure, étaient pleines de passants et de voitures. La main droite de l’islandais était posée sur le pelage doux et rassurant de Von tandis que sa tête, toujours ornée de sa casquette à carreau, reposait contre la vitre, contemplant la ville d’un regard vague.

- * Ça va ? *

Le jeune renard avait levé son museau vers l’islandais. Ce dernier soupira puis sourit discrètement.

- Já...

Le conducteur de taxi tourna la tête pour voir ce que pouvait bien faire son client, puis voyant que ce dernier parlait tout seul, il haussa les sourcils et s’occupa de nouveau de la route. Le temps s’égrenait lentement dans le véhicule et Jon finit par sommeiller, les yeux à demi clos. Le trajet sembla durer une éternité, mais après presque une heure passée à rouler dans les rues étroites puis au milieu des plaines verdoyantes, le taxi fini par s’immobiliser à quelques pas d’un portail. Par-delà ces grilles de fer, s’étendait un immense domaine et au fond, se détachait un magnifique bâtiment aux briques rouges.

Jon releva la tête pour observer l’endroit où ils venaient d’arriver tandis que Von s’étira sur la banquette arrière. Le chauffeur toussota pour signifier que son passager devait descendre et l’islandais s’exécuta alors. Jon attrapa son sac noir posé à l’arrière, sortit du véhicule, puis referma la porte derrière le renard avant de payer le conducteur. Ce dernier avait eu le temps de sortir la valise grise à roulette et le sac de toile dans lequel se trouvait la veste brune du musicien. L’islandais était vêtu de son habituel pantalon gris-noir, ainsi que d’un simple petit T-shirt bleu surmonté d’une chemise rouge en patchwork laissée ouverte et parsemée de petits carreaux blancs et noirs. A cause de la température, le musicien ne portait pas de mitaines mais les manches de la chemise lui descendaient sur les doigts. Jon portait également des chaussures brunes aux lacets noirs semblables à des converses.

L’islandais attrapa son sac ainsi que sa valise dont la poignée était encore couverte des étiquettes de l’avion, puis s’avança vers l’entrée. Par chance, la valise grise en plastique était munie de quatre roulettes et cela permit à Jon de la pousser simplement sur le chemin jusqu’à l’école. Le reste de ses affaires ainsi que ses quelques guitares étaient déjà arrivées la veille et installées dans sa chambre. Le musicien se demandait d’ailleurs à quoi allait bien pouvoir ressembler sa chambre et son futur colocataire. Von trottinait calmement près de son compagnon, levant la truffe à chaque bruit et contemplant le domaine de l’école. Quelques élèves suivaient l’islandais, également accompagnés de leurs compagnons. Les deux amis marchaient tranquillement, découvrant chaque parcelle de chemin, un sourire aux lèvres.

Enfin, ils finirent par arriver à la salle polyvalente. La pièce était immense et remplies de chaises occupées par des élèves. L’islandais et son renard se frayèrent un chemin jusqu’au groupe des enseignants, discutant légèrement à l’écart. Jon s’assit sur une chaise et après quelques instants, la lumière s’éteignit et un homme monta sur l’estrade, le silence se fit dans la salle.

- * On est arrivé à temps ! *

Jon réprima un sourire et caressa la tête du jeune renard.

- Bonjour chers élèves, compagnons et professeurs. Tout d'abord, bienvenue ! […]Voilà, je pense que c'est tout. Je vous souhaite d'ores-et-déjà une très bonne année dans notre belle école.

Des applaudissements fusèrent dans tous les coins de la salle.

- * Ça devrait être une année sympa… *

Une ombre passa dans les yeux du jeune islandais qui, quelques instants, songea à Alex. Mais ce voile de tristesse disparu vite du regard bleu de Jon, le temps passait vite et ces quelques années à vivre ici allaient être une fantastique expérience. De plus, le musicien verrait son ami chaque semaine. Le jeune homme sourit à cette pensée et, empli d’énergie, il attrapa sa valise et se dirigea vers la sortie pour récupérer la clé de sa chambre. En chemin, il murmura.

- það verður mjög gott ár ! (Ça sera une très bonne année)

Une fois la clé de leur chambre récupérée, les deux amis s’interrogèrent.

- * Au fait, on va où ? *

Jon s’arrêta à la sortie de la salle polyvalente, glissa la clé dans la poche de son pantalon et sembla réfléchir.

- * D’abord, on va trouver notre chambre. *

L’islandais et son renard traînèrent donc la valise et les deux sacs jusqu’au troisième étage, là où se trouvait la chambre.

- * C’est celle au début du couloir ! *

Un magnifique numéro d’or était affiché sur la porte. Jon fit pénétrer la clé dans la serrure et la porte s’ouvrit, ses deux guitares, son ukulélé et ses affaires étaient déjà arrivées. A droite se trouvaient deux portes en bois qui donnaient sur les chambres. La pièce était munie d’un petit canapé, d’une table en bois ainsi que de quelques fauteuils surmontés d’une fenêtre donnant sur le domaine de l’école. A gauche, il y avait une porte donnant sur la salle d’eau, munie d’une douche, d’un lavabo et de WC. Près de la porte se trouvait des crochets pour suspendre les manteaux.

L’islandais rentra dans la pièce et déposa ses affaires dans la chambre de gauche. Il y avait là un simple lit, une table de nuit, une armoire, une petite fenêtre munie de volets ainsi qu'un bureau et une chaise. Von sauta sur la couverture et commença à s’installer.


- Ah nei ! Þú hjálpað mér að setja í burtu. (Ah non ! Tu m’aides à ranger)

Von soupira et descendit du lit tandis que Jon ouvrait la valise. Le renard se saisit alors d’une paire de chaussettes et l’islandais attrapa une pile de T-shirt. Après une bonne demi-heure, l’armoire fut pleine et Jon rangea la valise dans un coin de la pièce. Puis, il sortit de la pièce et accrocha sa veste et sa casquette sur l’un des crochets près de la porte. Ensuite, il déposa ses deux guitares à côté de son lit. Il en profita également pour ranger quelques affaires de son sac sur la table de nuit, aux côtés de la petite lampe.

- Haaa… Við höfum lokið ! (Nous avons terminé)

Un silence se fit dans la pièce.

- * On fait quoi ? *

- * J’ai envie d’aller jouer dehors… Tu es d’accord ? *

- * C’est parti ! Mais d'abord, on va goûter la cuisine de la cantine ! *

Jon sourit puis, il saisit sa guitare folk, remit sa casquette et sortit de la chambre, accompagné de Von.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Tjùùùù...


" I am a very positive guy, I am quite happy in general, so... I think that if you think positive, the… The force is with you ! Basically. "

Álafoss - Sigur Rós


Dernière édition par Jón Þór Birgisson le Lun 9 Avr - 1:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 27/04/2011

... Suite ...
Animal:
Etudes:
Message Personnel:

MessageSujet: Re: Discours de début d'année   Ven 13 Mai - 21:30


C'était le premier jour d'entrer à l'université pour Mary Kate ... Pour le moment il n'était que 5 h du matin et elle dormait encore ainsi que Shadow rouler en boule au pied du lit. Mary Kate dormait certes, mais elle était très agitée. Elle avait toujours eu un sommeil agité dû au cauchemar affreux qu'elle faisait. Cette fois-ci il était simple. Elle tombait dans le vide. Mary Kate avait une peur maladive du vide et le fait de rêver d'y tomber ne l'aidait surement pas à dormir ...Shadow lui dormait comme un ange. Il ne faisait que rarement des rêves ... mais il dormait d'un sommeil léger prêt au bondir sur le lit de sa compagne pour l'empêcher de se mettre à brûler sous la panique et de faire brûler le charmant hôtel où ils étaient juste en face de l'université Khyssian. Soudain ce que Shadow attendait ce produisit ... Mary Kate se réveilla en hurlant et en paniquant. Elle fut tout de fois clouée sur le matelas par le loup qui en quelques secondes s'était réveillé et avait bondit sur elle en maintenant les couvertures avec ses pattes et en plantant son regard dans celui de la femme elle respirait rapidement et la panique ce lisait dans ses yeux...




S: Mary calme toi ! regarde moi et calme toi ...ce n'était qu'un rêve tu n'est jamais tombée dans le vide et ne le ferra jamais je suis là pour t'en empêcher Mary .. calme toi ...


Progressivement la jeune femme se calma et commenca à respirer plus normalement. La panique disparue de ses yeux et elle l'est ferma revenant doucement à elle ...Quand Shadow fut sure qu'elle ne paniquait plus il se coucha en boule sur la place libre de lit la tête posée près celle de Mary Kate . Ses yeux ambres ne cessèrent de la fixée


M: Merci Shad .... sans toi je crois que j'aurais une fois de plus mit le feu à un batiment ....

S: Il n'y a pas de problême ... je sers à ça non ??

M : sans doute ... pour moi tu à toujours été plus qu'un réveil matin un peu brusque ... il est qu'elle heure au fait ??

S: 5H30 A.M je crois ... le discours n'est qu'à 9h ce matin ... tu veut te rendormir un peu ??

M: non sa servirai à rien sauf encore avoir à me faire sauter dessus ...

S: moi qui pensait que tu appréciais la brutalité ...

M: ne me tente pas ... je ne veut pas arriver là-bas son mon mauvais côté même si sa fait du bien parfois d'être la méchante ....

S: Aller lève-toi et va prendre une douche .. je t'attends et on ira déjeuner par la suite ....


Mary Kate se leva donc et alla prendre une douche. Une fois sous l'eau elle regarda ses différentes cicatrices et ferma les yeux .les images de leurs provenance lui revinrent ... ses longues heures de course dans la forêt ... la découverte du Dojo ... Le morceau de miroir brisé à travers le bras .. sa tentative de suicide qui avait mal tournée d'ailleurs, mais comme à toutes les fois le héroique Shadow l'avait sauvé ... Elle pensa par la suite a Shadow ... pauvre lui .. elle lui en avait fait vivre des situations dangereuses , mais il se sacrifirait toujours pour elle et elle aussi pour lui ...Elle regarda le tattoo qu'elle avait fait faire en l'honneur du loup ... sa patte avant droite . sur son autre épaule, tattoo qui avait toujours été là .. une étoile à cinq branches dans un cercle . Certains disaient que ce symbole était celui du diable ... si elle était une démone sa ne parraissait pas .

* S: Mary dépêche toi , le discour à été avancé il ne nous reste que une heure !! *

* M: QUOI ?? va chercher à manger et ramène le ici !! *



La femme finie sa douche en vitesse se sécha tout aussi rapidement et pendant ce temps là le loup était revenu avec la nourriture . elle prit donc le temps de sécher ses cheveux et de les applatir avec de les attacher avec la franche qui était libre. elle hésita à tressée la frnahce et la laissa finalemetn libre. Elle enfila un Jean noir avec une ceinture argentée qui allait bien avec son chandail blanc avec marquer dessus " never mind the bullock en référence au groupe de musique The sex pistols qui avait marqué sont enfance. elle alla rapidement déjeuner et elle et Shadow allaèrent ensuite payer la note de la chambre après avoir tout remballer et avoir descendu en bas . quand tout fut régler ils traversèrent vers l'école et cherchèrent environ 10 minute avant de trouver la salle ou le discours avait lieu.

* S: tu est prête ?? *

* oui ... maintenant chut il commence !! *

* hé oh calme toi j'ai rien fait moi !!*


Le loup s'allongea avec le museau sur les peid de sa compagne et grogna un peu réagissant selon son instinct. Mary lui donna un petit coup de genou lui faisant signe d'arêter et le directeur commenca son discours
"Bonjour chers élèves, compagnons et professeurs. Tout d'abord, bienvenue!

Je suis très heureux de vous voir si nombreux en ce jour de rentrée à l'école Khyssian University. Ceci est la seconde rentrée de cette école, ce qui explique un peu mon émotion forte en ce jour. Cet endroit est paisible, comme vous l'avez surement constaté. Vous y serez hébergés pour le temps que dureront vos études. C'est pourquoi, je vous demanderais de le respecter. Le respect n'est pas un vain mot dans un lieu comme celui-ci mais je suis profondément persuadé que le respect ne vous est pas étranger.

Ce bâtiment date de 1845 et a survécu à de nombreux conflits ou intempéries en tous genre. Il y a de cela deux ans, j'en suis tombé amoureux. Vous devez savoir que mon ambition de devenir directeur d'une école comme celle-ci m'a poursuivie depuis ma jeunesse, quand j'avais environ trente ans. Oui, ça fait loin quand on y repense. Avec l'aide d'ouvriers, nous l'avons remise en état et la voici. Une école prête à accueillir un grand nombre d'élèves, de professeurs, et leurs compagnons respectifs.

A ce propos, il serait bien que vos compagnons ne vous accompagnent pas dans les classes de cours. Elles sont spacieuses, mais pas au point de contenir humains et créatures.

Ha... Me voici arrivé à ce dont j'ai toujours rêvé, j'avais préparé un discours mais ma mémoire me fait faux bond. Je ne sais plus quoi dire. Je tiens juste à vous dire qu'ici, les professeurs et moi-même ne sommes pas là pour vous embêter. Si vous avez un quelconque problème, n'hésitez surtout pas à venir nous en parler. Les problèmes sont faits pour être résolus. J'ai entendu quelqu'un dire, un jour: "Il n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions", et je suis bien d'accord avec lui.

Voilà, je pense que c'est tout. Je vous souhaite d'ors-et-déjà une très bonne année dans notre belle école."

Après le discours la jeune femme ce releva jeta un regard sinistre sur la salle avec un sourire maliceux ... oh non ...son coté méchant avait pris la place , mais pourquoi ?? .... Shadow eut tôt fait de s'en apercevoir et la tira hors de la salle ou let la fit monter à sa chambre . là il la fit assoir sur le lit et possa une patte sur la cuisse de la femme . Pednat plusieur minute il s'affaira à perçer la barrière de feu mental de la femme et quand elle redevint la gentille Mary il arêta et sortie de sa tête ....

S: tu me fait vriament peur Mary de ce temps là tu deviens méchante à tout moment ....

M: ne t'inquiète pas Shad .... tu veut aller dehors un peu ?? dans la prairie ??


Le loup dressa les oreilles il adorait courir dans de grand espace Mary lui sourie et ce leva. ils partienrent vers la prairie ensemble .....







À SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discours de début d'année   

Revenir en haut Aller en bas
 

Discours de début d'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Khyssian University :: 
Khyssian University - Intérieur du Bâtiment
 :: ₪ La salle polyvalente
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Ecoles - Académies